Lu pour vous

En aparté a lu pour vous Province attitude



J’ai fini par mettre la main dessus !! Et je l’ai lu d’une traite (faut dire que 120 pages, petit format, même une provinciale comme moi, c’est-à-dire « une dinde au cerveau irrigué à l’eau plate » (dixit l’auteur, avec humour) peut y arriver :-).

Le sujet : Astrid Thomine-Desmazures raconte avec humour et ironie son installation et sa découverte de la province (dans l’Ouest de la France).

Son mari a fini par la convaincre, elle, la parisienne branchée, qu’ils seraient beaucoup plus heureux et beaucoup mieux pour les enfants en province. Mais rien ne se passe vraiment comme prévu…

Elle raconte ses déboires et les rituels qui la font halluciner : les petits cafés entre mamans après avoir déposé les enfants à l’école (sociologiquement et ethnologiquement, très intéressants mais elle, cela l’accable!), le grand dîner coincé entre « jeunes ménages », les cours de porcelaine, etc.

C’est léger, drôle, méchant… et caricatural !

Elle regrette sa vie sociale, culturelle et intellectuelle parisienne. Dès qu’elle passe quelques jours à la Capitââle, elle a un gros coup de cafard !

Elle essaye de s’initier aux codes de la province mais elle a (beaucoup) de mal. Et passer de parisienne active et speed à mère au foyer, coincée entre les accompagnements et les activités des enfants, cela fait mal… »Vous êtes en train de réaliser qu’ici en Province vous avez vraiment changé de vitesse. De la cinquième, vous êtes passée à la première. Socialement, vous avez l’impression qu’ici tout est figé, les conventions comme le reste » écrit-elle.

Deux conclusions : dans la première, elle craque…et revient à Paris ; dans la deuxième, elle tient le coup et finit par y prendre goût. Visiblement, dans la vraie vie, elle a choisi la seconde… (si l’on en croit la 4ème de couv)

Commentaire personnel : se lit très agréablement et on sourit souvent, mais Astrid Thomine-Desmazures a volontairement choisi de présenter la province sous un angle bien précis et donc pas très représentatif de la province en générale, avec la bourgeoisie provinciale tradi (sa cible !). Comme tout groupe social, elle a des défauts et des qualités, mais un peu comme les bobos parisiens ou les grands bourgeois du 16ème…(là aussi, il y aurait de quoi écrire un livre croustillant !).

En tout cas, étant moi-même parisienne d’origine (25 ans de ma vie) et provinciale depuis 11 ans (avec un retour sur Paris pendant 3 ans récemment), je choisis résolument la province !

Province Attitude, mode d’emploi, Astrid Thomine-Desmazures, Chifflet&Cie, mars 2009, 9,50 euros

Vous pouvez retrouver Astrid sur son blog très sarcastique Lapinmalin

PS : à celui ou celle qui arrive à me convaincre dans un commentaire que le sujet lui tient à coeur et la concerne directement, je lui envoie gracieusement mon exemplaire :-).

9 thoughts on “En aparté a lu pour vous Province attitude

  1. Intéressant ce parti-pris de l’auteure… Mais elle semble pas aller au delà des clichés parisiens non ?! Car même si cela est traitée avec humour, c’est ce type de vision de « la province » qui ne donne pas toujours très envie aux dits provinciaux de faire des efforts envers les nouveaux venus… Je sais je suis dure là ! Je pense que le grand départ Paris-la Province correspond à un moment précis dans la vie, quand les enfants arrivent…
    Ah, si l’on pouvait avoir à la fois la richesse culturelle et tous le panel d’activités variées parisien avec la douceur de vivre provinciale et sa vie à moindre stress, ce serait parfait non ?!

      

  2. Hé hé hé…t’as réussi à en trouver un exemplaire alors? Le mien ne m’est toujours pas revenu…il doit circuler sous le manteau à la sortie de l’école… C’est une bonne poilade mais effectivement elle cible beaucoup la jeune bourg’ catho tradi…sans doute est-ce ce qu’elle a trouvé en arrivant à Rennes? J’ai senti un peu de tendresse quand même derrière son ton sarcastique, non?

      

  3. Ah la Province ! J’ai toujours eu du mal avec cette expression de l’Ancien Régime. Les clichés ont la vie dure mais si c’est pour rire tout va bien… L’histoire se passe à Rennes ?

      

  4. @ Priscilla : tu as raison, un mixte des deux, cela serait pas mal. Mais je pense aussi qu’il faut bien distinguer petite ville de province et grande ville de province (certaines n’ont pas à rougir niveau culturel notamment).

    @ Crevetteacouette : ouiche, j’ai fini par me l’acheter comme une grande sur internet car visiblement le service de presse n’avait pas pris ma demande au sérieux 🙂
    concernant la tendresse de l’auteur, elle n’est pas visible immédiatement 🙂 mais heureusement qu’en se moquant de ce qu’elle découvre, elle se moque aussi un peu d’elle-même. J’ai bien aimé aussi le personnage du mari qui trouve tout super et qui trouve que sa femme ne fait aucun effort pour po-si-ti-ver !

    @ FmR : cela se passe effectivement du côté de Rennes. Et je te confirme c’est pour rire. N’empêche que la vie provinciale en prend pour son grade 🙂 (enfin, une certaine vie provinciale, je le répète).

    @ La Brune : tu ne vas pas être déçue car question clichés, il y en a pas mal ! Mais il y a aussi beaucoup d’humour. Par exemple des tests (« Avez-vous adopté la province attitude ? » ou des listes rigolotes « Six faux clichés sur la province »…

    @ tous : Si cela intéresse l’un ou l’une d’entre vous, je peux vous l’envoyer par la Poste (envoyez-moi un petit mail pour me laisser votre adresse).

      

  5. Chère Gaëlle,
    Merci pour ce billet à popos de Province Attitude. C’est effectivement un bouquin farci de clichés pour le bonne cause : la poilade. à bientôt !

      

  6. Bienvenue ici Lapinmalin 🙂
    En tout cas, bravo pour le succès de ton petit livre…!
    J’ai lu que tu avais plein de nouveaux projets passionnants dans la dernière newsletter de cadremploi (enfin, si les infos sont justes car faut toujours se méfier des journalistes !). Alors, elle est pas belle la Bretagne 🙂 !

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *