Isabelle Duvert
Diaporama Education Parents/Enfants

Être parent : on en parle avec Isabelle

7 septembre 2020… Il est également temps pour En Aparté de faire sa rentrée !

Pour cette reprise en douceur, j’ai le plaisir d’accueillir Isabelle, plus connue sous le surnom d’E-Zabel pour ceux qui lisent son blog, d’évoquer sa vision de l’éducation et sa façon d’être parent. Merci à elle !

Prénom : Isabelle, 44 ans

Nombre d’enfants : 2 enfants (15,5 et 13 ans)

Lieu de vie : Paris

Avez-vous l’impression de plutôt reproduire le modèle éducatif que vous avez reçu ou au contraire, de plutôt vous positionner en réaction par rapport à celui-ci ?

Je ne suis pas en opposition complète mais j’ai fait les changements que j’ai jugé indispensables. Comprendre : ce qui m’a terriblement manqué, je m’en rends compte désormais. A savoir : la vraie expression des émotions et sentiments. Je dis à mes enfants que je les aime, je leur parle de mes sentiments, de mes émotions, je leur demande de faire de même, de s’exprimer. J’aime parler avec eux, les voir me dire qu’ils sont en colère contre moi, me rend hyper fière ! 🙂

J’essaye de ne pas les culpabiliser, ni de les responsabiliser trop tôt sur des points qui, me semble-t-il, ne les concernent pas encore… voilà mes principaux ajustements.

Avec votre conjoint, avez-vous l’impression d’être plutôt complémentaire ou différent par rapport à l’éducation de vos enfants ?

On est clairement complémentaire. Il est plus « strict », enfin je pense que c’est la vision qu’ont les enfants. Cela m’embête de le dire, je n’ai pas spécialement envie qu’il soit systématiquement le « bad cop », mais c’est sans doute le cas. Quoique parfois je l’entends dire : « alors là pour une fois, c’est moi qui reste calme et maman qui n’en peut plus donc gare à vous » !! En tout cas, je suis celle qui « parle » le plus, qui fait sortir les émotions, qui prends ce temps là. Lui a la poigne, il se laisse moins balader que moi ;-). Mais nous prenons soin d’être raccord à chaque fois (sauf exception qui confirme la règle).

Quelles valeurs /principes souhaitez-vous transmettre à vos enfants ?

Un peu comme Miss France qui prône la paix dans le Monde dans son discours, j’aimerais que mes enfants soient respectueux, ouverts et tolérants. Curieux aussi.

Comment qualifieriez-vous votre façon d’éduquer ?

À la One Again ? Plus sérieusement, je dirais « agile ». Je m’adapte, j’essaye, en fonction de l’enfant, du contexte (le sien et le mien), et je suis capable de dire que je me suis trompée, que j’ai été trop loin, de faire marche arrière et d’essayer autre chose… j’apprends chaque jour à être maman.

Quel rapport entretenez-vous avec leur scolarité ? Quel est votre degré d’implication ? Quels sont vos souhaits par rapport à leur scolarité ?

Les enfants ont toujours été très autonomes avec leurs devoirs ; on ne leur a jamais demandé d’avoir des notes excellentes mais toujours d’avoir fait de leur mieux. Jusqu’à l’entrée au collège de ma fille ainée, tout allait bien, et puis… l’adolescence arrivant… j’ai eu mes premières frayeurs concernant sa scolarité. Je n’aurais jamais envisagé qu’elle puisse recevoir un avertissement de travail. Le 1er fut un énorme choc pour moi. Maintenant, je suis habituée 🙂 Comme quoi ! Plus sérieusement, on est derrière eux, on leur met en place, par exemple, des cours de soutien dès que nécessaire, mais on essaye aussi de les responsabiliser de plus en plus (non valable pour un primaire on est bien d’accord !). À 15 ans, je pense qu’elle doit pouvoir commencer à comprendre que c’est pour elle, et pas pour nous qu’elle doit « réussir » à l’école. Enfin, plus récemment, j’ai eu un certain déclic. En mettant notre fils dans un collège hors contrat qui n’a du coup plus du tout la même manière d’aborder la scolarité, les résultats…, j’ai vraiment réalisé à quel point en fait, toutes ces cases, ces méthodes, ces exigences dans lesquels les enfants doivent rentrer, finalement cela ne sert sans doute à rien. En tout cas, notre société demande aujourd’hui des adultes ouverts, curieux, mobiles et sachant s’adapter rapidement. C’est surtout à cela que je veux former mes enfants.

Pourquoi leur faire vivre des années de cauchemars imposés s’ils ne rentrent pas dans les cases alors qu’on peut arriver au même résultat (aka avoir son bac) en faisant autrement… C’est un vrai débat dans ma tête depuis que j’ai découvert cette école « différente ». Et je suis tellement heureuse d’avoir fait la bascule. On verra sur le long terme bien sûr mais pour le moment, je vois bien la différence entre les deux enseignements et la manière dont mes enfants abordent chacun leur scolarité désormais.

Que trouvez-vous le plus difficile dans l’éducation ?

Trouver le juste milieu. Parce que cela me semble être la clé de tout.

Vers qui ou vers quoi vous tournez-vous pour discuter/réfléchir autour de l’éducation et d’éventuelles difficultés que vous rencontrez ? (hormis votre conjoint)

Mes amies, parfois aussi des pédospy ou autres spécialistes (hypnothérapeute par exemple), bienveillants toujours. Ma communauté (blog et réseaux sociaux) aussi. Cela fait toujours du bien de parler et d’écouter ! On se sent moins seule et on partage.

Et à l’inverse, que trouvez-vous de plus gratifiant dans l’éducation ? Dans quels domaines, vous investissez-vous avec le plus de plaisir ? De quoi êtes-vous la plus fière ?

Je suis fière de certaines de leurs réactions spontanées (non dirigées par notre avis) devant un fait d’actualité par exemple. Je me rends compte de leur personnalité affirmée et bien en phase avec les valeurs que je voulais qu’ils acquièrent. C’est tellement riche (mais stressant) de former un enfant à la vie. Lui montrer le plus possible du monde pour le porter jusqu’à son indépendance. Cela me pousse à aller plus loin, à recourir à de nouvelles idées, nouveaux outils… bref, je ne m’ennuie jamais !

Qu’avez-vous appris sur vous-même grâce à vos enfants ?

Mon hyper sensibilité. Je ne l’avais jamais vu aussi bien que sous le regard de mes propres enfants et de celui qu’ils me renvoient.

Quel rôle jouent les grands-parents dans l’éducation de vos enfants ?

Ils sont à 100% dans le rôle de papy mamie qui justement, ne doivent pas se mêler de l’éducation mais belle et bien juste aimer. Ce qui ne les empêche pas de mettre des carottes en cas de bonnes notes 🙂

Quelles initiatives (ou dispositifs) vous sembleraient utiles de créer ou de développer en terme de soutien à la parentalité ?

Quand ils sont nés, il manquait beaucoup de choses pour les jeunes parents, désormais, je trouve que l’offre a merveilleusement bien évolué. Désormais je réclame des aides aux parents d’adolescents ! Et je compte bien d’ailleurs mettre ma pierre à l’édifice ! (NDLR : lire ce billet de blog où Isabelle évoque son projet).

Votre devise / votre mantra en tant que parent ?

Je suis le mur d’amour qui ne bougera pas car c’est mon rôle de parents.

Vous pouvez retrouver Isabelle sur son site professionnel et sur son blog.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 thoughts on “Être parent : on en parle avec Isabelle

  1. Bonjour,Bravo pour votre site, l es astuces et conseils qu’on trouve dans les articles nous aident énormément . J’ai eu beaucoup de difficulté avec mon fils par le passé car nous entions souvent en conflits, il n’arrivait pas à faire la part des choses, voulait faire sa loi. D’autant qu’il adore les jeux vidéos et je n’arrivais pas à limiter, c’était tous les jours un combat. Depuis quelques temps, j’ai découvert un nouveau moyen pour l’éduquer de façon bienveillante et depuis notre relation a pris un nouveau tournant : j’ai trouvé ce produit sur internet : https://bit.ly/340dIer. Ça a été un plus dans mon éducation.Merci pour ce que vous faites !
    Marlène

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *