Que deviennent-elles (ils) ?

Parcours au fil du temps : Sandrine

portraitsandrine1Aujourd’hui, c’est Sandrine qui donne de ses nouvelles dans le cadre de la rubrique Au fil du temps.

Sandrine, 40 ans, 3 enfants, ancienne chef de produit dans le secteur médical pendant 10 ans,  s’est reconvertie dans le professorat, en région parisienne. Elle avait témoigné en 2009 alors qu’elle était en pleine interrogation sur son avenir professionnel suite à un licenciement économique, puis en 2010 alors qu’elle avait choisi d’être AVS (auxiliaire de vie scolaire) pour aider les enfants handicapés et décidé de passer le concours pour être institutrice et en 2012 alors qu’elle venait de réussir l’écrit et qu’elle préparait l’oral, tout en continuant à être AVS.

Depuis votre dernier témoignage, comment votre situation personnelle et professionnelle a-t-elle évolué ?

Depuis mon dernier témoignage, je suis professeur des écoles. Après le concours, j’ai surmonté une première année bien difficile d’un point de vue professionnel, puisque au bout il y avait la titularisation. Je pensais que le concours était une année dure à passer, mais j’avais fait le plus simple. L’année de titularisation n’a pas été facile, beaucoup de boulot, de remises en question quotidiennes puisque je n’étais plus face à des livres mais à des élèves et là, on ne peut pas se louper et il y a aussi du répondant en face. 

C’était également une année particulière puisque nous étions en pleine refonte de la formation des professeurs des écoles. J’ai été mise en situation directement après le concours, sans passage par l’IUFM, juste avec quelques formations. La veille de la rentrée, j’ai su que le lendemain matin, j’avais des CE1… nuit blanche en perspective !

Cette année, je suis en maternelle, double niveau, j’ai été parachutée comme l’année précédente. Ce sera ainsi pour les années à venir tant que je n’aurai pas d’affectation définitive. C’est assez désarmant, surtout quand on doit arranger au plus vite sa vie personnelle à côté.

J’ai un avantage quand même, mes 40 ans. D’abord je n’ai pas essuyé des remarques des parents comme mes jeunes collègues qui débutent (je ne pensais pas que le fait d’être jeune pouvait autant effrayer les parents). Je passe pour une prof avec de l’expérience vu mon âge. Et puis, c’est plus facile d’aborder les enfants quand on en a déjà, de garder son sang froid face à certaines situations comme des colères de petits loulous adorables mais désarmants. Je sais faire les gros yeux quand il le faut et ils le savent. J’essaye de communiquer au mieux avec les parents sans oublier que je suis maman ce qui me permet de penser à ma propre réaction face à ce que je dois leur dire.

D’un point de vue personnel, j’ai tenu le cap en essayant de rester disponible pour tout le monde, mais demandez à un prof de faire des devoirs le soir après l’école… bof bof. J’essaye de faire bonne figure face à ma troupe et de les motiver pour ouvrir leurs agendas et cahiers de texte alors que souvent je n’ai moi-même pas du tout envie de faire mon boulot pour le lendemain (passez votre journée avec 26 enfants de 3 à 4 ans et vous comprendrez). Mes adorables garçons voient parfois que la journée a été un peu dure et me font beaucoup rire quand ils me proposent d’emblée un petit thé en rentrant.

Je n’ai pas pour l’instant un poste à côté de chez moi. Pas facile tous les jours de réveiller mes enfants à l’aube pour partir à la garderie, les beaux jours vont m’aider un peu.

Votre équilibre vie perso / vie pro a-t-il été modifié ? En quoi ? En mieux, en moins bien ?

J’ai relu mon dernier témoignage et j’en suis au même point : « pourquoi ces journées ne font que 24 heures ? ». Le soir, je me mets au boulot après avoir couché les enfants et géré la maison. Les premières années de professorat demandent pas mal d’investissement pour tout préparer puisqu’on part de rien. Il ne reste pas beaucoup de temps pour des loisirs  comme lire un bon bouquin mais je lis beaucoup de littérature de jeunesse que j’ai toujours appréciée, c’est déjà bien et tout le monde en profite à la maison.

Et d’ici un an ou deux, comment vous projetez-vous ? Quelle articulation vie privée / vie pro aimeriez-vous bien atteindre ? Avez-vous des projets précis ?

J’ai déjà réalisé un beau projet, celui de ma reconversion professionnelle, de chef de produit en diagnostic médical à Professeure des écoles. J’ai trouvé un job avec une forte valeur humaine, ce que je désirai.

J’aimerais vraiment avoir un poste beaucoup plus près de la maison ce qui serait un atout indéniable pour mon épanouissement personnel et surtout parce que bientôt je vivrai avec 3 ados …
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *