12049570_10207533133263496_1938830904973541823_nNouveau témoignage autour de la conciliation vie perso / vie pro avec mon amie Rosa, italo-française, mariée, 4 enfants, Paris.

« Je préfère être franche, je ne crois pas vraiment à l’équilibre vie perso / vie pro ! »

Lorsque j’entends dire « il suffit d’être bien organisé », je ne suis pas d’accord. Je pense que c’est plutôt une question de choix et d’alternance de phases, tantôt on privilégie la famille, tantôt la carrière. Un exemple : très vite dans ma/notre vie de couple, nous avons été expatriés. Pour mon mari c’était une belle opportunité à saisir, pour moi l’opportunité de faire un break et m’occuper à temps complet de ma famille.
J’aime comparer la carrière professionnelle à … du tricot :-) Au début, c’est laborieux, l’ouvrage se construit ligne après ligne, cela prend du temps. Et à la fin, on obtient un tout cohérent.

Mon parcours : j’ai étudié à l’Université Bocconi de Milano (l’équivalent d’HEC en Italie), je suis partie 6 mois comme visiting student aux Etats-Unis (New York University) puis 3 ans à Milan et 1 an en programme d’échange Erasmus à l’ESSEC en France (où j’ai rencontré mon futur mari, un français). Je me suis spécialisée en économie internationale et en organisation de travail. Je suis très attachée à mon université et j’essaie d’être le plus active possible au sein de la communauté d’anciens en tant qu’experte carrière.

J’ai commencé à travailler dans le conseil chez Accenture à Paris et Milano où j’ai mené une étude sur le management des ressources humaines dans 9 pays.
Puis nous sommes partis vivre 3 ans au Maroc, suite à une proposition d’expatriation de mon mari. Notre premier enfant est né à Casablanca. J’ai travaillé dans une banque, j’ai essayé d’apprendre l’arabe et nous avons beaucoup voyagé. Je vous conseille d’aller skier à l’Oukaimeden, sur le Haut Atlas à presque 3000 mètres d’altitude !
A notre retour à Paris, en 1995, j’ai été recrutée par Valéo où j’ai occupé différents postes RH : responsable formation et communication, responsable gestion de carrière et mobilité internationale et puis DRH ajointe. J’y suis restée presque 5 ans.
Ce fut une période dense, challengeante, compliquée en terme de conciliation vie perso / vie pro. J’avais l’impression de jongler en permanence entre le boulot et mes enfants (le 3ème est né durant ces années là). J’étais souvent proche de l’explosion. La flexibilité a été le mot clé de cette période. Nous avions fait le choix dès notre premier enfant d’avoir une nounou à domicile. Elle nous a été d’une grande aide durant toutes ces années. Et maintenant elle fait partie intégrante de notre famille.
Je n’ai pas vu passer ces années mais elles ont été très formatrices d’un point de vue professionnel.
Puis j’ai été chassée et j’ai été durant un an DRH au sein d’un cabinet de conseil en stratégie à taille humaine … et proche de mon domicile. Un soir mon mari est venu me chercher à mon bureau (d’habitude il ne le fait pas) pour me parler d’un projet. Quelques mois après, nous sommes repartis en famille en Suède pendant trois ans.
Nous avons eu notre 4ème enfant. J’ai travaillé un peu à distance, j’en ai également profité pour apprendre le suédois et faire du bénévolat. J’ai littéralement A.D.O.R.E. ce pays et beaucoup voyagé. Nous avons été en famille faire du traineau de chien dans le Jämtland, nous avons été voir les orques dans les iles Lofoten …

Le retour à Paris a été un peu compliqué, j’avais 40 ans, 4 enfants. Et je trouvais que la France (notamment les recruteurs) était un peu « rigide » alors que la Suède est un pays où tout est plus facilement possible en terme d’évolution professionnelle.
Après le conseil et l’industrie, j’ai été recrutée par l’ANDRH (Association nationale des DRH) où j’ai occupé le poste de Déléguée Générale du CEDIP (l’institut de formation de l’ANDRH). (NDLR : c’est à cette période là que j’ai connu Rosa :-) ).

En 2009, j’ai décidé de voler de mes propres ailes et j’ai créé ma structure, Carnet d’Adresses RH. Je me suis notamment spécialisée en gestion de carrière et mobilité professionnelle (interne ou externe), j’ai développé une application mobile (Rosa Mobility Map), le psycho-test « et si c’était vous ? » . Puis en 2012, j’ai écrit « Gérer efficacement un départ » (Dunod). C’est un sujet sensible, qui me tient à cœur.
Depuis 3 ans, je suis également engagée dans la réserve citoyenne de l’armée française. Ma mission : créer et développer des synergies entre la société civile et l’Armée de Terre. Je suis très fière de mon grade de lieutenant-colonel. Par ailleurs, je suis présidente honoraire de Bocconi Alumni Association en France.

_DSC1416 - copieEn septembre « dulcis in fundo », j’ai décidé de lancer une nouvelle marque de papeterie, de bijoux et d’accessoires, Mini Rosa. Cela faisait longtemps que j’en avais envie. J’ai toujours été passionnée par le papier, les carnets, et les objets simples et élégants. Je suis également en train de créer des bijoux dont certains reprennent des citations latines (NDRL : mon préféré c’est celui-là !). Ce qui relie tous ces objets, c’est le sourire, la bonne humeur. Mini Rosa est résolument positive, elle véhicule des bonnes ondes, grâce à son côté pétillant.

Je pense qu’il est important de continuer à apprendre tout au long de sa vie. C’est notre responsabilité de maintenir à jour nos compétences (surtout dans le domaine digital).

En France, je remarque que l’on peut mener de front carrière et famille nombreuse grâce aux structures et aux aides financières. En tout cas, plus facilement que dans d’autres pays tels que l’Italie par exemple. Je pense aussi que trop souvent les femmes elles-mêmes se créent des freins (moi, la première !). Cependant, j’ai eu l’impression que le fait de mener de front travail et famille nombreuse s’était fait au détriment de notre vie sociale.

Maintenant, avec la maturité, les enfants qui grandissent (le dernier a 14 ans et l’aîné 20 ans), j’ai décidé de reprendre le sport, des soirées théâtre, et de consacrer à mes amis ce que nous avons de plus rare : un peu de temps. Je suis très fière qu’un de mes enfants ait créé l’association Italia de son école et qu’il soit très actif dans l’équipe de football : c’est une façon pour moi de terminer cette belle interview sur ce qui est important et que j’essaye de leur transmettre : l’ouverture internationale, l’effort, la ténacité et de ne jamais oublier d’où l’on vient …

Jeu-concours « Pas un jour sans une ligne » :

IMG_0119_DSC1861Rosa propose aux lecteurs d’En Aparté de gagner deux créations de sa ligne Mini Rosa : un coffret des carnets Mini Rosa 4 saisons (4 petits carnets à choisir au gré des saisons, de son humeur, etc.) d’une valeur de 15 euros et un pendentif Petrarca en nacre et or jaune 18 carats représentant Mini Rosa avec un collier Rosario en onyx et argent (d’une valeur de 150 euros).

Pour tenter votre chance, deux possibilités :

- indiquer en commentaire les raisons pour lesquelles vous avez toujours un petit carnet sur vous, ce que vous y notez ou alors la phrase/la citation/la pensée qui vous met de bonne humeur.

- poster sur la page FB de Mini Rosa une photo de cette citation écrite à la main ou une petite phrase sur votre rapport au papier, à l’écriture manuscrite.

Tirage au sort des deux lauréat(e)s  le 30 novembre ! Bonne chance !

Et n’hésitez pas à faire connaître Mini Rosa autour de vous :-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...