Que deviennent-elles (ils) ?

Parcours au fil du temps : Selma

selmaC’est au tour de Selma de donner de ses nouvelles dans le cadre de la rubrique Au fil du temps. Fin 2014, Selma était revenu sur son parcours professionnel non linéaire : après avoir été salariée dans le marketing, elle avait été institutrice durant 8 ans, avant de prendre la décision de se lancer à son compte pour accompagner les femmes créatives. Elle avait également deux jeunes enfants et un conjoint qui l’avait fortement encouragée et soutenue lorsqu’elle avait pris la décision de quitter l’Éducation nationale. Presque 18 mois plus tard, elle fait le point sur sa nouvelle vie professionnelle et sur son équilibre vie perso / vie pro. Merci à elle !

Depuis ton dernier témoignage, comment ta situation personnelle et professionnelle a-t-elle évolué ?

Merci de me donner l’occasion d’en reparler Gaëlle, relire cet entretien m’a permis de mesurer le chemin parcouru. Ma situation personnelle et professionnelle est relativement identique, mais c’est le travail que je fais aujourd’hui qui a changé. Quand j’ai commencé, je voulais changer de métier, et j’envisageais de créer une marque de bijoux, Apolline Point, ce qui a donné le nom de mon site à l’époque. Ensuite, je voulais utiliser mon background en communication et marketing pour donner des conseils commerciaux aux entrepreneur-s de la sphère créative.

Je me suis rapidement sentie limitée par cette sphère là, car entrepreneuriat est à la mode, avec le message “osez !” “vivez de votre passion !”, et que je ne me retrouvais pas du tout dedans 🙂 Beaucoup de personnes manuelles se lancent en ligne sans compréhension de ce que ça implique au niveau business : ce n’est pas un problème en soi, on peut apprendre. Le problème, c’est quand il y a l’illusion derrière qu’on peut y arriver en travaillant plus, parce qu’on fait de jolies choses et qu’on est passionné.

Mais ça ne marche pas comme ça, le commerce, c’est un échange de valeurs : vendre, c’est changer quelque chose pour les autres, à travers ses produits et services. Si on n’est motivé que par l’amour qu’on a pour son activité, mais qu’on est déconnecté de sa clientèle et de son marché, on va droit dans le mur. Et c’est un problème auxquels sont confrontées beaucoup de personnes créatives.

Bref ! A ce moment là, j’ai remarqué que de plus en plus de personnes me contactaient parce qu’elles aimaient mon approche, alors qu’elles avaient d’autres activités, pas manuelles du tout : des naturopathes, des coaches, des réflexologues…ça me plaisait terriblement. J’ai donc adapté ce que je faisais en fonction : je travaille maintenant essentiellement avec des personnes dont les activités sont immatérielles (soins, spiritualité, conseil, coaching, formation…). J’accompagne aussi des personnes qui vendent des objets, mais qui réussissent déjà, dans une vraie démarche commerciale. Ah ! Et je ne m’adresse plus aux femmes uniquement : j’ai fini par voir que les femmes sont des entrepreneurs comme les autres – ou qu’elles devraient l’être !

Mon nouveau site, c’est selmapaiva.com, et j’accompagne maintenant des entrepreneur-es qui vivent déjà de leur activité et qui veulent passer à l’étape d’après : nous travaillons sur leur stratégie business (positionnement, structure de l’offre, prix…) et/ou leur stratégie de contenu (pages de ventes, publications sur le blog et par mail) pour lancer de nouvelles offres ou relancer des offres existantes.

Ton équilibre vie perso / vie pro a-t-il été modifié ? En quoi ? En mieux, en moins bien ?

Pas vraiment : je travaille toujours tôt le matin pour terminer plus tôt que dans ma “vie d’avant”. J’aimerais dire que je ne travaille jamais au grand jamais le WE, mais ça peut m’arriver exceptionnellement. Le plus difficile, c’est de prendre des vacances : le rapport au temps change, quand on est indépendant. Le jeudi, j’ai l’impression qu’on est encore mardi, et je vois arriver chaque vendredi en me disant “Oh la la !” plutôt que “Youpi c’est le WE!” (même si j’adore le WE).

L’année dernière, je n’ai pas pris de pause entre Noël et Août, résultat j’étais rincée en juillet. Cette année, je prévois quelques WE de 3 jours, et une semaine avant l’été. Mais bon, je me force un peu car je sais que c’est nécessaire, mais quand on est seul aux manettes et qu’on adore ce qu’on fait, comme je ne sais plus qui l’a dit, le pièce, c’est qu’on ne ressent pas le besoin de vacances.

Et d’ici 1 ou 2 ans, comment te projettes-tu ? Quelle articulation vie privée / vie pro aimerais-tu bien atteindre ? As-tu des projets précis ?

Pour la projection, j’y réfléchis justement. Pour l’articulation vie privée / vie pro, j’aimerais “pauser” plus. Partir plus souvent le WE, partir plus longtemps en vacances, pour mieux profiter du chemin. Un projet précis ? Passer l’été 2017 à Hawaï, en famille : un vrai challenge !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 thoughts on “Parcours au fil du temps : Selma

  1. Merci Gaëlle et Selma ! C’est tellement intéressant de lire sur d’autres femmes entrepreneures et de retrouver les mêmes questionnements que les miens ! Et la même idée : nous voulons changer quelque chose avec notre produit, quel qu’il soit, qu’il soit matériel ou pas. C’est dans la rencontre avec nos cibles que ce changement pourra opérer, et la magie qui l’accompagne ! Bisous à toutes les deux !

      

  2. Merci Selma pour ton expérience. Je me retrouve dans ce que tu racontes ! De mon côté, j’ai réussi à m’organiser pour prendre quelques jours de vacances ou plus quand c’est possible. Je prévois très longtemps à l’avance en bloquant des jours, cela me permet de voir loin et de mieux m’organiser ! Et puis pour la petite famille c’est plus rassurant aussi de savoir que je serai « off » à une date précise et fixée…

    BOnne continuation !

      

  3. Merci Selma pour ton expérience. Je me retrouve dans ce que tu racontes ! De mon côté, j’ai réussi à m’organiser pour prendre quelques jours de vacances ou plus quand c’est possible. Je prévois très longtemps à l’avance en bloquant des jours, cela me permet de voir loin et de mieux m’organiser ! Et puis pour la petite famille c’est plus rassurant aussi de savoir que je serai « off » à une date précise et fixée…

    BOnne continuation !

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *