Lu pour vous

Choisissez tout de Nathalie Loiseau

9782709644846-GAprès la lecture de différents articles sur le livre de Nathalie Loiseau, l’actuelle directrice de l’ENA, intitulé Choisissez tout, j’ai eu envie de le lire pour m’en faire ma propre opinion.

Son essai est agréable et intéressant à lire, mêlant autobiographie et des réflexions plus générales sur la condition des femmes (en France et dans le monde), l’égalité professionnelle, la conciliation vie perso / vie pro, etc.

Elle commence par raconter son propre parcours. Elle nous décrit une petite fille, qui apprend dans l’ombre de son frère aîné à qui l’on offre cours particuliers et activités sportives, à qui l’on ne demande pas ce qu’elle a envie de faire plus tard (puisque c’est une fille, elle pense à secrétaire), qui rentrera à Sciences-Po à 16 ans grâce à un ami qui l’y a inscrit alors qu’elle n’y pensait même pas. Puis tout s’enchaîne brillamment : une expérience dans la mode, un concours pour entrer au Quai d’Orsay, une carrière de diplomate pendant 25 ans sur les 5 continents (notamment en Indonésie, au Maroc et au Sénégal), dans un milieu très masculin et peu tendre avec les femmes, un poste de porte-parole de l’ambassade de France aux États-Unis pendant cinq ans, juste après les attentats du 11 septembre 2001, les mentors masculins qui ont cru en elle (parfois plus qu’elle) et qui l’ont poussé à être ambitieuse, un passage dans un ministère (celui d’Alain Juppé), et enfin, son poste de directrice de l’ENA. Sans oublier un mari et quatre garçons (dont des jumeaux).

Son message aux femmes est clair : osez ! Arrêtez avec le complexe d’infériorité, avec le sentiment d’imposture, avec le syndrome de Cendrillon (attendre que le grand chef vienne vous chercher pour une augmentation ou une promotion), prenez la parole, ayez de l’ambition ! (et cela, pas seulement dans la vie professionnelle, mais également dans la vie de tous les jours. Par exemple, savoir dire non à un médecin qui se sent tout puissant et qui ne vous écoute pas, savoir réagir face aux remarques sexistes, etc.)

Concernant la conciliation vie perso / vie pro, son message est d’arrêter de rechercher la perfection. Elle estime qu’être une bonne mère ce n’est pas passer tout son temps avec son enfant. Les enfants doivent aussi grandir sans leurs parents. De plus, elle rappelle que cette conciliation concerne tout le monde, les pères, les mères, les couples séparés. Les femmes doivent s’autoriser à avoir en même temps un travail, une famille, des loisirs, etc. comme le font les hommes.

Nathalie Loiseau évoque également le fait qu’elle aime son travail, avoir des responsabilités, avoir l’impression de faire bouger les choses. C’est un passage que j’ai apprécié, même si tout le monde ne peut malheureusement pas dire la même chose à propos de son travail…

Elle explique aussi qu’elle a su, à un moment de sa carrière, décliner un poste en cabinet ministériel qui nécessitait des horaires de fous, pour pouvoir avoir plus de temps avec ses enfants. Par ailleurs, avec son mari, ils sont parvenus à mener leur carrière de front, tout en se déplaçant beaucoup (là, j’avoue, je trouve que cela tient du miracle…)

Enfin, elle souhaite que les femmes et les hommes fassent évoluer ensemble l’organisation du travail, la gestion des carrières, pour le bénéfice de tous. Elle évoque ces hommes qui souffrent également des diktats « réussis, travaille tard, etc. » ( mais aussi ceux qui fuient leurs responsabilités familiales et font en sorte de revenir chez eux une fois l’heure du bain passé !). Nathalie Loiseau se fait très virulente contre le présentéisme, les réunions sans fin, les promotions à 20 heures passés, les cadres qui ne savent pas déléguer.

Conclusion : j’ai lu son livre avec plaisir. A la différence de Marissa Meyer et de  Sheryl Sandberg, intimidantes, inaccessibles (estime-t-elle), Nathalie Loiseau se veut être un rôle model avec plus de réalisme et d’humilité. J’ai aimé le fait qu’elle assume sa façon de concilier sa vie professionnelle et sa vie familiale. Certes : tout le monde ne peut pas avoir une nounou à domicile comme c’est son cas depuis 16 ans, mais cela ne semble pas non plus hors de portée pour les couples de cadres. Mon bémol : son côté première de classe sans effort est parfois un peu agaçant et ses prises de position sur la GPA qui ne m’ont pas convaincue.

Et pour terminer un passage qui m’a plu : « Je refuse de « gérer » mes enfants. En prendre soin, oui, leur porter de attention, sûrement, les gérer, non. Mon foyer n’est pas résumable à un tableau Excel et je n’ai pas de process pour organiser ma semaine. J’assume l’imperfection. Je mise sur l’affection, un peu d’improvisation et beaucoup d’humour pour y arriver. Et je ne crois pas bien faire, seulement faire avec bienveillance ».

Choisissez tout, Nathalie Loiseau (Éd. JC Lattès), 250 pages, 18 euros.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 thoughts on “Choisissez tout de Nathalie Loiseau

  1. Mme Loiseau (dé) masquée est probablement une surdouée du camouflage et de la dissimulation!En revanche l’honnêteté la + élémentaire n’est visiblement pas la 1ère de ses qualités.Ces gens-là sont les pires ennemis de la justice sociale, c’est pourquoi il faut les sanctionner dans les urnes lors du prochain scrutin.

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *