Que deviennent-elles (ils) ?

Parcours au fil du temps : Sophie

!cid_4A267537-94D4-4512-ABF3-2020AF3F6165La rubrique Au fil du temps se poursuit avec Sophie qui avait témoigné en 2013 autour de son parcours d’experte en fusions-acquisitions, mais également de son organisation personnelle et de son engagement en tant que présidence d’HEC au féminin. Et dernier point : elle attendait son 3ème enfant ! Sophie m’a gentiment donné de ses nouvelles il y a quelques jours et c’est toujours aussi dense et varié. Un grand merci à elle !

Sophie

 « Depuis mon témoignage, j’ai réalisé un de mes rêves : reprendre des études pour une formation extraordinaire et vraiment unique. J’ai passé l’année scolaire 2014-2015 à l’IHEDN pour la 67e session nationale Politique de Défense à presque mi-temps puisque j’étudiais à l’École Militaire deux jours par semaine. C’est une formation très complète qui permet de faire connaissance avec les forces armées, de réfléchir aux problématiques de défense et de sécurité nationale dans un contexte géopolitique global – notamment sur les sujets de la cyberdéfense, des alliances comme l’OTAN, de la dissuasion nucléaire et de la réponse au terrorisme. Cette année de semi-pause professionnelle m’a permis de prendre du recul sur ma pratique au sein d’AlliA Finance, d’acquérir des techniques plus poussées d’intelligence économique et de négociation complexe et de revenir encore plus motivée en septembre 2015 à AlliA Finance.

Depuis mon « retour aux affaires », j’ai accompagné une PME active dans le lean management sur sa levée de fonds inaugurale qui vient d’être signée et je travaille sur une opération de haut de bilan très intéressante avec un groupe d’investisseurs que je connais de longue date. J’accompagne également une start-up, Made in Love, créée par une femme, Julia Pietri qui est la première à proposer des préservatifs graphiques, sorte de lingerie de l’intime, afin de faire de ces objets souvent techniques et rébarbatifs de vrais objets de luxe, ludiques et agréables. Nous cherchons des business angels pour financer sa deuxième collection à l’été 2016. Bref, les affaires vont bien car les PME en croissance ont toujours besoin de conseil confidentiel et pragmatique.

D’un point de vue « vie de la cité », j’ai laissé en 2013 mon siège au conseil administration d’HEC Alumni et à la présidence d’HEC au Féminin à Bénédicte Champenois-Rousseau puis Evelyne Kuoh. Je me suis investie plus localement sur une liste électorale candidate à la mairie de Senlis contre le maire sortant. Cette campagne a été riche en enseignement pour moi et, malgré notre échec dans une triangulaire de droite, je suis depuis mars 2014 élue au conseil municipal de Senlis. En tant qu’élue d’opposition, je me concentre sur trois sujets qui me semblent importants pour les Senlisiens – les finances publiques, l’urbanisme et l’éducation. Dans ces domaines, je suis les grands projets initiés par la ville et j’essaie de faire des propositions de bon sens pour améliorer la vie des Senlisiens au quotidien, dans un environnement où les finances de la collectivité sont plus que tendues. Les conseils ont lieu toutes les six semaines environ le soir et jusque tard dans la nuit mais ils nécessitent un travail préparatoire en commission et des rencontres avec les Senlisiens et les services qui me prend environ une demi-journée par semaine, de façon entièrement bénévole. C’est un engagement qui me tient à cœur. On ne peut pas se contenter de râler que les choses ne sont pas telles qu’on voudrait qu’elles soient ; ce mandat électoral qui est mon premier est pour moi l’occasion d’aligner mes convictions et mes actions : loin des incantations chères aux grands communicants dans la vie politique nationale, être élus locale permet de faire bouger les lignes pour le quotidien des gens.

Mes enfants sont désormais âgés de 8, 7 et 3 ans. Il me tarde que le dernier entre à l’école l’année prochaine pour pouvoir avoir plus de flexibilité sur mes déplacements de et vers Paris. Avec mon compagnon, nous sommes très heureux d’avoir quitté Paris à la naissance de notre troisième – je fais seule les trajets pour voir mes clients deux ou trois fois par semaine mais le reste de la famille profite des avantages de la vie à la campagne, tout en étant dans une ville d’importance puisque Senlis est sous-préfecture de l’Oise : pas de pollution, peu de circulation, de nombreuses activités sportives et culturelles à proximité et un cadre de vie agréable et reposant. »

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 thoughts on “Parcours au fil du temps : Sophie”

  1. Bonjour, Merci pour ce témoignage ! Ce parcours est fascinant si bien que ma petite personne se demande comment une femme comme moi fait-elle pour parvenir à s’épanouir dans tous ces domaines d’intervention alors pour mon cas, il y a un énorme blocage.

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *