Diaporama Portraits de femmes Que deviennent-elles (ils) ? Témoignages vie privée / vie pro

Parcours au fil du temps : Marie-Xavière

MarieXavière

Marie-Xavière témoigne régulièrement sur En Aparté depuis 10 ans. En 2011, cette parisienne évoquait son parcours professionnel (formation ingénieur, salariée, puis consultante en développement durable). Côté perso, elle était mariée, avec 3 jeunes garçons. En 2013, elle traversait une période un peu compliquée sur le plan familial car son mari était parti en expatriation en Chine. Toujours indépendante, elle envisageait de revenir vers le salariat. En 2014, elle nous annonçait la sortie de son livre Taxis, l’avenir en 3D, sur les taxis, la mobilité durable et le numérique. Le projet de partir s’installer en banlieue se faisait de plus en plus pressant et précis et enfin en 2015, elle nous annonçait leur installation en maison, au bord de la Marne, à Saint-Maur. Elle était redevenue salariée pour le compte d’Expofrance 2025. Six ans après, Marie-Xavière refait un point pour En Aparté. Merci à elle !

Depuis ton dernier témoignage, comment ont évolué ta situation pro et perso ?

Côté pro, il y a beaucoup de changements depuis 2015 et heureusement il y en a eu beaucoup moins côté perso : toujours le même #marichéri (je l’appelle ainsi quand je l’évoque sur les réseaux sociaux), la même maison et les mêmes enfants (juste beaucoup plus grands en âge et en taille…)

Côté pro, j’ai quitté Paris&Co en juillet 2018 après 3 ans à accompagner grands groupes et startups pour favoriser les collaborations entre ces acteurs assez différents. J’avais envie de passer de l’autre côté de la barrière et j’ai rejoint une startup prometteuse, Tankyou. J’ai ainsi pu approfondir ma connaissance des acteurs de la logistique urbaine car ils représentaient l’essentiel des clients de cette entreprise. En janvier 2020, nouveau et rapide changement de programme : En quelques jours, j’ai rejoint la Fédération des Usagers de la Bicyclette pour une mission de management de transition qui s’est terminée il y a quelques jours. J’avais candidaté pour le poste de coordinatrice de cette entité 18 mois plus tôt sans succès pour des raisons de salaire et j’ai sauté sur cette nouvelle opportunité d’œuvrer au développement du vélo comme moyen de transport à part entière !

Je suis ce qu’on appelle une vélotaffeuse depuis plus de 20 ans et cela a été une belle aventure professionnelle que d’accompagner cette structure dans son hyper-croissance, provoquée à la fois par un travail au long cours lancé au moment des discussions autour de la Loi d’Orientation des Mobilités et par la pandémie ! En effet, beaucoup de personnes se sont mises au vélo au sortir du confinement pour éviter de retourner dans les transports en commun et piloter cette structure pendant les 18 derniers mois m’a vraiment fait sortir de ma zone de confort, ce qui a été exaltant mais aussi très douloureux parfois !

En tout cas, j’ai constitué une équipe formidable et quand j’ai quitté mes fonctions, j’ai eu de nombreux retours positifs de la part de mes collaboratrices et collaborateurs et ça m’a vraiment fait très plaisir ! Je sais dorénavant de façon certaine que le management est un domaine dans lequel j’excelle et je m’épanouis !

Ton équilibre vie perso / vie pro a-t-il été modifié ? En quoi ? En mieux, en moins bien ?

Mon équilibre vie pro / vie perso a été complétement bouleversé par mes nouvelles fonctions et par le COVID ! Mon mari travaille toujours chez Peugeot et son entreprise a fait passer toutes les équipes qui le pouvaient en télétravail autant que possible dès le début du confinement. Il est donc beaucoup à la maison, en tout cas beaucoup dans son bureau ! Cela a été la même chose pour moi et heureusement que nous avions fait des gros travaux d’agrandissement dans la maison entre mon dernier témoignage et mars 2020 car sinon cela aurait été difficilement supportable !

Je suis très contente que ma mission à la FUB se soit terminée le 30 juin car je peux ainsi profiter de l’été avant d’attaquer une nouvelle mission en septembre !

Je profite de ce temps pour consacrer du temps à Femmes en mouvement, le réseau professionnel féminin que j’ai fondé en 2015 et que je préside depuis lors. Je vais commencer ma 6ème année comme présidente en septembre prochain (si je suis réélue J ) et cela sera la dernière, en tout cas c’est mon souhait ! En effet, il ne faut pas qu’une association soit excessivement incarnée par la personne qui la préside car cela la rend très fragile. Il reste tant de choses à faire pour la mobilité (physique) des femmes et les femmes travaillant dans ces secteurs même si nous avons fait bouger les choses en 6 ans. Nous avons reçu des femmes au parcours passionnant tous les mois depuis septembre 2017 et c’est toujours un grand plaisir d’organiser ces apéros !

Et d’ici 1 ou 2 ans, comment te projettes-tu ? Quelle articulation vie privée / vie pro aimerais-tu bien atteindre ? As-tu des projets précis ?

Les enfants grandissent : Notre aîné va commencer une classe préparatoire aux grandes écoles de commerce en septembre dans un lycée voisin, notre second fils (celui qui était en CM2 lors de mon dernier témoignage #timeisflying) va partir 1 an aux États-Unis via l’association YFU pour une année de césure, comme l’a fait notre aîné en 2018, et le petit dernier est au collège désormais ! …. Cela veut dire qu’on commence à entrer dans une autre période de notre vie. En septembre, nous allons accueillir pour une année scolaire, une jeune fille bulgaro-allemande. En effet, nous avons une chambre libre du fait du départ de notre second ! Cela sera la seconde fois que nous sommes famille d’accueil : nous avons accueilli une jeune fille autrichienne 6 mois quand l’aîné était parti et pour moi, mère de 3 fils, avoir l’opportunité de vivre avec une jeune fille pendant 1 an c’est vraiment agréable et dépaysant ! Cela permet aussi aux garçons de vivre au quotidien avec une représentante du genre féminin qui n’est pas leur mère et je suis persuadée que cela leur fait beaucoup de bien !

Côté couple, j’espère que nous ( = mon mari et moi) allons mieux anticiper les temps de vacances pour pouvoir en profiter un maximum. J’ai identifié récemment (en discutant avec une cousine plus âgée) que faire les valises était une source de stress majeure chez moi (venant sans doute de mes 10 années de pensionnat/études supérieures pendant lesquels le dimanche soir était associé à cette corvée !). Stress que je communique autour de moi et on part souvent en faisant la tête !!  Donc je vais essayer de me soigner sur ce point. 

Côté engagement, j’ai décidé de consacrer cette année à identifier la personne qui me succèdera à la présidence de Femmes en Mouvement (comme je l’ai évoqué plus haut) et à lui donner toutes les clés pour réussir dans sa mission et développer encore ce réseau !

Côté pro, j’ai déjà une mission longue prévue pour l’automne dans une entreprise dont je suis cliente et prescriptrice naturelle (c’est-à-dire que je la recommande sans contrepartie) depuis de nombreuses années. J’ai trouvé cette mission grâce à mon réseautage actif et ça me conforte dans l’idée de sensibiliser les femmes à ce sujet pour trouver les meilleures opportunités professionnelles ! Côté pro, au-delà de cette mission, je souhaite m’investir dans un poste de direction au sein d’un environnement (plutôt) bienveillant. J’ai beaucoup aimé la pluralité des missions (organisationnelles, financières, le recrutement des nouveaux et nouvelles salariées, la mise en place d’une politique RH … ) et le management de l’équipe lorsque j’étais à la FUB. C’est donc mon but à long terme !

Avec le recul, ferais-tu certaines choses différemment ?

J’essaierai d’être moins naïve ! C’est triste à dire mais je donne facilement ma confiance et cela me joue parfois des tours…J’essaie de garder ce principe en tête à chaque nouveau poste mais mon naturel reprend toujours le dessus, parfois à mes dépends. En tout cas, je sais maintenant que lorsqu’on arrive en haut de la pyramide, la question de la gouvernance est primordiale et qu’il faut vérifier que votre rôle et votre périmètre sont connus et acceptés par les instances décisionnaires. 

Aurais-tu des conseils à donner à des jeunes femmes/mères ?

Le conseil perso : Choisissez un bon compagnon (ou compagne) de vie ! C’est primordial. Si on peut se changer soi-même (un peu en tout cas) pour les gens qu’on aime, il n’est pas raisonnable d’attendre que les autres changent pour vous ! Je vois trop de femmes espérer que leur compagnon comprenne de lui-même qu’elles attendent plus de lui mais les transmissions de pensée, ça ne fonctionne pas ! Laissez lui aussi de la place dans la gestion du foyer. Une amie m’avait transmis ce principe : « c’est la personne qui fait qui a raison » . J’essaie de l’appliquer et .. ça fonctionne !

Un conseil prosaïque : Quand les enfants arrivent, mettez le numéro de monsieur en premier sur la liste des contacts… avec un peu de chance, il sera sollicité aussi souvent que vous dès les premiers mois à la crèche !

Un conseil pro : adhérez (surtout quand vous n’en ressentez pas le besoin) aux réseaux professionnels féminins de votre secteur. Vous verrez que ce sont – entre autres – de formidables réservoirs à opportunités  professionnelles. Comme me l’a appris un homme dans une formulation un peu caricaturale mais parlante : « le réseau ça se construit quand tout va bien pour que ça serve quand tout va mal » !

Vous pouvez retrouver l’ensemble des témoignages dans la rubrique Parcours au fil du temps.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *