Témoignages vie privée / vie pro

Conciliation vie privée / vie pro : Véronique témoigne

veroniqueroyneReprise des témoignages autour de la conciliation vie perso / vie pro avec Véronique, 43 ans, 4 enfants, responsable éditoriale. Un grand merci à elle ! Vous pouvez également retrouver Véronique sur son blog, Une femme avec toi.

Peux-tu décrire ton parcours professionnel et personnel en quelques lignes ?

J’ai 43 ans, je suis mariée et j’ai 4 enfants de 3 à 16 ans. j’ai fait des études de marketing en France et aux Etats-Unis et travaillé ensuite 18 ans dans des instituts d’études. Depuis bientôt 3 ans, j’ai quitté le monde des études pour me recentrer sur ce qui me plait le plus : les nouvelles technologies, les médias, le marketing. Mon dernier poste est responsable éditoriale d’un site Internet (www.youmag.com)

As-tu eu l’impression au cours de ton parcours d’avoir fait des concessions, soit dans ta vie pro, soit dans ta vie perso ? Si oui, les regrettes-tu ?

Mon chemin est jalonné de choix et de décisions qui ont orienté mon parcours professionnel et mes choix personnels. Pour autant, ces concessions ne m’ont jamais pesé. Si je regarde en arrière, il y a certainement des choses que j’aurais aimé faire différemment mais finalement aujourd’hui je suis plutôt fière de l’endroit où je suis.

Quelles valeurs associes-tu à ton travail et plus largement à la vie professionnelle ? Cela a-t-il évolué au fil des années ?

J’ai toujours fait mon travail avec passion et implication. Alors que j’étais toute jeune consultante, j’avais travaillé sur la recherche d’un slogan pour une société belge et nous avions finalement proposé ces deux mots : « reliable and committed ». Et ces deux mots, ces deux valeurs m’ont finalement toujours portée dans mes expériences. Depuis peu, je découvre aussi que l’on peut aussi s’amuser avec son travail et s’amuser de l’instabilité des choses. Et c’est une découverte qui me fait prendre le recul dont je manquais avant.

Selon toi, quels progrès pourraient effectuer les entreprises pour aider leurs salariés à mieux concilier travail et famille ?

Je suis assez perplexe sur cette question, je n’aime pas trop les « quotas » ou les « traitement spéciaux » pour une catégorie ou une autre. Je crois que l’entreprise de manière générale devrait plutôt aider les salariés à concilier travail et vie personnelle, qu’elle soit pleine d’enfants ou pas ! Une entreprise qui serait respectueuse de la vie personnelle de tous ses employés améliorerait grandement la productivité de ses salariés et la qualité de ses services. Donc je milite pour des heures où tout le monde travaille (vraiment, pas de pause cigarette sans fin et de pause dej de 2 heures) dans des horaires qui permettent une vie en dehors (par exemple 9 heures 30 – 17 heures 30), l’interdiction des réunions à 18 heures et des séminaires kick off le soir et le samedi. Mais aussi pas d’appels téléphoniques, de mails ou de conference call pendant les arrêts de travail (pour maternité ou toute autre maladie) et la possibilité pour tous de pouvoir prendre des pauses dans sa carrière (congés parentaux ou congés sabbatiques) sans que cela ne soit mal considéré par les entreprises ! Je sais bien que  certains postes travailleront plus longtemps que ces horaires, qu’il y aura toujours des femmes et des hommes qui travailleront même sur un lit d’hôpital, mais ce ne sera pas la norme. Cela permettrait d’éviter les tensions dans les bureaux entre ceux avec famille qui ont (parfois) des jours de congés en plus (enfants malades) ou bien plus facilement accès à des temps partiels, et les célibataires qui ont eux l’impression de « travailler pour les familles ». (pour les enfants malades, je suis pour, quand cela est possible, la possibilité de travailler à distance. Mais dans ce cas particulier, là aussi je crois qu’il faudrait avoir des systèmes de garde plus performants et ça ne dépend pas seulement des entreprises)

La conciliation vie pro / vie perso, est-ce un sujet dont vous parlez régulièrement en couple ? Et si oui, est-ce que cela donne parfois lieu à des désaccords ? La répartition actuelle te satisfait-elle globalement ?

Bien qu’issue d’une famille traditionnelle (mère au foyer, père chef d’entreprise), j’ai toujours trouvé normal que mon mari s’investisse autant que moi dans le planning et l’organisation de la famille. Globalement, c’est assez équitable même si j’ai tendance à en faire plus. De plus, nous avons fait le choix dès le premier enfant d’avoir une garde à domicile – au début partagée avec une autre famille puis seuls. C’est un budget non négligeable mais pour nous beaucoup de tranquillité : enfants moins malades et gardés même avec 39°, horaires plus souples.. J’ai conscience que cela n’est pas à la portée de tous même si au tout départ, nous n’avions pas de gros salaires. Je ne pense pas avoir « de la chance » d’avoir un mari qui participe, je crois que vraiment je n’aurais pas pu m’entendre avec un mari qui ne participe pas !

Par rapport à l’éducation de tes enfants, sur quels points es-tu particulièrement attentive/ vigilante ? Quels principes te guident par rapport à cette conciliation vie pro / vie perso ? Quels sont les points sur lesquels tu as parfois le plus de difficultés/d’insatisfactions ?

Mon salaire n’a jamais été accessoire dans notre « économie familiale » donc j’ai toujours travaillé, et forcément cela crée parfois de la frustration et la peur de mal faire. Je pars tôt, je rentre tard, c’est vrai qu’on ne se voit pas beaucoup, mais je suis attentive à ne pas perdre le fil avec chacun d’eux. Passer du temps avec chacun, aller m’allonger sur leur lit pendant qu’ils me racontent leur journée ou faire les soldes avec mes filles sont autant de moments importants pour moi. Et on se parle par téléphone pendant la journée, notamment au déjeuner. Ils savent qu’ils peuvent nous appeler à tout moment, l’un ou l’autre. Et le week end on prend tous nos repas ensemble. J’aime depuis 3 ans ne pas aller au bureau le mercredi et pouvoir déjeuner et goûter avec eux. Quand on est une mère de famille qui travaille on passe son temps à dire « plus vite », « dépêche toi » aux enfants et cette pause du mercredi (même si je travaille de la maison et que je cours toute la journée) me donne l’impression  quand même de vivre leur vie de plus près. Je sais que parfois je travaille  trop de la maison mais au moins ils voient que travailler peut-être source d’épanouissement, que je ne le fais pas contrainte et forcée. Et je sais qu’ils sont fiers de moi. Il reste que j’aimerais rentrer chez moi plus tôt le soir, que mon mari aussi le fasse pour que l’on dîne avant 20 heures et que l’on puisse avoir une vraie soirée !

As-tu eu l’impression que le fait d’être une femme a été plutôt un atout, plutôt un handicap ou ni l’un ni l’autre, au cours de ta vie professionnelle ?

Je n’ai jamais souffert d’être une femme au travail. Je me rends compte aujourd’hui que j’ai sans doute parfois manqué d’ambition, parfois subi des situations qui ne me convenaient pas, par manque de confiance en moi, parce que je suis une femme et parce que « ça ne se fait pas » et par excès de prudence. Mais je me soigne. Parfois arrivé à 40 ans, on se sent plus libre !

Parviens-tu à t’offrir des moments rien qu’à toi ? As-tu des sas/moments de décompression favoris ?

Je me suis mise à la course à pieds. Je cours avec une amie le mercredi matin et une autre amie le dimanche. Pendant une heure, on se défoule et on vide notre sac. Le plein air, l’exercice et la conversation à 2 sans parasite extérieur me font beaucoup de bien à la tête (et au corps). J’écris aussi dans mon blog de manière très régulière, quasi-quotidienne, le soir dans mon canapé avec une tisane, des petits LU et… mon mari à côté de moi. Une manière de produire quelque chose de gratuit et qui me plait chaque jour.

Un dernier petit mot ou un conseil ?

Essayer de prendre toujours de la hauteur et du recul pour faire des mini-bilans réguliers. On a vite fait de se laisser engloutir par la routine et les insatisfactions s’empilent.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 thoughts on “Conciliation vie privée / vie pro : Véronique témoigne”

  1.  » Je ne pense pas avoir « de la chance » d’avoir un mari qui participe, je crois que vraiment je n’aurais pas pu m’entendre avec un mari qui ne participe pas ! »

    Chère Véronique, cette phrase me fait tant plaisir ! Je vois autour de moi tant de femmes actives résignées. Je suis comme vous : chez moi tout le monde met la main à la pâte, ados y compris. Et en effet, je n’aurais jamais pu vivre avec un homme qui se fait servir en tout.

      

  2. Pour être efficace au travail ET disponible pour sa famille, il est impératif de s’épanouir des deux côtés. Il est certains que les conditions de travail jouent un rôle important.

    J’ai rejoint la société Jobs Booker car ce sont des valeurs qu’elle véhicule en proposant aux candidats à l’emploi de choisir les critères importants pour eux (travailler plus près de chez soi, imposer ses horaires en amont d’une candidature pour de pas stresser sur des questions d’horaires, etc.

    Actuellement mon mari est en congés, il n’attend pas que je rentre…Que ce soit lui ou moi, celui qui est à la maison avance sur les tâches liées à la maison et s’arrange pour que l’autre puisse en faire le moins possible s’il travaille. C’est un travail d’équipe! 🙂

      

  3. Témoignage intéressant, sur une problématique qui nous concerne tous (et pas que toutes !).
    Chaque famille va composer en fonction des paramètres très personnels qui jalonnent sa vie. Une partition unique, souvent complexe. Où si chacun joue son morceau l’harmonie peut s’installer…

    Courage !

      

  4. Personnellement, j’étais à l’époque commercial dans une PME et je travaillais souvent chez moi, j’ai perdu tout lien sociale et j’ai ainsi mélangé la vie pro et perso… Je recommande donc de faire attention au travail à domicile qui incite fortement à perturber notre équilibre.

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *