veronique diapo
Diaporama Portraits de femmes Que deviennent-elles (ils) ? Témoignages vie privée / vie pro

Parcours au fil du temps : Véronique

veronique
Véronique © Angie

C’est en 2013 que Véronique a témoigné pour la première fois sur En Aparté autour de la conciliation vie personnelle / vie professionnelle. Alors âgée de 43 ans, mariée, 4 enfants, Véronique était responsable éditoriale, après avoir travaillé 18 ans dans des instituts d’études. Elle était revenue témoigner un an après, début 2014. Elle avait vécu un licenciement économique fin 2013 et était en recherche d’un nouvel emploi. Après 20 ans de travail ininterrompu, elle découvrait ce que c’était que d’être une maman à la maison, avec du temps, et sans courir tout le temps. Sept ans après, voici de ses nouvelles ! Merci à elle !

Depuis ton dernier témoignage, comment a évolué ta situation professionnelle ?

Qui a dit qu’après 40 ans, sa vie professionnelle était derrière soi ? Après une première carrière dans les études de marché (18 ans tout de même), je me suis réorientée vers l’éditorial. Depuis, j’ai occupé plusieurs postes, de l’écriture d’un livre pour un patron de boite de com à la rédaction en chef et à la rédaction en freelance. Désormais cela fait un peu plus de 5 ans que je travaille en agence de communication éditoriale dont 4 ans dans la même agence parisienne. C’est un travail prenant et exigeant, avec  pas mal de management de clients et des équipes, et qui demande d’être toujours sur la brèche et au courant des dernières évolutions des marchés de nos clients et du métier.

Finalement, je suis assez contente d’avoir l’âge que j’ai (51 ans) pour encaisser la pression et, en même temps, je suis ravie de travailler dans une industrie jeune qui me challenge en permanence. Je ne dis pas que c’est facile tous les jours mais tant que je garde mes soirées et mes weekend pour recharger mes batteries et passer du temps sur mes autres activités, la balance est plutôt positive.

A côté du boulot donc, je m’occupe  depuis 4 ans de la gestion opérationnelle d’un collectif de femmes, Band of Sisters, créé par Cécile Fricker Lehanneur. C’est un job bénévole qui me prend une partie de mes weekend et de mes soirées. Moi qui ai grandi entourée de deux frères et bien loin des idéaux féministes et de l’univers des artistes, je découvre le plaisir de partager du temps avec des femmes créatives et engagées, de réfléchir à des idées de soirées et d’intervenantes inspirantes. J’y ai trouvé de vraies amies et chaque moment passé avec elles est une vraie respiration.

Avec le recul, ferais-tu certaines choses différemment ?

Je ne crois pas. Entre 30 et 40 ans, je n’aimais pas mon job mais les enfants étaient petits, nous venions d’acheter une maison et j’avais besoin de stabilité. J’aurais sans doute pu me rebeller plus vite ; il m’a fallu du temps pour écouter mes intuitions ! Et puis je n’aime pas trop regarder en arrière, j’ai déjà suffisamment à faire avec aujourd’hui et demain !

Aurais-tu des « conseils » à donner à des jeunes femmes/jeunes mères ?

J’ai 4 enfants de 11 à 24 ans. Autant pour ma vie professionnelle, j’ai beaucoup de mal à me détacher du regard des autres, autant pour ma vie de mère, j’ai toujours écouté mon intuition. Les enfants n’ont jamais été un obstacle, n’ont jamais été rois ni délaissés, je n’ai pas passé beaucoup de temps à jouer avec eux ou à imaginer des tas de sorties pour les occuper. J’ai toujours beaucoup travaillé sans jamais culpabiliser. Mais j’adore partager le quotidien avec eux, discuter pendant qu’on met la table ou qu’on va à un rendez-vous ou une activité en voiture, faire les courses au supermarché ou simplement éplucher des carottes pendant qu’ils sont dans le canapé.  Et, à ce titre, j’ai adoré ne pas travailler le mercredi pendant quelques années. Les enfants ont le don de se confier aux moment les plus inattendus. Pour cela, le télétravail que je découvre depuis 2 ans est une vraie mine.

Donc pas de conseils, surtout pas, à part celui de se faire confiance et de bricoler sa propre organisation. Tant qu’un enfant dort assez, mange sa ration de légumes et sait que quoi il arrive ses parents sont là, pas de risque de se tromper 🙂

As-tu des projets/des envies à court ou moyen terme ?

Avec mon mari, nous avons en projet l’ouverture d’une maison d’artiste géante en Bretagne, dans le village natal de ma mère. Nous avons créé une association, le MMprojet,  pour rénover et redonner vie à un moulin à marée de 2000 mètres carrés, créer des salles de répétition, un restaurant et quelques chambres d’hôtel. C’est un projet colossal car nous n’avons pas de fonds propres et souhaitons mettre en place un modèle mixte privé-public pour acheter le lieu, le rénover, et contribuer à son fonctionnement.

Au quotidien, c’est Jean qui s’en occupe à plein temps pour l’instant avec comme objectif que je le rejoigne une fois le lieu ouvert. Cela impliquera de déménager en Bretagne, quitter Paris où nous avons vécu toute notre vie étudiante et adulte, quitter mon job pour retrouver nos origines. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle, et il me tarde de pouvoir me consacrer à 100% à ce projet culturel ouvert à tous. 

Vous pouvez retrouver Véronique sur son blog ou sur les réseaux sociaux, sous son nom.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des témoignages dans la rubrique Parcours au fil du temps.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *