Valérie Duez-Ruff
Diaporama Que deviennent-elles (ils) ? Témoignages vie privée / vie pro

Parcours au fil du temps : Valérie

Valérie Duez-Ruff (© Xavier Revuelta)

J’ai décidé de reprendre la rubrique Parcours au fil du temps, une rubrique à laquelle je suis très attachée. L’idée est de suivre au fil des années les personnes que j’ai interviewées sur En Aparté, notamment autour de la conciliation vie perso / vie pro. Certaines d’entre elles ont témoigné pour la première fois ici il y a plus de 10 ans !

Depuis quelques jours, je reprends contact avec ces personnes (essentiellement des femmes, mais aussi quelques hommes !), en leur demandant si elles acceptent de donner de leurs nouvelles. Beaucoup me répondent positivement et j’en suis très touchée ! 😊

Voici donc des nouvelles de Valérie, avocate à Paris. Je l’avais interviewée une première fois en décembre 2012 autour de son métier d’avocate et de son rôle de fondatrice de l’association Moms à la barre (entraide entre consœurs enceintes et mamans), puis une seconde fois en février 2014 alors qu’elle venait d’être élue au Conseil de l’Ordre à Paris et enfin en février 2015.

Depuis votre dernier témoignage, comment votre situation personnelle et professionnelle a-t-elle évolué ?

Depuis mon témoignage, après mon mandat au Conseil de l’Ordre des Avocats de Paris, j’ai été élue au Conseil National des Barreaux jusqu’au 31 décembre 2020.

Pour le moment je fais une pause dans mes engagements politiques car j’ai créé une activité complémentaire à celle d’avocat en faisant du coaching et de la formation en ligne. Cela me prend beaucoup de temps, d’autant que je suis très présente sur les réseaux sociaux, où je dispense plein de conseils gratuits.

Je continue mon engagement associatif, avec toujours mon association Moms à la Barre et je suis aussi devenue secrétaire d’une association de lutte contre les violences faites aux femmes, Lawyers for women.

J’ai également écrit un livre Le code de la mère active (publié en juillet 2020) pour permettre aux femmes, sur la base de témoignages suivis de conseils, de concilier maternité et carrière.

Je continue de donner des conférences car j’aime énormément partager et transmettre.

Votre équilibre vie perso / vie pro a-t-il été modifié ? En quoi ? En mieux, en moins bien ?

En 2017, j’ai divorcé, ce qui a changé mon organisation familiale. Maintenant je n’ai les enfants qu’une semaine sur deux, ce qui me permet à la fois de me reposer les semaines où ils sont chez leur papa mais aussi de travailler plus tard le soir.

Lors du premier confinement, je me suis aperçue que mes garçons, désormais âgés de 11 et 9 ans, avaient bien grandi et j’ai décidé de passer plus de temps avec eux le soir, j’ai donc modifié mon organisation, en supprimant tout mode de garde.

Je suis maintenant belle-mère de 3 enfants dont deux adultes et un adolescent et c’est quand même très différent.

Je ne sais pas si c’est mieux ou moins bien en tous cas c’est plus compliqué qu’avant, il faut gérer deux foyers 😉

Et d’ici 1 ou 2 ans, comment vous projetez-vous ? Quelle articulation vie privée / vie pro aimeriez-vous bien atteindre ? Avez-vous des projets précis ?

Comme je vous l’avais déjà dit en 2015, je n’ai ni projet ni plan de carrière, j’accueille les opportunités comme elles se présentent.

Je continue mon activité d’avocate spécialisée dans la négociation de départ des cadres et dans les risques psycho-sociaux, et je développe mon offre de coaching et de formation, ce qui est un monde nouveau et passionnant.

Aujourd’hui, encore plus qu’en 2015, mes enfants sont ma priorité absolue.

Avec le recul, y a t il des choses que tu ferais différemment (notamment par rapport à la conciliation vie perso/vie pro) ?

Je crois que je ne forcerais pas autant sur la machine car avant de tomber en dépression et en burn-out à la suite de mon divorce et de mon déménagement, j’avais déjà des indices d’un surmenage, voire d’un burn-out depuis 3-4 ans.

As tu des « conseils » à donner à des jeunes femmes ?

De demander plus d’aide au conjoint car on a toujours l’impression qu’ils ne savent pas bien faire mais, quand on se sépare, on réalise que même si les choses ne sont pas faites à notre façon, elles sont faites, et ça roule finalement. Alors autant se simplifier, et se ménager.

Surtout ne pas se laisser enfermer dans une vie qu’elles n’ont pas choisi, de ne pas subir, que ce soit au travail ou à la maison. C’est à elles de décider ce qui est bon pour elles. De prendre leurs propres décisions et de prendre le pouvoir sur leur vie.

Beaucoup (femmes comme hommes) se réveillent autour de la quarantaine en se demandant où sont passés leur vie et leurs rêves d’enfants.

En synthèse, de profiter de la vie, tout en la construisant, sans se renier ni se perdre de vue : voilà un gros défi !

Merci Valérie ! Vous pouvez la contacter via son site et les réseaux sociaux.

Et vous pouvez retrouver ici l’ensemble des témoignages parus dans la rubrique Parcours au fil du temps.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *