Autour du travail Initiatives/Bonnes pratiques

Journée Maman travaille

922814_378157062296634_1638176655_nHier, j’ai assisté à la deuxième Journée Maman travaille organisée (d’une main de maître, bravo à toute l’équipe !) par l’association du même nom, créée par Marlène Schiappa.

Une  journée qui a réuni environ 200 mères actives avec 3 tables rondes et plusieurs cartes blanches données à des personnalités politiques au sens large (Olga Trostiansky, du Laboratoire de l’Egalité, Nathalie Kosciusko-Morizet, Brigitte Grésy et Barbara Pompili). Sans oublier quelques intermèdes avec Blandine Métayer, de Je suis top et un espace librairie bien fourni avec notamment les Editions Leduc et quelques-uns de ses auteurs qui étaient en dédicace.

Le matin, Marlène Schiappa a présenté une étude très intéressante sur « Que veulent les mères actives ? » réalisée à partir d’un panel de 987 mères*.

Ce que j’en ai retenu :

– 75% des mères actives trouvent difficile, voire très difficile de concilier vie pro et vie familiale. Les femmes cadres estiment plus difficile (81% versus 76% sur l’échantillon global) la conciliation vie pro et vie familiale que les femmes employées. (commentaire personnel : donc les blogs comme Maman travaille ou En Aparté ont toutes leurs raisons d’être ;-))

– Les mères travaillent avant tout pour s’épanouir (40%), pour leur indépendance financière (24%) et par obligation matérielle (18%).

– 44% des mères actives considèrent que trouver un mode de garde a été une épreuve.(commentaire personnel : je ne parlerai peut-être pas d’épreuve, mais en tout cas, de quelque chose de compliqué et de sensible !).

– 22% des mères actives partent plus tôt du travail et retravaillent chez elles, le soir pour mieux concilier.(commentaire : j’en faisais partie lorsque j’étais salariée)

– parmi les freins à la non-progression de carrière, ces mères actives citent spontanément le manque de temps (70%), l’inadéquation des horaires des modes de garde et de l’école avec les horaires de travail (34%) et les absences pour enfant malade.

– 44%des mères actives sont prêtes à changer de poste juste pour bénéficier d’une organisation de travail plus souple en terme de présentéisme (horaires, télétravail). Et ce, avant un meilleur salaire, un assistant ou un titre plus prestigieux. (Commentaire personnel : avis aux DRH et aux managers !)

– La moitié des mères qui travaillent ont déjà renoncé à une opportunité professionnelle pour préserver leur vie de famille.

– Et pour terminer, les mères actives sont fatiguées et dorment moins de 7 heures par nuit. 19% d’entre elles prennent au moins une fois par semaine des médicaments, vitamines, calmants pour tenir (chiffre sans doute minoré). Et une très large majorité d’entre elles renoncent régulièrement à prendre soin d’elles par manque de temps.

* Le panel était composé de 987 mères, actives, urbaines, connectées, mères de 1,8 enfant en moyenne, dont 60% ont au moins un enfant de moins de 3 ans, avec une légère surpondération de femmes cadres.

Lors de cette journée, le premier prix Maman travaille a également été remis à une entreprise mettant en place un programme favorisant la conciliation vie privée / vie pro. 9 entreprises postulaient à ce prix. J’ai voté pour Happy Families car j’ai suivi de près le projet de Garance et de son frère que je trouve vraiment chouette mais je reconnais que d’autres se défendaient bien aussi ! C’est Avis de Mamans qui a remporté le titre :-). Sa fondatrice, Elsa, explique bien sa philosophie dans ce billet et en quoi le fait de favoriser la conciliation vie pro / vie perso booste l’implication de ses salariés. Je ne peux qu’applaudir !

J’ai apprécié les trois « cartes blanches » qui avaient été données à trois femmes politiques, notamment NKM et Barbara Pompili. Elles ont toutes les deux parlé avec beaucoup de franchise sur les difficultés qu’elles avaient et ont rencontré dans leurs parcours (les réunions tardives, les déplacements incessants, l’allaitement alors que l’on est ministre, le fait d’être une femme dans un milieu très masculin et peu enclin à se préoccuper de ces questions de conciliation, etc.). J’ai l’impression que les femmes, de façon générale, osent davantage s’exprimer avec franchise sur ces questions là et qu’elles n’hésitent pas à partager leurs expériences pour, comme l’a dit NKM, « accélérer notre courbe d’apprentissage ». Quant à Brigitte Grésy, elle a été brillante comme d’habitude. Elle a une façon bien à elle d’expliquer des choses compliquées et complexes avec simplicité…

Concernant les tables rondes (« Maman travaille…Papa pouponne ? », « La vie pro à l’épreuve de la vie de famille » et « Les mères actives et la réussite professionnelle »), les intervenants étaient pour beaucoup connus d’En Aparté 😉 (je pense par exemple à François Fatoux, de l’ORSE, Valérie Duez-Ruff, fondatrice de Moms à la barre, Valérie Rocoplan, coach dirigeante de Talentis, Yves Deloison, auteur de Pourquoi les femmes se sont toujours avoir ?, Sandrine Meyfret, auteur d’une étude sur les couples à double carrière, Antoine de Gabrielli, président de Mercredi-c-Papa). Les débats ont été intéressants. Lors de la dernière table ronde, animée par Emmanuelle Gagliardi avec punch et humour, j’ai repéré l’intervention de la directrice de la communication de Yahoo France et celle de Céline Bourra, fondatrice du Luxe d’être soi, que je ne connaissais pas.

Le seul petit bémol que je pourrais émettre est que j’ai l’impression que l’un des principaux messages de ces débats est que les femmes souhaitent une plus grande implication des hommes dans les tâches domestiques et familiales afin de pouvoir avoir davantage de disponibilité temporelle et mentale pour leur vie professionnelle (mais les hommes étant très peu présents lors de ces conférences, on a parfois l’impression que l’on parle entre personnes convaincues mais pas forcément au plus grand nombre ;-).)

En revanche, les messages sur le fait d’oser, de suivre ses envies, de savoir exprimer ses ambitions, de ne pas se sentir toute-puissante en tant que mère, sont toujours très utiles et très bénéfiques !

Et bien sûr, ce fut pour moi une très sympathique occasion de revoir des têtes connues ou de mettre enfin des visages sur des noms (Cécile, E-Zabel, Sophie, Till the CatApolline, Karen, Marie, etc.), même si j’ai encore réussi à en rater certaines (Isa, Garance d’Happy Families, Audrey de Woto, etc.)

Maman travaille vient de mettre en ligne un premier compte-rendu et des photos !!!

Et vous pouvez également lire les tweets avec #mamantravaille (dont les miens ! avec quelques photos prises sur le vif avec une qualité discutable, j’en conviens !)

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 thoughts on “Journée Maman travaille”

  1. Merci Gaëlle d’avoir voté pour Happy Families et vraiment navrée que l’on n’ait pas réussie à se voir ! Espérons que la prochaine fois sera la bonne !

      

  2. Comme toujours l' »épanouissement » est mis en avant mais si on ajoute l’indépendance financière à l’obligation matérielle le chiffre est supérieur…

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *