Dictionnaire

F comme Fatigue

Grâce à Diane, notre dictionnaire s’enrichit d’un nouveau mot avec F comme Fatigue. Un grand merci à elle !

Consultante en organisation personnelle, blogueuse et maman de trois enfants, vous pouvez retrouver Diane Ballonad Rolland sur son blog, Zen & Organisée et sur son site professionnel.

F comme Fatigue

Je suis tout le temps fatiguée … C’est grave, Docteur ?

J’avais le choix : il me restait le S comme Sérénité, le E comme Emploi du temps et le F comme Fatigue. Aïe…Tentée par les trois ! Comment résister au S quand on s’appelle Zen & Organisée ? Et au E quand votre cœur de métier est d’aider les femmes actives à se réapproprier leur temps…

Mais la fatigue, c’est une autre affaire. Elle m’a poursuivi pendant des années et elle me poursuit parfois encore. Moins aujourd’hui parce que j’ai appris à la gérer mais quand même…

De nombreuses mères qui travaillent se plaignent d’être constamment fatiguées, du lever au coucher, et ce quoi qu’elles fassent (ou qu’elles ne fassent pas). De traîner comme un boulet cette sensation de lourdeur désagréable et très handicapante au quotidien. Vous voyez ce que je veux dire ?

Je parle de ces périodes où vous ressentez cette fatigue dès le réveil, y compris dès le lundi matin alors que vous savez que vous avez toute une semaine entière à « tenir » et que vous ignorez comment vous allez faire

Je parle de ces périodes où cette sensation de fatigue ne vous lâche pas d’une semelle.  Y compris au travail où, affublée de votre masque, vous redoublez d’efforts huit heures durant (minimum) pour faire pâle figure. Et quand vous rentrez chez vous le soir, après avoir récupéré les enfants, le peu d’énergie que vous êtes allée puiser dans les profondeurs de votre mental de championne vous abandonne et vous vous écroulez, tel un ectoplasme au bord du suicide ! (Je sais, c’est pas glamour, glamour…)

Enfin, vous aimeriez vous écrouler mais vous allez devoir attendre encore un peu (oh, juste trois ou quatre heures) car il vous reste encore le bain à donner, le repas à préparer, la table à débarrasser, les enfants à coucher, le coup de balai à passer, etc.

Je suis prête à parier que dans ces moments-là, vous n’avez ni la force ni l’envie de prendre soin de vous et encore moins de prendre votre vie en main car vous ne pensez qu’à une seule chose : vous reposer, et surtout, surtout, qu’on vous fiche la paix ! Vous passez en mode « survie ».

Je me souviens de cette période où je n’arrivais même plus, au bureau, à faire semblant d’être à peu près en forme : à tous ceux qui avaient le malheur de croiser ma route et de me demander un banal « Tu vas bien ? », je répondais avec un brin de provocation un tonitruant « NON! » (ai-je déjà dit que j’ai très mauvais caractère quand je suis fatiguée ?)

Le problème, c’est que même épuisées, les femmes continuent de s’activer et de vouloir en faire plus. Elles ne prêtent pas attention aux signaux de fatigue. Elles ne s’écoutent pas, elles ne demandent pas d’aide, et veulent souvent tout gérer toutes seules, tout contrôler, tout assumer sans déléguer. Et elles peuvent développer des trésors d’ingéniosité et d’énergie pour tenir sur la durée.

Pourtant, la fatigue n’est pas une fatalité. Elle doit rester un état passager. Il s’agit avant tout d’un signal que nous envoie notre corps et notre psychisme ; un message à prendre en considération et qui nous indique qu’il est temps pour nous d’envisager une pause et de récupérer.

Essayez à partir de maintenant de considérer la fatigue sous un angle nouveau. Ne la traitez plus comme votre ennemie (je sais, c’est difficile) mais comme une amie bienveillante car finalement, c’est ni plus ni moins ce qu’elle est.

La fatigue vous parle : apprenez à écouter ce qu’elle a à vous dire.« 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 thoughts on “F comme Fatigue”

  1. Merci Diane pour votre article. J’apprécie que vous évoquiez la possibilité de voir la fatigue sous un autre angle.
    Si nous apprenons à écouter les signes quand il se présentent, à les reconnaitre, les accepter, nous pouvons aussi apprendre à nourrir notre énergie vitale plus régulièrement, quotidiennement pour faire une différence significative dans notre vie. Nous avons tous des modes de ressources privilégiés faciles à mettre en oeuvre.
    Nous gagnons ainsi de précieux TEMPS de VIE !
    Belle journée !

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *