Témoignages vie privée / vie pro

Conciliation vie privée / vie professionnelle : Anna témoigne


Anna-1.JPG
La rubrique « Témoignages » se poursuit ! Pour bien commencer l’année, voici celui d’Anna, 38 ans, 5 enfants, community manager. Un grand merci à elle pour sa sincérité et l’énergie communicative que dégagent ses réponses !

Pouvez-vous présenter votre parcours en quelques mots ?
Bonjour ! Je m’appelle Anna, je suis Community Manager. J’ai 38 ans pour encore quelques jours, je vis en couple, et j’ai 5 enfants de 1 an pour le plus jeune à 9 ans pour le plus vieux.
Un petit flashback : Sortie d’HEC en 94, j’ai travaillé 3 années chez DDB comme chef de pub. Ces 3 années ont été extraordinaires malgré la charge de travail, et ont ancré en moi la passion de la communication. Puis j’ai été travailler au Royaume Uni en tant que « Sole Representative » d’une PME française dans le domaine de l’industrie, et cela m’a appris énormément d’un point de vue personnel (travailler seule, confiance en soi…).
Je suis rentrée en France ensuite, où j’ai fait un break professionnel d’environ 4 ans pour élever mes 4 premiers enfants, temps pendant lequel je me suis prise de passion à nouveau, mais pour internet cette fois, et les débuts du web 2, avec les blogs (j’ai commencé mon blog
princesse101 en 2006). J’ai eu la chance incroyable d’être contactée par Six Apart (créateurs de plateformes de blogs Movable Type, TypePad et Vox) pour des missions ponctuelles, puis pour être Community Manager sur Typepad. Ma voie était trouvée ! J’aimais tellement ce travail que je n’avais pas l’impression de travailler. Désormais, c’est la fonction que j’exerce depuis la fin de mon dernier congé maternité en juin 2009, chez Natura Brasil, où je travaille avec une équipe formidable.

Etes-vous satisfaite ou pas de la façon dont vous conciliez vie perso et vie pro ? Pourquoi ? Avez-vous le sentiment d’avoir atteint un certain équilibre ?
Oui, je suis satisfaite. Je m’explique.
Bien sûr c’est la course, et bien sûr je peux toujours trouver des raisons de me plaindre, en priorité du manque de temps… mais je me dis que je ne peux pas vivre ma vie éternellement insatisfaite, donc je fais de mon mieux, j’ai des priorités, et je m’y tiens. Le reste, est accessoire, et ne rentre pas en ligne de compte dans le bilan. C’est du bonus. J’ai eu la chance ces dernières années d’avoir des employeurs ouverts et intelligents (Six Apart et Natura Brasil), qui ont accepté le 9h-17h, du moment que mon travail est fait, et bien fait. Travailler dans « internet » permet également cette flexibilité/chance de pouvoir travailler d’à peu près n’importe où, dont de chez moi quand il le faut. Aujourd’hui j’ai atteint un équilibre où j’arrive à être heureuse et épanouie au travail, et à me consacrer à mon foyer le reste du temps. Je fais de mon mieux, dans les deux domaines, et je sais que je ne peux pas faire plus, donc je suis en paix avec ma conscience, et satisfaite….  et à priori maintenant, ça tient la route 🙂

Avez-vous le sentiment d’avoir fait des concessions dans un sens ou dans l’autre tout au long de votre parcours pro et perso ? Si oui, en regrettez-vous certaines ?
Bien sûr que j’ai fait des concessions, tout plein même. Obligée ! Des concessions, il faut en faire tout le temps, il n’y a que comme ça que ça marche, non ? Quand j’ai décidé d’être mère au foyer quelques années, j’ai renoncé à une carrière « type », et à « l’ambition », mais à côté de ça, j’étais en paix avec ma conscience de mère de famille nombreuse (« à quoi bon avoir plein d’enfants si
c’est pour être absente? »). Maintenant que je retravaille, je fais aussi des concessions, puisqu’il y a plein de choses que je n’ai plus le temps de faire, ni pour moi, ni pour le foyer, ni pour les enfants, ni pour le couple… tout le monde connait la chanson… mais à côté, je m’épanouis dans un travail que j’adore… rien n’est parfait, mais je me dis qu’il faut se satisfaire de ce qu’on a, du moment que nos priorités sont respectées. Quand aux regrets…. non, je préfère ne pas y penser honnêtement, parce que ça ne sert à rien de se rendre malheureuse 😉

Comment gérez-vous au quotidien cet équilibre ? Quels sont vos conseils et trucs ?
Alors, ce n’est pas forcément très original, mais il y a deux mots clés de mon expérience de « mère de 5 enfants qui travaille »: organisation et régularité. L’organisation permet de minimiser le stress et de gérer « le temps », qui est toujours trop court 🙂 et la régularité permet à tout le monde d’avoir des repères stables, en particulier les enfants, qui en ont besoin pour grandir dans la stabilité. Si j’ai des conseils ? Je dirai se fixer quelques priorités réalistes, s’organiser, et suivre une « routine » (même si je n’aime pas le mot). Je réalise que ça a l’air un peu rigoureux et méthodique, mais avec 5 enfants, c’est … obligatoire 🙂 Je suis convaincue que la mère est un pilier et les piliers se doivent de tenir 🙂

Arrivez-vous à vous offrir des petites parenthèses rien que pour vous ?
Ha !
Alors, pas trop dans le sens « je sors avec des copines pour une après midi de shopping », non, j’avoue que c’est un peu dur vu le jeune âge de mes enfants et ma priorité de « maximum de temps libre à leur consacrer ». Donc, non. Par contre, j’ai ma petite parenthèse tous les soirs, une fois que la maisonnée est endormie, et c’est là que je consacre du temps à mon blog perso, et au web 2 en général, mais de façon « perso » vs. « pro ». Sinon, j’arrive à voler de temps en temps aussi une à deux heures par semaine (dans le meilleur des cas:)), pour enfiler des baskets, et aller courir ! J’adore courir !

En tant que mère de famille nombreuse, sur quels points êtes-vous particulièrement vigilante par rapport à cet équilibre travail/famille ?
Alors.
C’est très personnel, mais je dirai que l’équilibre travail/enfants est une question d’organisation, et de gestion des priorités, et que si je suis vigilante sur ces deux points, en général, tout roule de façon fluide. Par contre, il y a une chose dont je n’ai pas encore parlé, et qui à mon sens, entre en ligne de compte, c’est le couple. Le couple est pour moi une troisième entité séparée : travail/enfant/couple. Et qui est autrement plus délicate à gérer, qui en tout cas, demande un effort spécifique, bien différent des autres, à part entière. Après un premier mariage, j’en suis à ma deuxième relation, et je dirai en une phrase que ma vigilance porte non plus sur la dualité travail/ famille, mais sur la trilogie travail/enfants/couple…. et si je veux aller plus loin, je dirai travail/enfant/couple/individu…. parce que c’est encore autre chose, qui demande une vigilance accrue:)

Selon vous, quelles mesures « raisonnables » peuvent être mises en place par les entreprises pour faciliter cette conciliation ?
Deux mesures d’urgence 🙂 La première, reconnaitre le travail à domicile. Reconnaitre, ça veut dire, le faire mettre en oeuvre à chaque fois que c’est possible, et ça veut dire aussi, le faire accepter dans les mentalités par tous. (Oui, on peut être chez soi, et vraiment travailler). La deuxième: faciliter la garde d’enfants. A tous les points de vue. Parce qu’on sait qu’au final, ce sont les mères qui payent… financièrement, émotionnellement, physiquement, etc … 😉

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

12 thoughts on “Conciliation vie privée / vie professionnelle : Anna témoigne”

  1. @Nathalie: Les 4 « grands » sont à l’école, et je les récupère à 18h, sinon , le petit est gardé à domicile par une nounou, oui. Bonne journée à vous 🙂

      

  2. Un point m’intrigue : est-ce difficile de reprendre le travail après 4 ans de pause, comment s’y prend-on et on trouve-t-on à nouveau la motivation surtout ? En tous cas, voilà une interview très
    intéressante…!

      

  3. @Priscilla : D’après moi, on peut toujours reprendre après une pause, si on est motivée … le seul hic (et de taille je te l’accorde), c’est qu’on ne peut pas forcément toujours faire ce qu’on
    faisait avant … il faut changer de domaine, prendre quelque chose de parallèle, ou presque la même chose mais en profession libérale/freelance, quand on rebondit, la direction doit être
    légèrement déviée… en ligne droite je pense que c’est extrêmement difficile. Mais ce n’est que mon humble avis. Bonne soirée 🙂

      

  4. @ Anna : en fait il y a toujours un petit décalage avec les noms lorsque l’on poste son commentaire mais ensuite tout rentre dans l’ordre automatiquement…une
    petite bizarrerie, je l’avoue !
    en tout cas merci pour tes réponses.

    @ Priscilla : pour compléter ce qu’écrit Anna concernant la reprise après une pause (je me suis moi-même arrêtée presque 2 ans et demi pour m’occuper de mes 3 enfants), je pense qu’il faut
    effectivement être bien motivée car les employeurs vous accueillent rarement les bras ouverts, être prête à reprendre avec un poste légèrement en dessous de votre dernier poste occupé (du moins
    quelques mois, un CDD par exemple), savoir mettre en avant ce que vous avez appris durant cette pause (on peut par exemple s’être formée par soi-même à certaines choses : informatique, langues
    étrangères ou engagement associatif, sans oublier bien sûr toutes les (nombreuses) qualités développées en temps que mère de famille :-)).
    Mais si l’envie est réelle, on retrouve vite ses compétences et ses réflexes professionnels. Il faut juste ne pas se laisser abattre par les difficultés de la recherche d’emploi et par les silences
    de certains employeurs qui estiment que vous n’êtes plus du tout opérationnelle…

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *