Education

Les Vendredis Intellos cogitent autour de l’éducation et de l’enfance

J’ai découvert il y a quelques mois un blog collectif très riche et très dynamique, Les Vendredis Intellos, autour de l’enfance, de la parentalité, de l’éducation, de la psychologie enfantine, etc. Un espace de réflexion et de débat, bien organisé et sans cesse alimenté, créé il y a tout juste un an. Les 3 et 4 novembre prochain, à Lyon, Les Vendredis Intellos (VI pour les intimes !), qui viennent de se constituer en association, organisent leurs Premières rencontres sur le thème des Parents 2.0 avec un programme bien dense. J’ai eu envie d’aller poser quelques questions à la créatrice de ce projet, Madame Déjantée (que vous pouvez également retrouver sur son blog personnel). Un grand bravo à elle et à tous les contributeurs !

Pouvez-nous présenter Les Vendredis Intellos en quelques mots pour les personnes qui les ne connaissent pas encore ? Qu’est-ce qui vous a incité à créer ce blog collectif ?

Les Vendredis Intellos sont nés par hasard un soir de juillet 2011 d’une proposition lancée auprès de quelques mamans blogueuses de renouveler leurs discussions sur les questions d’éducation et de maternage en prenant appui sur un extrait de texte, livre ou article de presse. Pour moi, l’idée était de permettre à chacun de dépasser le simple débat d’opinion (parfois ravageur sur la blogosphère) tout en permettant aux parents (et aux non-parents !) de se former et de s’informer, à leur rythme, en découvrant les auteurs et les concepts de l’éducation et de la parentalité d’une façon décomplexée et ancrée dans les préoccupations du quotidien. Le lendemain, les premières contributions affluaient, le projet était lancé !!

Comment sont choisis les thèmes ? Qui sont les contributeurs ? Quels sont les thèmes qui rencontrent le plus d’échos, qui suscitent le plus de débats, d’interrogations ?

Les thèmes ne sont pas choisis à l’avance et chacun est libre de devenir contributeur s’il le souhaite ! C’est justement la spécificité des Vendredis Intellos !! Les contributeurs viennent comme ils sont (parents ou non parents, diplômés ou non diplômés, experts ou non experts !) et amènent leurs propres préoccupations du moment, les sujets qui leur tiennent à coeur, leurs lectures, les articles d’actualité qui les font réagir… En tant que responsable de la publication sur le site, je me contente de m’assurer que chacun puisse s’exprimer dans le respect du point de vue de l’autre. La charte de publication des Vendredis Intellos, que chacun nouveau contributeur s’engage à respecter, figure dans le règlement intérieur de l’association.
Les thèmes abordés sont nombreux, parfois l’un d’entre eux émerge et fait l’objet pendant quelques semaines de très nombreuses contributions, le temps que les contributeurs aient le sentiment d’avoir fait le tour de la question puis s’en retourne dans l’ombre en attendant sa prochaine heure de gloire ! Nous avons en particulier accueilli de nombreuses contributions sur l’éducation dite non violente, l’allaitement maternel, l’accouchement respecté, la parité père-mère, la réforme du système éducatif, etc… Le foisonnement de ces thèmes se visualise bien dans l’arbre de liens des VI.

Selon vous, est-ce que les sujets autour de la parentalité, de l’éducation, etc. suscitent-ils davantage de questions, d’interrogations, de doutes qu’auparavant ? Ou est-ce que l’outil Internet permet davantage à ces sujets d’être présentés, discutés, débattus ?

Je ne suis pas une adepte du « avant/après c’était mieux », je pense que cela fait une bonne centaine d’années que l’éducation et la parentalité sont des sujets d’intérêts et de réflexions, tant dans la sphère individuelle que publique. Quand on lit les écrits de Janusz Korczak (le « père » de la déclaration des droits de l’enfant) par exemple, on y croise beaucoup de mères, soucieuses de faire au mieux, consultant divers spécialistes pour tenter de prendre la meilleure décision pour la santé, l’alimentation ou le sommeil de leur enfant. Ces mères là ne sont pas bien différentes de celles qu’on croise aujourd’hui au détour d’un forum !
Je pense en revanche que les formes que prennent ces réflexions, les ressources sur lesquelles se basent les parents, se renouvellent en permanence. L’outil Internet a notamment permis de rendre plus accessible les informations de qualité (émanant des études scientifiques telles qu’elles sont produites et plus seulement la traduction édulcorée et souvent inexacte que la presse « de parent » s’efforçait de produire auparavant) en même temps qu’il a permis aux parents de se fédérer au delà des proximités géographiques (au travers des réseaux sociaux, blogs, forums et des associations qui en découlent parfois). Les parents (et plus largement les citoyens !) sont donc appelés aujourd’hui à prendre leur place au coeur de ces questions d’éducation qui sont aujourd’hui des questions de société, et c’est ce mouvement que les Vendredis Intellos entendent soutenir.

En novembre prochain, vous organisez les 1ères Rencontres des VI autour du thème Parents 2.0 à Lyon. Pouvez-vous nous parler du programme cet évènement ? Comment a t-il été construit ?

En effet, par ces rencontres, nous souhaitons transformer l’essai et tenter de voir si une initiative virtuelle à succès telle que celle des VI peut aussi trouver un écho IRL. Le programme a été construit, comme toujours au sein des VI, collectivement : le thème a été décidé sur vote des contributeurs au printemps 2012. Il nous est apparu à tous assez unanimement nécessaire de centrer les premières rencontres des VI sur le thème qui a été à l’origine du projet, à savoir : qu’est-ce qu’Internet a changé dans notre façon d’envisager, de construire et de vivre la parentalité ? Nous voulions en particulier que soient évoqués et analysés les réseaux d’entraide, l’évolution des rapports des parents à l’information scientifique et médiatique dans le domaine de l’éducation et de la parentalité dans le but de dresser en quelque sorte le portrait de ces nouveaux « Parents 2.0 » que nous sommes.
Pour ce faire, nous avons comme sur le blog, fait appel à des experts pour nous aider à avancer sur ces questions avec comme leitmotiv cette unique exigence mais aussi ce petit défi au regard des pratiques universitaires : sortir du format habituel de la conférence + questions pour placer au coeur du débat les préoccupations et les questions des participants, le tout alimenté par des lectures bien entendu !!!
Nous expérimenterons également lors de notre débat d’ouverture un dispositif innovant de médiation culturelle. Ce dispositif invite les participants à répondre à un quizz introductif au moyen de boîtiers de vote, dont les résultats analysés en temps réel servent ensuite de base à la discussion. Le but étant une fois encore, d’encourager et permettre à chacun de trouver sa place sur la scène publique. Pour plus de détail, je vous invite aussi à découvrir notre site dédié aux Rencontres.

Quels sont les prochains projets des VI ?

Le développement de notre bibliothèque volante est notre premier grand projet. Alimenté par des dons d’éditeurs ou de particuliers, il s’agit de mettre gratuitement à disposition des « neurones » des ouvrages pour une durée d’un mois avec pour seule obligation de le renvoyer à ses frais à la personne suivante qui en fera la demande.
Outre le développement du blog participatif (qui est à lui seul un vrai projet !!!), nous souhaiterions poursuivre les initiatives de traduction IRL du concept des VI. Avec en ligne de mire l’organisation d’autres évènements tels que nos rencontres, ailleurs en France, ou pourquoi pas, dans un registre plus durable, expérimenter l’ouverture de lieux accueil parents-enfants dédiés au « neuronage ».

Pour terminer, pouvez-vous nous dire quelques mots sur vous ?

J’ai 29 ans, suis maman de 5 enfants de 10 ans à 3 mois. Lorsque j’ai commencé à fréquenter la blogosphère « de parent », mon petit 4ème venait de naître et je venais d’interrompre ma thèse en sciences de l’éducation pour prendre un congé parental. Autant dire que je me suis vite retrouvée, « neuronalement » parlant, en manque. J’avais envie de crier sur tous les toits qu’avoir un gros ventre ou du vomi de bébé sur l’épaule ne signifiait pas que j’en avais perdu ma cervelle ! J’étais aussi un peu désabusée face à certaines dérives de la transmission du savoir à l’université : la déférence dûe aux experts, la crainte permanente des étudiants de l’erreur, la difficulté du système à insuffler la confiance en soi. Bref, les Vendredis Intellos sont arrivés à point comme une façon de montrer qu’un autre chemin était possible ! Pourvu que ça dure !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 thoughts on “Les Vendredis Intellos cogitent autour de l’éducation et de l’enfance”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *