Divers Lu pour vous Portraits de femmes

Rencontre avec Claire Steinlen, co-auteure de L’amour à la parisienne (+ livres à gagner)

Claire SteinlenSur ce blog consacré à la conciliation vie perso / vie pro, on parle souvent de boulot, d’enfants, de rythme parfois un peu fou mais également de l’importance de prendre du temps pour soi et de discuter en couple de ses envies, de ses choix, etc. Ainsi lorsque mon amie Claire, journaliste et en couple depuis bientôt vingt ans, a co-écrit (avec Florence Besson et Eva Amor, sans oublier les illustrations de Sophie Griotto) L’amour à la parisienne (édition Michel Lafon), je me suis dit que cela était une très bonne occasion de mettre le couple en lumière. Écrit avec humour, sans tabou, sur le ton de la conversation entre bonnes copines, il est divisé en trois parties : pour celles qui virevoltent en célibataire, pour celles qui ont trouvé un amoureux et souhaitent aller plus loin avec lui et pour celles qui se sont lancées dans une vie à deux devenue vie à trois, quatre, cinq…, agrémentées de « C’est pas grave si… », histoire de de nous décomplexer/déculpabiliser. Les auteures partagent également leurs bonnes adresses (pour déjeuner, partir en week-end, pleurer sur un bon banc public, trouver de la lingerie sexy…).

Trois exemplaires de leur livre sont à gagner sur En Aparté. Pour cela, il suffit de nous indiquer en commentaire (au choix) votre lieu romantique préféré à Paris ou la parisienne (ou le couple parisien) qui vous inspire. Tirage au sort lundi 11 juillet !

Et bien sûr, je n’ai pas résisté à l’envie de poser quelques questions autour du couple et de la conciliation à Claire !

L’amour à la parisienne : pourquoi ce titre ? En quoi l’amour à Paris est-il différent ou spécifique à ton avis ?

Déjà, c’est une ode et un hommage qu’on avait envie de rendre à cette ville spectaculaire et théâtrale, où se sont nouées tant d’histoires d’amour à travers les siècles, de Ninon de Lenclos en passant par Esmeralda ou George Sand ! Et la parisienne est vraiment singulière aussi dans son comportement, dans sa soif de liberté et sa faculté à s’affranchir des codes y compris amoureux : Simone de Beauvoir, Coco Chanel ou la Pompadour. Mais au delà de la Parisienne, c’est l’amour à la française que nous célébrons !

Sur ce blog, on parle beaucoup de conciliation vie perso / vie pro. Comment parvient-on à ne pas oublier son couple lorsque l’on a deux boulots, des enfants, des trajets, des activités persos, etc. ?

On en parle beaucoup parce qu’effectivement le couple fait un peu figure de parent pauvre : c’est lui que l’on sacrifie le plus facilement face aux demandes des enfants et de celles du boulot. Donc c’est lui qu’il faut exhumer un peu du quotidien pour lui redonner un coup de lustre ! La difficulté je trouve, c’est de ne pas cheminer côte à côte et de se réveiller un matin en se disant qu’on a pris des chemins différents. Et pour maintenir son couple à flots, il faut en prendre soin.

Tu es en couple depuis 20 ans. Quel est l’ingrédient clé à ton avis des couples qui durent longtemps ?

C’est beaucoup de choses ! De l’humour et de l’attention, c’est essentiel. Pas forcement des passions communes mais un socle de valeurs qui se rejoignent. Et –pour, que votre amoureux ne se transforme pas en un cousin qu’on aime bien ou un bon copain-, une vie sexuelle épanouissante ! Enfin, bien sûr, tout le « boulot » pour entretenir le couple ne sert à rien sans ce lien indéfinissable et magique qu’est le sentiment amoureux.

 Si tu devais comparer le couple à une épice, laquelle choisirais-tu ? 

Le sel évidemment ! Mais est-ce une épice ?

A une actrice ?

Brigitte Bardot qui nous a beaucoup inspirées, Romy Schneider aussi, ce sont de magnifiques femmes amoureuses.

A une saison ?

L’été, c’est là qu’on se sent le plus épanoui, au zénith comme le soleil.

A un film ?

La vie est belle de Franck Capra, j’adore ce couple, George et Mary. Ou Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo dans A bout de Souffle.

A un quartier ?

Montmartre d’où l’on voit tout Paris à ses pieds. D’un coup de funiculaire, on change de perspective. C’est comme le couple, parfois il faut savoir prendre de la hauteur !

A un monument ?

La fontaine de Médicis au cœur du jardin du Luxembourg. Cette fontaine, commandée par Marie de Médicis en 1630, fait partie des endroits hyper romantiques de Paris, idéal pour aller s’embrasser par exemple !

A un dessert ?

Un Saint Honoré, à la fois parisien, gourmand et hyper sexy à dévorer à deux jusqu’à s’en lécher les doigts !

A un vêtement ?

C’est celui qui définit la parisienne aussi : une marinière légère et bien coupée qui égaye un jean comme une jupe en cuir tout en restant ultra confortable !

Tu es mère de 4 enfants. Quelle vision du couple aimerais-tu leur transmettre ? Quels conseils leur donneras-tu à l’âge des premiers flirts ? Et un peu plus tard ?

J’aimerais qu’ils se souviennent d’un couple hyper complice et en même temps attentionné et bienveillant. Les conseils, j’ai peur que ça ne serve pas à grand chose à l’heure des premiers émois si ? J’aurai tendance à être intrusive, donc j’essaierai de me freiner là dessus 😉

La plus grande folie que tu aies faite pour ton couple ? L’erreur qui aurait pu faire mal ?

Quatre enfants, ça nous a soudés de façon très forte et même si c’est génial, c’est quand même une folie ! L’erreur, c’est que j’ai longtemps pensé que l’on devait avoir des tonnes de choses en commun et qu’en fait je me rends compte que si mon mari adore la jardinage et ne lit pas un livre et que moi au contraire les plantes m’ennuient mais que je ne peux pas passer une journée sans bouquiner, ça ne nous empêche pas d’être très heureux…

Quel est ton “C’est pas si grave si…” qui te parle le plus  ?

Honnêtement, ça reste entre nous ? J’ai passé 10 ans à me dire que j’allais copier les romaines et me faire refaire les seins –mais là ça m’est passé ;)- et j’envoie des smileys à la terre entière…et surtout à mon amoureux !

Votre petit rituel couple préféré ?

Une à deux fois pas an, on laisse les enfants à un couple de baby-sitter (un seul ne suffit pas !) et on part à l’hôtel tous les deux, parfois loin, mais le plus souvent juste une nuit, à Paris, histoire de se retrouver sans horaires…et sans enfants.

 L_amour_a_la_Parisienne_hdIl y a beaucoup de bonnes adresses dans votre livre. Peux-tu nous citer tes 2 ou 3 favorites ?

J’aime beaucoup le Perchoir qui a réinventé la terrasse parisienne, avec vue. Ils ouvrent d’ailleurs une nouvelle adresse au sommet de la gare de l’Est cet été, et j’ai hâte d’aller m’y percher.

Le Perchoir de l’Est, Gare de l’Est. Place du 11 novembre 1918. 75010 Paris.

– Le très romantique 1728 a été l’hôtel particulier de La Fayette de 1827 jusqu’à sa mort. Passez la porte, et retrouvez-vous près de 3 siècles en arrière, où l’on dîne éclairé à la bougie entre les boiseries d’époque et le mobilier de style, face aux tapisseries restaurées. On peut privatiser le salon Les trois Ors, ou plus petit, l’Amateur, pour un écrin original et secret, en plein cœur de Paris.

8 rue d’Anjou Paris 75008. Tel : 01 40 17 04 77. www.restaurant-1728.com

– Le Hibou

Un café-brasserie chic et cosy monté par l’équipe de Sénéquier (oui, celui de Saint Trop’) pour se lover dans un petit coin ou l’été sur la terrasse.

16, carrefour de l’Odéon 75006 Paris Tel. 01 43 54 96 91. www.lehibouparis.fr

Merci Claire ! Et maintenant c’est à vous pour tenter de gagner un exemplaire de L’amour à la parisienne !

La photo de Claire a été prise par Delphine Jouandeau

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 thoughts on “Rencontre avec Claire Steinlen, co-auteure de L’amour à la parisienne (+ livres à gagner)

  1. Alors le lieu romantique parisien qui m’inspire le plus c’est… le petit appartement sous les toits de mon amoureux dans le 11ème arrondissement, mais je ne dévoilerai pas l’adresse ^^… Et je peux te dire qu’en terme de conciliation vies pros/persos/familiales et amoureuse, il y a encore plus compliqué que l’amour à la parisienne, c’est l’amour à la parigo-lyonnaise 😉

      

  2. Pour moi c’est la rue des Barres et le restaurant l’Ebouillanté ! Depuis le 29 juin 96, on y retourne chaque année pour un diner en amoureux et on mange presque la même chose ! C’est vraiment là que notre histoire a commencé !
    (aucun commerce n’a changé depuis ni les restaurants … depuis 20 ans ! incroyable !)

      

  3. Lieu romantique car insoupçonné, méconnu, sauvage et caché non loin du père Lachaise dans le 20e : le jardin naturel. Tout petit parc, ou les plantes poussent naturellement : le royaume des herbes folles et arbustes tordus. Ce lieu paisible, reculé de le vie du quartier est centré autour d’un bassin où on peut longuement observer les retards, nenuphars, ou araignées d’eau. C’est un lieu hors du temps, pour se trouver/retrouver/ressourcer à deux…
    Puis ensuite flanner a la librairie le merle moqueur, puis redescendre la rue de Bagnolet, longuement, jusqu’à Bastille, pour renouer peu à peu avec la vie parisienne, trépidente cette fois-ci

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *