Témoignages vie privée / vie pro

Conciliation vie perso / vie pro : Aurélie témoigne

aurelieC’est au tour d’Aurélie, 37 ans, 1 enfant,  de témoigner autour de la conciliation vie privée / vie pro. Aurélie, je la suis depuis un bon petit moment sur les réseaux sociaux et j’ai eu envie de la rencontrer en vrai. Ce qui fut fait lors d’un déjeuner ! C’est toujours très chouette, je trouve, de pouvoir faire connaissance IRL avec les personnes avec qui l’on échange sur FB ou twitter. Je lui laisse donc la parole… Merci à elle !

Peux-tu retracer ton parcours pro et perso en quelques lignes ?

Après avoir fait des études de langues, j’ai d’abord travaillé dans le tourisme puis j’ai rejoint l’animation d’un réseau de diplômés, période pendant laquelle j’ai découvert en parallèle le métier de community manager en proposant mon aide à un site de quartier qui avait pour objectif de mettre en relation les habitants d’un même quartier. J’ai par la même occasion rencontré le père de ma fille qui était cofondateur du site ! Puis j’ai travaillé au sein du groupe Lagardère, et je suis aujourd’hui responsable d’une association dans le domaine de l’entrepreneuriat (100 jours pour entreprendre) tout en continuant à faire du community management sous le statut auto-entrepreneur. Je suis également séparée du père de ma fille depuis 2 ans et demi et j’ai ma fille en garde alternée une semaine sur deux.

As-tu eu le sentiment d’avoir fait des concessions soit dans la sphère pro soit dans la sphère perso/familiale au cours de ton parcours ? Si oui, les regrettes-tu ?

Je me suis longtemps mis des freins dans ma vie professionnelle par manque de confiance en moi, et la naissance de ma fille m’a poussée au contraire à m’affirmer et j’ai eu la chance que son père me soutienne complètement dans mes envies professionnelles. Je n’ai pas souhaité justement faire de concessions, au prix d’un stress important et parfois, d’une grosse fatigue. Aujourd’hui, j’arrive globalement à mieux m’organiser pour voir ma fille, car je gère mon emploi de temps professionnel comme je le souhaite et, je peux, par exemple, très facilement travailler de chez moi.

Que représentent pour toi ton métier et plus largement ta vie professionnelle ? Quelles valeurs associes-tu à ton travail ? Cela a-t-il évolué au fil des années ? Tu travailles pour soutenir l’entrepreneuriat, est-ce quelque chose qui te tente à titre personnel ?

Pour moi, le travail est d’abord un moyen de vivre, la garantie d’une indépendance financière et l’opportunité de se réaliser, voire de se dépasser. Mais comme mon métier est une vraie passion et demande un investissement important, j’ai parfois tendance à le laisser déborder sur ma vie privée ! Ceci dit je veille à conserver des garde-fous (le sport, les amis…) pour garder un équilibre. Cela fait déjà un petit moment que je me vois comme « entrepreneur de moi-même » et aujourd’hui, je pense que je pourrais difficilement retrouver un statut salarié classique et j’envisage effectivement de rejoindre une structure qui se crée ou éventuellement de créer ma propre entreprise. En revanche je ne me lancerai pas dans l’aventure seule du fait de mon statut de mère célibataire d’une part, et parce que j’ai connu récemment des coups durs personnels (perte d’appartement dans un incendie) et professionnels (perte d’emploi et de salaire suite à la mauvaise gestion d’entreprise d’un employeur).

A ton avis, qu’est-ce que les entreprises pourraient/devraient davantage développer pour faciliter la conciliation vie privée / vie pro ?

Encourager le télétravail ! Sur Paris on voit fréquemment des parents faire 3h de trajet pour aller travailler. Résultat : une énorme perte de temps à la fois pour le salarié et pour l’employeur, des transports en commun saturés, du stress et de la fatigue.

D’une façon générale, permettre aux salariés aussi de gérer leur temps de travail « à la carte » et proposer par exemple des plages horaires d’arrivée et de départ suffisamment souples.

Le fait d’être une femme, a-t-il été plutôt un atout, plutôt un handicap ou ni l’un ni l’autre durant ton parcours pro ?

Non, les secteurs dans lesquels j’ai travaillé étaient fortement féminisés, donc je n’ai pas rencontré de problèmes particuliers. Aujourd’hui j’ai tendance à travailler avec des publics un peu plus masculins et je pense que cela ne change rien, car je mets toujours mes compétences et ma personnalité en avant, pas mon statut de femme. Cela dit, dans certaines circonstances comme les événements où l’on fait beaucoup de networking, j’avoue que le fait d’être une femme peut être un facilitateur de contacts !

Par rapport à l’éducation de ton enfant, sur quels points es-tu particulièrement attentive/vigilante ? Quels principes te guident dans cette conciliation travail/enfant ? Quels sont les sujets sur lesquels tu ressens le plus de tensions/frustrations ? Le fait d’avoir ta fille une semaine sur deux complique plutôt les choses ou au contraire, les simplifie selon toi ?

Ma fille réclame souvent plus de temps avec moi en me demandant d’aller la chercher à la cantine le midi, ou au moment du goûter à 16h30…je lui explique que ce n’est pas possible tous les jours mais seulement de temps en temps. Et je lui dis que j’aime passer du temps avec elle, mais que mon travail me plaît, et qu’en prime grâce à lui nous pouvons acheter des bonbons, aller au zoo ou partir en vacances. Et, quand je peux, je rentre plus tôt par exemple ou je passe un mercredi avec elle. Le principal n’est pas de passer le plus de temps avec elle, mais du temps de qualité. Par ailleurs, j’espère lui communiquer une image féminine active et forte pour plus tard.

Ce qui m’agace le plus : quand on m’impose un rendez-vous en soirée les semaines où j’ai ma fille. Mais j’ai trouvé une super solution maintenant : les parents de ses copines ! Ils acceptent volontiers qu’elle passe une nuit chez eux, de mon côté je les dépanne quand ça les arrange et en prime, les petites sont ravies de faire une pyjama party.

La garde alternée a des bons comme des mauvais côté : j’ai une semaine de liberté qui me permet de faire ce que je veux, mais en même temps ma fille me manque parfois.

Dirais-tu que tu es plutôt satisfaite ou pas de la façon dont tu concilies actuellement vie pro/ vie perso/vie familiale ?

J’ai tendance à négliger souvent ma vie personnelle au profit de mon travail surtout dans les périodes de forte activité. J’ai choisi de tout assumer toute seule, ce qui n’est pas toujours simple, et mis l’accent sur deux priorités : ma fille et mon job. D’un côté le fait de ne pas avoir de conjoint évite les questions de conciliation avec la vie pro, de l’autre c’est parfois agréable de pouvoir s’appuyer sur une épaule réconfortante. Heureusement, j’ai un bon réseau d’amis et une famille qui me soutient aussi.

Comment te projettes-tu d’ici 5 ans ? As-tu des projets ou envies particulières ?

Peut-être pas sur Paris déjà, en tout cas avec une situation professionnelle plus stable et rémunératrice : actuellement je dois cumuler mon job et une mission pour m’en sortir financièrement. Je songe aussi à faire une formation pour monter en compétence et en niveau de responsabilité.

Et pour finir, un conseil ou une devise ou une règle de vie ?

Rester fidèle à soi, écouter son propre rythme, et ne pas se comparer aux autres.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

One thought on “Conciliation vie perso / vie pro : Aurélie témoigne”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *