Initiatives/Bonnes pratiques

Une bonne initiative : la charte Conjoint Friendly

http://www.en-aparte.com/wp-content/uploads/2012/05/logoHDlow2.jpgEn parcourant le dernier Entreprise & Carrières (un hebdomadaire consacré aux ressources humaines pour lequel j’écris régulièrement en tant que journaliste), une brève m’a interpellée. Je cite « Des entreprises* installées en Poitou-Charentes signeront le 20 janvier la charte Conjoint Friendly éditée par le réseau du même nom oeuvrant à l’intégration des cadres ayant démissionné pour suivre leur conjoint en Poitou-Charentes. ».

Je me suis dit « quelle bonne initiative ! » Il faut absolument aller voir cela de plus près . Je suis donc allée voir le site internet de ce réseau qui a été lancé en avril 2009 et j’ai contacté Alix Carnot, initiatrice de ce projet avec une dizaine de cadres :

Pourquoi la création d’un tel réseau ?

L’arrivée dans une nouvelle région est souvent synonyme de nouveauté et d’excitation surtout pour celui qui a trouvé l’emploi de ses rêves ; mais c’est aussi l’inconnu avec parfois un certain isolement social et professionnel pour le conjoint qui a démissionné. (oui, trois fois oui ! ça c’est moi qui le rajoute !).

En signant la charte Conjoint Friendly, les employeurs s’engagent à : aiguiller les nouveaux conjoints cadres démissionnaires vers le réseau, transmettre leurs offres d’emploi et faire un retour objectif aux candidats Conjoint Friendly. En échange, les entreprises bénéficient d’un service d’accueil pour les conjoints de leurs salariés mutés ou nouvellement embauchés et d’un vivier de candidats implantés localement et disponibles immédiatement.
Concrètement, explique Alix Carnot, « des rencontres bi-mensuelles permettent aux personnes d’identifier les opportunités d’emploi, d’avancer dans leurs projets et même d’avoir accès aux décideurs locaux ». Ces rencontres favorisent l’insertion sociale et professionnelle, et apportent un soutien mutuel très important. En province, le tissu économique est majoritairement constitué de PME, d’où l’importance du bouche-à-oreille, du réseau, etc.

Certaines entreprises évoquent la notion de RSE (responsabilité sociale des entreprises) à propos de cette charte. C’est aussi (et surtout ?) une question de bon sens. Cela les aidera certainement à attirer des cadres dont le conjoint est également actif et qui appréhende de quitter son emploi. Certains DRH le disent eux-mêmes : ce réseau est un argument pour attirer des candidats et favoriser la mobilité géographique.

En tout cas, c’est une excellente initiative !

Et pour terminer, je laisse le mot de la fin à Alix Carnot :

 « C’est la cinquième fois que j’accompagne mon mari dans une nouvelle ville ou un nouveau pays. Lors de chacune de ces mutations, j’ai trouvé du travail. Au départ au prix d’efforts intenses, pénibles et inefficaces. Par la suite, avec plus d’efficacité et puis même du plaisir, au point de quitter le marketing et de me spécialiser en gestion de carrière.C’est dans ce cadre que j’ai proposé la dynamique Conjoint Friendly. Pour partager mon expérience et surtout créer le cadre qui m’aurait tant aidé dans mes premières recherches: un lieu convivial de soutien et d’échange qui stimule et encourage, une démarche où chacun prouve et parfois découvre ses talents, ses projets et ses compétences. Et aujourd’hui, je suis émerveillée par le dynamisme et la générosité qui s’y circulent. »
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

6 thoughts on “Une bonne initiative : la charte Conjoint Friendly

  1. Sais-tu s’il existe qqchose de similaire dans la rgion du Mans? Ma belle-soeur vient d’y décrocher un poste et mon frère s’apprête à démissionner pour aller la rejoindre….avec la forte
    appréhension de ne pas retrouver tout de suite du travail . Il faut aussi que je lui fasse lir(e ton avant-dernier-post sur les virages à 30°…..

      

  2. @ Sandrine : merci pour l’information ! aurais-tu éventuellement un nom ou un contact pour ce réseau au Mans afin que l’on puisse donner un peu plus d’infos à
    ceux qui pourraient être intéressés ? Cela serait bien que l’on puisse recenser ce qui existe partout en France.

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *