Marie-Laure Dancer
Diaporama Portraits de femmes Que deviennent-elles (ils) ? Témoignages vie privée / vie pro

Parcours au fil du temps : Marie-Laure

Marie-Laure

Marie-Laure a témoigné en 2014 sur En Aparté autour de la conciliation vie perso / vie pro. Après avoir travaillé plusieurs années comme cadre dans le secteur bancaire, Marie-Laure s’était reconvertie à l’occasion d’un déménagement sur Brest, était devenue présidente d’un réseau professionnel de femmes puis avait suivi une formation en ingénierie pédagogique et accompagnement de projets professionnels, afin de devenir une spécialiste du changement et de la transition. Ensuite, elle était partie vivre à Montréal pendant un an, puis en Malaisie. Mariée, elle avait alors 2 enfants de 8 et 10 ans. Voici, sept ans après ce témoignage, des nouvelles toutes fraîches !

Depuis ton dernier témoignage, comment a évolué ta situation professionnelle et personnelle

Nous sommes restés en Malaisie jusqu’en 2018. J’en ai profité pour passer ma certification de coaching avec une structure australienne, c’était un bon moyen d’améliorer mon anglais tout en me formant à quelque chose que j’aimais. J’ai également suivi une formation en intelligence émotionnelle. Car en entreprise, beaucoup de problèmes viennent des difficultés à communiquer, à se connaître et à se comprendre. Durant ces années en Malaisie, j’ai essentiellement développé une clientèle de femmes et aussi fait du coaching et des formations pour managers.

En 2018, nous sommes partis nous installer en famille à Taïwan. Au départ, j’ai eu un gros coup de blues et un sentiment de fatigue, car il me fallait recommencer à zéro, me reconstruire un réseau. Taïwan est beaucoup moins international que la Malaisie, et si on ne parle pas chinois, les choses sont plus compliquées. Donc je me suis lamentée pendant quelques mois et ensuite, je suis repartie !

J’ai créé mon entreprise, basée en France, qui propose une offre 100% en ligne.

J’accompagne principalement des femmes qui souhaitent donner un nouvel élan à leur carrière, clarifier leur projet professionnel, développer leur confiance en elles et leur capacité à être audacieuses.

Je travaille aussi avec des entreprises internationales sur la thématique du Leadership féminin avec mon programme « Rock your career ». Il y a bien évidemment des freins externes à la montée en puissance des femmes. Il y a également des freins internes et souvent non conscients, et ce sont ceux-là que j’aide à conscientiser et à dépasser.

Le covid 19 a été une vraie opportunité pour moi car le présentiel est devenu impossible et donc les entreprises se sont tournées vers les accompagnements en ligne.

Aujourd’hui je coache en individuel et en groupes partout dans le monde ; En Asie, Europe et même US.

Mon objectif en tant que coach est de créer un impact pour l’entreprise, en aidant les femmes (et les hommes) que j’accompagne à être plus authentiques, à ne plus être seulement dans les valeurs (très masculines) de la performance, de la compétition, du faire, mais aussi à se connecter à leurs émotions, à être davantage dans la coopération. En un mot, à créer un équilibre entre l’intellect et le cœur.

Mon rythme de travail est très variable. Mais globalement, la crise sanitaire du Covid a boosté mon activité. Je peux avoir de grosses périodes de travail, avec des horaires parfois décalés (étant donné les décalages horaires) puis enchaîner avec des moments plus calmes. Mais surtout, j’ai l’impression que mon activité professionnelle est bien intégrée dans ma vie personnelle, je n’ai pas l’impression d’avoir à concilier vie pro/vie perso, c’est devenu fluide.

En dehors de mon activité à distance, je me suis tissé un réseau social et amical à Taïwan, très international. Je continue à me former en permanence, en ligne ou par des lectures. On en discute également beaucoup avec mon mari qui est salarié dans un grand groupe.

Côté perso, mes enfants ont maintenant 15 et 17 ans. Ils ont basculé dans le système éducatif américain pour l’un et anglais pour l’autre, que je trouve bien plus épanouissants que le système scolaire français. Ce sont des ados sympas, plutôt bien dans leur peau, je trouve. Et ma fille a dit à ma sœur qu’elle était contente d’avoir les parents qu’elle a … ouf !

As-tu des projets/envies à court ou moyen terme ?

D’un point de vue perso, Nous envisageons de déménager d’ici 1 an mais nous ne savons pas encore où (autre pays d’Asie ou Europe). Ma fille aînée partira en études supérieures.

D’un point de vue pro, faire grandir AuthentiCareer et accompagner plus d’entreprises dans leurs projets de diversité et de leadership 2.0 

Avec le recul, ferais-tu certaines choses différemment ? (Notamment par rapport à la conciliation vie perso/vie pro) ?

Non, je crois que la vie est un cheminement et que nous trouvons les réponses au fur et à mesure de notre évolution. Je ne crois pas au terme conciliation qui implique de rendre harmonieux ce qui est contraire. Or j’ai besoin des deux, le perso et le pro, et ils se nourrissent l’un de l’autre et grandissent l’un avec l’autre. J’ai juste plus adapté mon mode de travail à ma famille que ma famille a mon mode de travail. C’est un choix. J’aurais pu faire le contraire et cela aurait pu aussi être super : pas de jugement. Et ma meilleure stratégie sur le sujet est mon mari qui est impliqué aussi bien dans l’éducation au quotidien que dans le partage des tâches.

As-tu des conseils à donner à des jeunes femmes/mères ?

Vous êtes très bien comme vous êtes : lâcher prise sur ce qu’elles pensent devoir être, ce qui est attendu d’elles. Définir le succès selon leurs propres termes et non ce qu’on leur a dit qui serait très bien pour elles et embarquer direct leur conjoint dans l’expérience de la parentalité en tant qu’acteur principal, bref partager l’affiche et non pas le laisser tranquillement prendre (ou lui imposer) une place de second rôle ;-D

Pour aller plus loin, le site professionnel de Marie-Laure.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des témoignages dans la rubrique Parcours au fil du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *