Autour du travail

Les cadres ont le blues

Mon dernier article paru dans Le Monde traite du blues des cadres. Un sujet qui me semble préoccupant et pas toujours suffisamment pris en compte par les entreprises. J’ai donc souhaité le partager sur mon blog. Vos réactions sont les bienvenues ! (il suffit de double cliquer sur l’image pour voir le texte en plus grand).

lescadresontleblues

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 thoughts on “Les cadres ont le blues

  1. Je trouve ton article très juste Gaëlle. J’ai fait 5 d’études d’ingénieur, je suis donc « cadre » par défaut, mais après 10 ans d’expérience, je n’ai toujours pas encadré qui que ce soit. Les entreprises demandent toujours plus de diplômes pour des tâches qui n’en requièrent pas forcément. Ainsi vers 30 ans, je me suis demandée ce que je faisais là, à passer ma journée à réserver des salles de réunion ou écrire des compte-rendus. Mais quand je suis allée voir les médecins (généraliste puis médecine du travail) et que je leur ai expliqué que mon travail me minait, leur seule réponse a été de me prescrire des anti-dépresseurs, dès le premier rendez-vous. Je trouve la solution un peu rapide et dangereuse. J’ai préféré quitter mon travail et ma très bonne situation financière plutôt que de me droguer pour oublier mon mal-être

      

  2. on ne prend pas en caompte assz que l’exercice de fonctions hiérarchiques ou de responsabilités fonctionnelles représente des risques physiques inhérents à tout emploi de bureau (ergonomie du poste de travail) ou commercial (voyages d’affaires…), mais aussi et surtout des risques psychologiques liés à la surcharge mentale et au stress : faire face à un faisceau de contraintes économiques et humaines, à des conflits sociaux, commerciaux, fiscaux…, assumer une responsabilité financière, juridique et morale, éventuellement personnellement et directement, expose souvent les cadres à un excès de charge mentale qui génère des conditions de travail stressantes, responsables de risques psychosomatiques (maladies cardio-vasculaires, troubles musculo-squelettiques, troubles gastro-intestinaux, états d’anxiété et dépressifs, addictions).: Les attitudes managériales de déni de cette réalité sont fréquentes : La prévention des risques professionnels des cadres : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=469

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *