Dictionnaire

P comme Plafond de verre

lettrinePC’est au tour de Claire, du blog Egali-Mère, d’enrichir le dictionnaire collaboratif de la conciliation vie privée / vie pro avec P comme Plafond de verre :

P comme Plafond de verre

Depuis quelques années, de nombreux dispositifs ont été mis en place pour promouvoir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. On voit de plus en plus de femmes accéder à la tête de grandes entreprises et ces dernières sont généralement assez médiatisées. On pourrait donc croire que des portes se sont ouvertes et que l’accès à ces postes est plus facile.

Et pourtant, peu de femmes accèdent à des postes à responsabilités en raison de différents facteurs (liste non exhaustive) :

–          les processus de sélection pour intégrer les grandes écoles et certaines filières traditionnellement masculines : le fait de privilégier les candidatures masculines se répercute quelques années plus tard lors du recrutement,

–          les femmes sont davantage représentées dans certains secteurs d’activité et occupent des métiers peu valorisés, sous-payés, qui offrent peu de perspective d’évolution professionnelle,

–          les discriminations en emploi lorsqu’elles sont exclues du plan de formation par exemple,

–          les interruptions de carrière, notamment le congé maternité et parental (d’où l’expression « Plafond de Mère » créée par Marlène Schiappa, fondatrice de l’association Maman Travaille),

–          les idées reçues et stéréotypes sur les managers,

–          les recrutements par cooptation,

–          la culture du présentéisme,

–          les difficultés d’articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle,

–          la gestion des tâches domestiques et des enfants encore largement assurées par les femmes,

–          autocensure,

–          manque de confiance en soi.

On parle alors de « Plafond de verre » ou de barrières invisibles qui empêche l’accès des femmes à ces types de postes.

L’image parle d’elle-même, même si la femme souhaite progresser dans sa carrière, elle se heurte à ces barrières et reste au même niveau professionnel.

Inutile de travailler dans une grande multinationale ou une entreprise du CAC 40 pour se confronter au plafond de verre parce qu’il est bel et bien réel dans les plus petites structures.

Je n’y ai pas été confrontée souvent mais une fois en particulier où je n’ai pas su comment qualifier cette « injustice flagrante ». Il ne s’agissait pas d’un poste à haute responsabilité mais de prendre la coordination d’une antenne. J’étais en poste depuis de longs mois déjà dans la structure, je connaissais bien l’équipe, le fonctionnement, j’avais déjà mis en place des mesures pour favoriser les conditions de travail, j’avais derrière moi une bonne expérience professionnelle et avais déjà fait mes preuves sur mes capacités à manager une équipe dans une autre structure. Bref, je me sentais la « candidate idéale » pour occuper ces fonctions. Je passe un entretien avec le responsable et j’en sors confiante. Puis, plus de nouvelles, la création de ce poste ne serait plus d’actualité, d’autres priorités à gérer… Jusqu’à voir arriver une autre personne, un femme, sortie de nulle part, se présentant comme la nouvelle coordinatrice d’antenne ! Surprise, choc, consternation, interrogations… Et là, la sentence est tombée : « Nous cherchions une personne disponible et elle, elle peut rester après 18 heures voire plus parce qu’elle n’a pas d’enfant, tu comprends, elle est mobile parce qu’elle peut aller sur les autres antennes pour se former sans que ça lui pose de soucis d’organisation personnelle… ».

Et BAM ! le « Plafond de mère » !!!!

Même s’il est vrai que les différentes lois entrées en vigueur en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes ont permis des avancées dans l’accès aux postes à responsabilités, il est possible d’agir également à différents niveaux :

–          Mise en place de mesures visant à faciliter l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle,

–          Partage des tâches domestiques et de la gestion du foyer ou délégation à une tierce personne (famille, employé-e à domicile…),

–          Favoriser l’accès à la formation des femmes notamment au retour d’un congé parental,

–          Adopter une stratégie professionnelle visant à acquérir des compétences et une expertise professionnelle permettant de faire valoir son expérience pour des postes à responsabilités,

–          Certaines trajectoires  scolaires favorisent l’accès des femmes aux postes de direction dans des marchés professionnels réservés, c’est le cas des grandes écoles d’ingénieur-e-s par exemple où les recrutements se font par le biais des réseaux d’anciens élèves,

–          Rejoindre des réseaux féminins,

–          Savoir saisir les opportunités, reprendre confiance en soi et en ses capacités personnelles et professionnelles pour enfin oser postuler !

–          Savoir prendre des chemins de traverse pour atteindre ses objectifs (dans mon cas, quitter la structure et occuper ce type de poste dans une autre !)

L’égalité entre les femmes et les hommes est longue à mettre en place mais petit à petit, elle progresse dans les entreprises et les mentalités. Osons aller au bout de nos ambitions professionnelles sans nous mettre nous-mêmes de barrière, envisageons d’autres mesures possibles, élargissons notre manière d’envisager notre avenir professionnel, n’hésitons pas à mobiliser notre réseau et ça sera déjà un pas en avant !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

14 thoughts on “P comme Plafond de verre

  1. Merci Claire, texte très clair, et calqué sur la réalité du terrain:! n’attendons pas tout des lois, il faut en effet que les femmes osent aussi, et mettent en place des stratégies de contournement.

      

  2. On parle beaucoup d’un problème de confiance (voir le billet précédent), alors que pas mal d’études de psychologie montrent au contraire que l’individu moyen a une légère tendance à se surestimer.


    Et dans la situation relatée ici il n’y a effectivement pas de problème de cet ordre : » je me sentais la « candidate idéale » » (bigre !)



    Je reste avec mes doutes concernant l’existence réelle du « plafond de verre »…

      

    1. @nathalie: Pour se rendre compte de l’importance de ce plafond de verre, il suffit de se pencher sur les rapports de situations comparées dans les entreprises.

      Ces rapports mesurent entre autre les salaires des hommes et des femmes pour un même poste, les formations suivies, les promotions… ce qui permet une analyse de la situation et la mise en place de mesures correctives.

      Les chiffres parlent d’eux même et ce n’est pas pour rien si plus de 400 entreprises ont été sanctionnées depuis le renforcement des mesures en faveur de l’égalité.

        

  3. @ egali-mere
    Je reste dubitative.

    je travaille dans la fonction publique, où les salaires sont définis très précisément par une grille indiciaire. Pourtant dans mon secteur, pour différentes raisons, les hommes gagnent en moyenne plus que les femmes. Et ça va être difficile à sanctionner… Les gens qui se penchent sur la question ne savent même pas quoi proposer comme « mesures correctives ».

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *