Diaporama Lectures Lu pour vous

Mes dix meilleurs romans lus en 2022

Voici en image, les 10 romans que j’ai le plus aimés en 2022. Il manque juste sur la photo Le mage du Kremlin de Giuliano da Empoli. J’ai hésité aussi avec Minuit dans la ville des songes de René Frégni. Bonne lecture !

Mon top 10 des romans lus en 2022
  • Pleine terre de Corinne Royer (Actes Sud) : un roman psychologique, politique et lyrique sur la souffrance du monde paysan.
  • Mon maître et mon vainqueur de François-Henri Désérable (Gallimard) : un roman drôle et intelligent pour une histoire d’amour fou qui finit devant le juge.
  • Le voyant d’Etampes d’Abel Quentin (L’Observatoire) : le portrait d’un anti-héros romantique et cynique, à l’ère des réseaux sociaux et des dérives identitaires. C’est très bien écrit, avec humour noir.
  • La décision de Karine Tuil (Gallimard) : ce roman nous plonge dans le quotidien d’Alma, une juge antiterroriste dont chaque décision peut avoir des conséquences dramatiques. Passionnant, entre questions sociétales et passions intimes. En 2013, Karine Tuil avait déjà fait partie de mon Top 10, avec L’invention de nos vies.
  • 555 d’Hélène Gestern (Arléa) : une partition d’un compositeur célèbre est retrouvée puis volée. Cinq personnes, dont l’existence est intimement liée à l’œuvre du musicien, se lancent à la recherche du précieux document sans se douter que cette quête éperdue va bouleverser durablement leur vie. Hélène Gestern avait également fait partie de mon Top 10 en 2013, avec Eux sur la photo.
  • La nuit des pères de Gaëlle Josse (Notabalia) : avec ce texte à vif, Gaëlle Josse parle d’une famille meurtrie, sur l’ambivalence des sentiments filiaux et les déchirures invisibles. Gaëlle Josse a déjà fait partie deux fois de mes Top 10, en 2019, avec Une longue impatience et en 2013, avec Le dernier gardien d’Ellis Island.
  • L’homme peuplé de Franck Bouysse (Albin Michel) : un romancier se réfugie dans un village perdu en plein hiver pour retrouver l’inspiration. Des voisins abîmés par la vie, une nature hostile, un sentiment de malaise qui s’installe… Franck Bouysse a également fait partie deux fois de mes Top 10, en 2019, avec Né d’aucune femme, et en 2016, avec Grossir le ciel.
  • Bel abîme de Yamen Manai (Elyzad) : un monologue comme un cri, celui d’un jeune tunisien, arrêté pour un crime et qui exprime la violence de la société qui l’entoure et sa solitude. Un court roman qui marque.
  • On était des loups de Sandrine Collette (JC Lattès) : dans une nature hostile et écrasante, un homme se retrouve seul avec son jeune fils. Un roman magnifique et dur sur l’instinct paternel. En 2016, j’avais indiqué Des noeuds d’acier de Sandrine Collette comme faisant partie de mes polars préférés.
  • Le mage du Kremlin de de Giuliano da Empoli (Gallimard) : ce roman nous plonge au cœur du pouvoir russe. Dévoilant les dessous de l’ère Poutine, il offre une méditation passionnante sur le pouvoir et l’âme russe.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de mes Top annuels, dans la rubrique Lu pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *