Témoignages vie privée / vie pro

Conciliation vie privée / vie professionnelle : Véronique témoigne


veronique
C’est au tour de Véronique de témoigner sur le sujet de l’articulation vie personnelle / vie professionnelle. Un grand merci à elle pour sa participation et sa confiance !

Peux-tu rappeler en quelques lignes ton parcours perso et pro ?

Je m’appelle Véronique Darmangeat, je suis consultante en lactation. J’ai d’abord fait des études de violoncelle et d’histoire, j’ai préparé le concours de professeur des écoles et tout a été bousculé par la naissance de mes enfants. J’ai complètement changé de voie et j’ai repris des études pour passer le diplôme de consultante en lactation. Mes enfants ont aujourd’hui 10 et 11 ans.

Je travaille en libéral, j’ai monté un cabinet conseil pour les entreprises (Lactissima) et j’écris un blog (A tire d’Ailes) pour les femmes qui allaitent et reprennent le travail.

Concernant la conciliation vie privée /vie professionnelle, en es-tu actuellement satisfaite ou non ? As-tu eu le sentiment au cours de ta vie d’avoir effectué des concessions dans un sens ou dans un autre ? Si oui, les regrettes-tu ? Ou au contraire, regrettes-tu de ne pas en avoir fait certaines ?

Oui, je crois que je suis satisfaite de mon articulation vie familiale vie professionnelle. Bien sûr, comme tout le monde, je dois jongler sans arrêt entre le travail et la famille mais j’arrive à préserver du temps pour mes enfants tout en m’investissant beaucoup dans mon travail. J’ai un mari qui prend largement sa part à la maison et c’est très confortable. Nous savons tous les deux que nous pouvons compter sur l’autre. Ceci dit, l’équilibre est fragile et je dois y veiller en permanence.
J’ai fait des concessions quand mon deuxième enfant a été très malade. Il avait impérativement besoin de moi et j’ai arrêté toute activité pendant deux ans, je ne le regrette absolument pas, je n’imagine pas avoir fait autrement.
D’un autre côté, je suis parfois absente à des moments importants de la vie de mes enfants (une compétition ou un concert) parce que je ne peux pas me couper en deux et que mon travail est très important également.

Tu t’es donc mise à ton compte. En quoi cela facilite-t-il cette conciliation ? Ou au contraire, la rend plus difficile ?

J’ai une certaine liberté au niveau de mes horaires, toute relative puisque mes clients ne me laissent pas toujours le choix. Mais cela me laisse la possibilité de garder un horaire libre par ci par là pour mes enfants ou mon mari. D’un autre côté, je travaille tous les jours sauf le dimanche et je ne prends que 15 jours ou trois semaines de vacances en août. Pas de jours fériés non plus et cela fait souvent pester mes enfants qui n’admettent pas toujours que je ne sois pas en vacances alors qu’eux le sont.
Avant, quand je me suis installée, je travaillais 7 jours /7 car je me disais qu’une femme en grande difficulté d’allaitement ne pouvait pas attendre. C’était une erreur, je ne voyais plus mes enfants et j’ai décidé que le dimanche, quoi qu’il arrive, je ne travaillais pas. Cela a fait beaucoup de bien à toute la famille : c’est un jour sur lequel mes enfants et mon mari peuvent s’appuyer, ils savent que je suis là.

Que représente pour toi ton métier ? Quelles valeurs associes-tu au travail ?

Mon métier c’est l’occasion de me dépasser, de faire des choses que je n’aurais jamais imaginées. Cela me donne une vraie confiance en moi, j’accorde de la valeur à ce que je fais.
L’essentiel de mon métier est axé autour de l’écoute des mères, des pères également, dans un moment de grande fragilité, l’arrivée d’un enfant. C’est ce qui me passionne : donner une vraie place à la parole de ces femmes et de ces hommes, écouter les bébés également. C’est un métier qui a une valeur humaine indispensable à mes yeux.

Est-ce un sujet dont vous parlez de temps en temps ou régulièrement en couple ? Cela donne-t-il lieu à des ajustements, des choix ?

Les ajustements sont constants : les besoins de chaque membre de la famille évoluent et de façon plus pratique, les horaires évoluent aussi. Je n’ai jamais d’emploi du temps préétabli, mon mari non plus donc l’ajustement se fait toutes les semaines. Mais cela ne donne pas vraiment lieu à de grandes discussions, nous sommes à l’aise avec cette question.

Par rapport à tes enfants, sur quels points es-tu vigilante, attentive ? Comment et où places-tu le curseur entre responsabilités parentales et professionnelles ?

Pour mes enfants, j’essaie d’avoir le temps de leur parler tous les jours, de repérer comment ils vont, s’ils ont des soucis. Je surveille les agendas et cahiers de correspondance également tous les jours. J’essaie de faire attention à ce qu’ils dorment suffisamment et mangent de façon équilibrée. Des basiques sans lesquels le quotidien part rapidement en vrille.
Je n’ai pas de curseur : ma vie est faite de l’ensemble de mes responsabilités, je ne me sens pas coupée en deux. L’équilibre est différent chaque jour en fonction des priorités.

Comment et où te projettes-tu dans quelques années ?

Dans quelques années, j’ai du mal à imaginer la vie de famille car mes enfants seront en pleine adolescence et j’ignore totalement ce que sera leur vie.
Par contre, côté professionnel, je me vois avec un plein temps de consultations, des entreprises clientes de mon cabinet Lactissima, des conférences à faire et d’autres livres à écrire (j’en ai un qui doit sortir en octobre).

Concernant la conciliation vie privée vie pro, qu’est-ce que tu aimerais voir bouger, évoluer ? Selon toi, quelles sont les principales pistes raisonnables à promouvoir ? Quelles réflexions mener à titre personnel ?

J’aimerais que les femmes ne se sentent plus les seules responsables de cette conciliation, que les entreprises permettent autant aux pères qu’aux mères de la vivre.
Le développement des congés parentaux pour les pères pourrait leur permettre de plus s’investir dans la famille. A titre personnel, c’est plus à moi que je dois faire attention : je travaille énormément et je fais beaucoup pour ma famille mais je ne prends que très peu de temps pour moi…

As-tu des petits trucs à toi auxquels tu es attachée pour mieux vivre cette articulation ?

Mon organisation ! Je suis très organisée tout en restant souple puisque je ne connais jamais à l’avance mon emploi du temps. C’est cette organisation qui me sauve. C’est extrêmement rare que j’oublie quelque chose. Cela peut bien sûr m’arriver mais ma tête peut travailler tranquille car l’organisation est là pour penser à ma place…à tout ce que je dois faire.

Son site professionnel : www.allaiteraparis.fr

Son cabinet conseil : www.lactissima.com

Son blog : www.lactissima.com/blog/

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

10 thoughts on “Conciliation vie privée / vie professionnelle : Véronique témoigne

  1. Très beau témoignage Véronique ! 🙂

    Je te rejoins tout à fait quand tu dis que les femmes ne doivent pas se sentir seules responsables de cette articulation vie professionnelle – vie personnelle. En effet, le couple a sa part
    de responsabilité et les entreprises également !

    Les lignes commencent à bouger petit à petit dans notre société…Mais, un changement de culture ne se décrète pas et prends du temps…A suivre !

      

  2. Merci pour cet entretien très intéressant et dans lequel on sent un vrai équilibre, des choix assumés, une
    plénitude.  Bravo !  Quant au temps pour soi, ah la la, c’est la quadrature du cercle… Et donc le
    livre sort en octobre ? Je veux en savoir plus !

      

  3. @ Karen : je suis tout à fait d’accord avec toi pour penser que si tout le monde y met du sien, l’articulation est davantage aisée à
    mettre en place !

    @ Ségolène : merci pour ton petit passage ici ! comme toi, je sens chez Véronique des choix bien vécus et cohérents, cela fait
    plaisir… Pour son livre, je la laisse te répondre si jamais elle vient faire un petit tour ici ! 

    @ Maman-crevette : moi non plus, je ne connaissais pas ce métier jusqu’à ce que Véronique m’en parle il y a quelques mois. 

     

      

  4. @Karen et Charles : merci 🙂

    @Ségolène : le livre sera un guide partique pour les femmes qui allaitent et reprennent le travail, il sortira pour la semaine mondiale de l’allaitement maternel.

    @Maman Crevette : c’est vrai que mon métier n’est pas très connu en France, il l’est déjà beaucoup plus qu’il y a 5 ans mais il reste du travail 🙂

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *