Témoignages vie privée / vie pro

Xavier témoigne autour de la conciliation vie perso / vie pro

En aparté a le grand plaisir d’accueillir aujourd’hui un homme ! (ils sont rares mais ils existent ici, d’où notre grand plaisir). Malgré (ou à cause) de mes demandes et relances un peu lourdes, Xavier a fini, gentiment, par accepter de témoigner sur le thème conciliation vie privée / vie professionnelle. Un grand merci à lui et si d’autres hommes souhaitent également partager leur expérience et leur ressenti, ils sont les bienvenus !

Quel est votre parcours ?

Xavier : Marié, 36 ans, père de 2 enfants (3 & 6 ans). Je travaille en agence de communication depuis une dizaine d’années, avec une orientation « média sociaux ».  Après 10 ans de vie parisienne, j’ai retrouvé ma Normandie natale en 2007, où nous nous sommes installés avec ma petite famille. Pour des raisons professionnelles, je suis retourné travailler sur Paris en avril 2009. Je fais ainsi l’aller-retour entre Paris et Rouen chaque jour, à l’exception des week-ends.

Concernant l’articulation entre votre vie professionnelle et votre vie personnelle/familiale, en êtes-vous plutôt satisfait ou insatisfait ?

Le fait de travailler en région parisienne et de vivre à Rouen impacte considérablement ma vie personnelle et familiale. Les jours de semaine, je ne vois mes enfants qu’une petite demi heure chaque matin, et 10 minutes en soirée, quand j’ai de la chance. Pour compenser ce rythme train/métro/boulot j’ai tendance à reculer l’heure du « coucher” en m’occupant sur Internet, en jouant à la Xbox (mon coté ado attardé) ou en regardant la télé. C’est donc moyennement satisfaisant pour la vie familiale.

Avez-vous le sentiment d’avoir fait des concessions dans un sens ou dans un autre ? Si oui, les regrettez-vous ?

Compte tenu de mon temps passé au travail et dans les transports, oui les concessions sont faites en faveur de l’activité professionnelle. Je préférerais vivre et travailler dans la même zone géographique pour pouvoir profiter un peu plus de ma famille, mais on ne peut pas tout avoir : un job passionnant et la vie confortable que l’on associe à la province notamment en matière d’immobilier. Lorsque nous vivions sur la région parisienne, nous étions locataire d’un appartement de 80m2. Aujourd’hui nous sommes propriétaires d’une maison de 110m2.

Est-ce un sujet que vous abordez régulièrement en couple ? Si oui, sous quelles formes ?

De temps à temps, en nous disant que si nous avions les fonds, nous aurions bien ouvert un petit restaurant, ambiance familiale, pour pouvoir passer un peu plus de temps ensemble et construire notre propre quotidien professionnel. Mais vu nos caractères respectifs, nous ne sommes pas certains que passer 24/24h ensemble soit une riche idée.

Que représente pour vous votre métier ? Comment qualifieriez-vous votre rapport au travail ?

Mon métier représente beaucoup de temps passé à travailler, cogiter, mais pas nécessairement au bureau. J’ai l’avantage de travailler dans la communication et parfois, j’ai « l’idée qui tue » au détour d’un rayon Carrefour où nous faisons nos courses. Je suis donc potentiellement en mode veille en permanence. Mon rapport au travail est donc parfois obsessionnel. J’ai effectivement du mal à laisser le boulot devant la porte de la maison.

Que trouvez-vous de plus difficile dans cette articulation vie privée / vie pro ?

Trouver du temps pour l’autre et puis pour soi, est souvent difficile et pourtant c’est primordial. La priorité restant les enfants, mais finalement en terme de temps cela reste le pro qui occupe l’essentiel de notre agenda. Le weekend est souvent trop court pour tout faire.

Selon vous, quelles mesures « raisonnables » pourraient être mises en place par les entreprises pour faciliter cette conciliation ?

Favoriser le télétravail me semble une bonne chose, même une seule journée par semaine, mais la culture francophone n’est pas la culture anglo-saxonne. Les entreprises purement françaises ont du mal à ne pas avoir leurs collaborateurs à portée d’oeil. Peur que ce soit la porte ouverte au dilettantisme. Sans aller jusqu’au télétravail, éviter les horaires du type 8h/20h systématiques. Un collaborateur épanoui est bien plus efficace qu’un collaborateur stressé.

En termes d’éducation et de temps passé avec vos enfants, sur quoi êtes-vous particulièrement vigilant, attentif ?

Ma fille ainée étant atteinte d’un handicap lourd du langage, qui a une influence non négligeable sur son comportement, avec ma femme nous sommes attentifs à ce qu’elle bénéficie des meilleurs traitements possibles. Ce qui n’est pas toujours évident en terme de gestion du temps. Nous veillons également à ce que ce handicap ne soit pas un poids à porter par notre fils et à ce qu’il aie un quotidien le plus « normal » possible. Ce n’est pas toujours évident.

Vous pouvez également retrouver Xavier sur son blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 thoughts on “Xavier témoigne autour de la conciliation vie perso / vie pro”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *