Témoignages vie privée / vie pro

Conciliation vie privée / vie professionnelle : E-Zabel témoigne

Isabelle-Duvert-e-zabel_800.jpgAujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir E-Zabel pour témoigner sur le sujet conciliation vie privée / vie professionnelle. E-Zabel tient un blog depuis 2008 dans lequel elle raconte avec humour sa vie de maman, de salariée, de femme, etc. Ses objectifs : montrer que le fait d’être maman n’est pas toujours un long fleuve tranquille, donner des bons plans aux parents parisiens, raconter avec humour et talent des anecdotes du quotidien, etc. Un blog frais et sincère. Un grand merci à elle d’avoir accepté de témoigner !

Peux-tu retracer ton parcours perso et pro en quelques lignes ?

Niveau personnel, j’ai rencontré mon concubin/pacsé/père de mes enfants il y a 13 ans. Notre fille est née en 2005 et notre garçon en 2007.

Mon parcours professionnel est assez simple, après des études d’histoire puis en Information communication, j’ai travaillé 2 ans comme documentaliste de presse. Puis une super opportunité : un CDD de chef de projet intranet à la Française des Jeux m’a permis de démarrer dans ce nouveau métier. Que je fais toujours, dans une compagnie d’assurance, depuis 9 ans maintenant.

Concernant ta conciliation vie privée/vie pro, en es-tu plutôt satisfaite ou plutôt insatisfaite ? (avec tous les degrés intermédiaires possibles !). Pourquoi ?

Je ne me considère pas comme une « carriériste », c’est-à-dire que mon objectif professionnel a toujours été justement cet équilibre. Le job idéal pour moi est celui où j’ai envie d’aller tous les matins et pour lequel je vais me donner à fonds la journée mais que je suis capable d’oublier dès que je passe la porte de chez moi vers 18h30 pour retrouver mes enfants.

As-tu eu le sentiment d’avoir fait des concessions dans un sens ou dans un autre ? Si oui, les regrettes-tu ?

Je n’ai pas l’impression d’avoir fait des concessions, j’ai toujours fait les choses que je souhaitais. Je crois même avoir finalement bien profité des conditions intéressantes offertes par mon entreprise pour m’arrêter un peu plus longtemps à leur naissance et m’occuper d’eux correctement à la reprise. Sans stress. Mon seul regret évidemment reste financier. Je n’ai pas eu d’augmentation pendant 4 ans… malgré mes efforts et le sérieux de mon travail à mon retour.

Que représente pour toi ton métier ? Quel est le moteur (ou les moteurs) qui te fait avancer ? Quelles valeurs associes-tu au travail ?

Je suis fondamentalement une sérieuse, une scolaire en quelque sorte : je fais ce que l’on me demande et je le fais bien (je pense lol). Quand je suis au bureau, je bosse, par contre, quand je suis dehors, je ne veux pas en entendre parler (ou alors très exceptionnellement). Avant tout, j’ai besoin de me sentir utile et reconnue et là, je ne pense pas être très originale… Je suis passée par des périodes creuses où l’activité n’était pas forte du tout… hélas… et c’était la déprime assurée. Trop de boulot c’est évidement stressant mais je peux vous dire que pas assez c’est vraiment affreux aussi. Moralement. J’ai besoin d’être stimulée intellectuellement au bureau, de sortir du « pipi caca couche biberon » des petits.

Par rapport à ta vie familiale, sur quels points es-tu particulièrement vigilante/attentive en terme d’éducation, de présence, d’investissement ? Comment gères-tu le passage d’une sphère à une autre ? (facilement ou pas). As-tu des petits « trucs » pour cela ?

Je passe facilement de l’un à l’autre à 90% du temps. J’utilise pour cela mon trajet retour (de quelques petites minutes, mais en vélo, ça rafraîchit le cerveau)

Par contre, ça s’est compliqué un peu avec le blog, qui du coup, s’est greffé à mon « vrai » job et à ma vie privée… surtout que le blog raconte ma vie. Donc difficile de ne pas (trop) penser à une idée de billet pendant le dîner ou le bain des enfants…

Idem pour les mails qui tombent sur mon iPhone …

Je suis partisante du slogan : « ce n’est pas le temps que l’on passe avec ses enfants qui est important c’est l’intensité »

Quand je suis avec eux, je m’efforce d’être VRAIMENT AVEC eux. Les écouter, leur répondre, jouer… et ce n’est pas si simple mais c’est un bon exercice gagnant en plus, car les enfants sont ensuite beaucoup plus cool avec moi.

Dans cette conciliation vie privée / vie pro, qu’est-ce qu’il te semble le plus difficile ? (Que ce soit en terme d’organisation, de temps, de mental, de disponibilité, de partage des tâches, etc. ?) Et a contrario, le plus
gratifiant, le plus positif ?

Ce n’est vraiment pas simple de tout gérer. J’avoue avoir de bonnes conditions pour y arriver et je ne crache pas dessus, j’ai conscience de ma chance : un boulot désormais à mi temps, à côté de chez moi, une femme de ménage et une nounou qui récupère mes enfants le soir et le mercredi si j’ai besoin. Un mari qui me soutient.

Depuis 3 ans environ, j’ai l’impression d’être enfin arrivée à maturité, d’être épanouie, d’avoir trouvé l’équilibre dont j’ai besoin. Du coup, les choses me paraissent se dérouler plutôt bien. Je cours beaucoup, je jongle, mais fondamentalement j’adore ça. Ici encore, je me sens utile. Je fais tourner la maison et la famille. Je m’autorise à prendre du temps pour moi, j’arrive enfin à déléguer. Je suis
moins exigeante avec moi-même. C’est plus simple.

Est-ce un sujet dont vous parlez régulièrement en couple ? Si oui, est-ce que cela donne parfois lieu à des (petites) tensions, des désaccords ?

Oui on parle bien sûr. Mon mari a été à l’origine de mon passage à mi-temps, voyant que le blog me prenait de plus en plus de temps et que, surtout, j’y prenais vraiment du plaisir, il m’a conseillé d’y réfléchir et m’a même un peu poussé à tenter le coup, en m’assurant de son soutien. C’est énorme pour moi.

Parviens-tu à t’offrir des petits moments rien qu’à toi (ou à ton couple) ?  

Ah oui, c’est tout de même le mot d’ordre de mon blog ! Week-end à deux, deux fois par an, sorties ciné et resto dès que les enfants sont chez mes parents. Et de mon côté, un spa de temps en temps : c’est mon vrai luxe !!

Qu’aimerais-tu voir évoluer dans la société ou les entreprises pour améliorer cette conciliation ? Estimes-tu que ton entreprise est plutôt conciliante sur ce sujet ?

Je ne vais pas me plaindre, nous avons « des journées enfants malades », la possibilité de travailler de chez soi aussi, le 80% est payé près de 86%… mais comme partout, une maman à 80% voit tout de même sa charge de travail rester à 100%… A elle de s’organiser. Enfin, c’est assez pénible d’entendre encore certains managers demander aux femmes « alors, un p’tit pour bientôt ? »

Dans quelques années, comment te projettes-tu ? Comment gères-tu l’articulation entre tes ambitions professionnelles et tes envies liées à ta sphère personnelle et familiale ?

C’est mon gros sujet du moment. Je n’arrive pas à répondre à cette question aujourd’hui. Il y a 2 ans, je n’aurais déjà pas imaginé être dans cette situation donc, je laisse un peu faire les choses en ce moment. J’aimerais stabiliser l’une ou l’autre de mes activités, ou mieux, les réunir dans un job idéal !

Parallèlement, ma fille va entrer au CP en septembre, du coup, se pose la question de ma présence en soirée pour l’aider dans les devoirs…

Nouvelle organisation à trouver je pense. La réflexion est en cours.

Pour finir, dirais-tu plutôt que concilier vie pro et vie perso est plutôt une source d’enrichissement et d’équilibre ou plutôt une source de conflit et de frustration ?

Pour moi c’est de l’enrichissement.
J’aime l’organisation que cela demande, cela me structure et cela m’aide à me sentir utile (voire indispensable )

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

8 thoughts on “Conciliation vie privée / vie professionnelle : E-Zabel témoigne”

  1. Oh la mais Ezabel c’est presque un portrait de mère parfaite là, attention 😉

    pas facile de concilier les deux, je laisse toujours mon travail au travail mais il empiète souvent sur ma vie de famille avec des soirées prises réguilèrement… On a un point commun sur le
    « carriériste »!

      

  2. Merci pour cet intéressant témoignage, j’aime bien cette rubrique.

    Juste une petite remarque le « pipi-couche-biberon des petits » me dérange un peu, je le trouve vaguement méprisant pour celles qui ont plaisir à pouponner, et aussi pour celles dont c’est le
    métier. Vous auriez pu par exemple écrire : »je n’aime pas passer une journée entière à m’occuper d’un bébé » ?

     

      

  3. Carole : Ahhhh mais t’as raison mère parfaite déteint sur moi !!!! LOL Sandra : merci Nathalie : ah mais je n’ai pas dit que je j’aimais pas ça m’occuper d’un bébé ! Mais j’ai aussi besoin de
    parler, réfléchir à autre chose… J’ai un profond respect pour les mères au foyer que je place sur un « pied d’estale ! »

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *