Humour Portraits de femmes

Olivia Moore, humoriste de famille

oliviamooreOlivia Moore, je l’ai d’abord découverte via twitter et sa page Facebook Trucs de Mère Indigne. J’ai aimé son entreprise de déculpabilisation maternelle ! Puis j’ai regardé un extrait de son one woman show Mère Indigne qui m’a bien amusée. J’ai également découvert qu’elle avait un parcours intéressant et atypique. En effet, Olivia a d’abord travaillé 13 ans comme cadre au sein de grandes entreprises  avant de se lancer comme humoriste il y a 3 ans. Et c’est ainsi que j’ai eu envie de la rencontrer pour en savoir plus sur ce qui avait motivé ce changement radical. Portrait d’Olivia Moore, 37 ans, humoriste et mère de famille nombreuse (3 enfants et 2 beaux-enfants).

Des débuts assez classiques

Après un 3ème cycle de droit social, Olivia est embauchée chez Unilever au service Ressources Humaines. Au final, elle y fera très peu de RH mais davantage de communication interne, de recrutement, puis du marketing et du développement produit pendant 3 ans. « J’aimais la diversité des tâches qui m’étaient confiées, mais je me sentais quand même un peu enfermée ». En parallèle, elle a une vie privée bien remplie et consacre du temps au théâtre, au chant et à la danse. A un moment, elle hésite à tenter soit l’école du barreau soit le conservatoire. Finalement, cela sera ni l’un ni l’autre. « J’ai horreur des concours ! Pourtant, je m’y étais préparée… ».

« Lorsque j’étais sur scène, je me sentais chez moi. Je pense qu’il est important d’aller vers quoi on se sent appelé. Mais à cette période là, je n’ai pas été très attentive à ces signes. Sans doute aussi, que ce n’était pas encore le bon moment ». Puis, Olivia décide de prendre 6 mois de congé sabbatique, teste une activité de consultante, mais quelques mois à peine après s’être lancée,  L’Oréal lui fait les yeux doux. Elle y devient directrice des études puis marketing, postes qu’elle occupe durant 6 ans. Pendant cette période, elle a trois enfants. « Ma première grossesse a été difficile, j’étais un peu dans le déni, je faisais comme si rien ne changeait et je me donnais à fond. Je vivais mal ce corps qui changeait et qui m’encombrait. J’ai également trouvé que devenir mère n’était pas facile. Cela dit, je suis tout autant portée par la difficulté d’être mère que par l’amour profond que j’éprouve pour mes enfants ».

Lors du congé parental pour son 3ème,  elle a le sentiment de bénéficier d’un grand espace de liberté et commence à écrire pour « se défouler », avec l’envie que cela soit drôle. « J’ai ressenti le besoin de créer quelque chose. C’est à ce moment-là qu’est né mon projet de spectacle. J’ai commencé à écrire sur la parentalité, le couple, etc., ce vers quoi j’allais naturellement et où j’avais l’impression d’être efficace ». Ses textes sont comme un bloc de glaise qu’elle refaçonne sans cesse, pour l’affiner. « C’est une matière vivante que je retravaille en permanence ». Autre motivation pour Olivia à quitter le monde très codifié de l’entreprise : celle de trouver une meilleure conciliation entre vie pro et vie familiale. « Ce que j’aime dans mon nouveau métier, c’est la liberté et l’autonomie qu’il m’offre, la possibilité d’avoir du temps pour moi et pour mes enfants. Je peux leur libérer de l’attention quand eux, sont disponibles. Certes, c’est un métier avec des contraintes, mais j’aime ces contraintes et de plus, je peux les choisir ».

Le grand saut !

Et puis, arrive le grand jour ! Elle se retrouve sur une petite scène parisienne pour donner trois représentations de son spectacle. « J’ai ressenti un immense trac. J’ai cru que j’allais faire un AVC sur scène ! Ce fut un moment initiatique, j’avais vraiment l’impression de passer d’une vie à une autre ». L’accueil est bon. Puis, elle décide de faire le festival off d’Avignon, un rêve longtemps bercé (« c’est important de faire un point sur ses rêves régulièrement »). Un comédien, plus aguerri, qu’elle avait rencontré lui propose de jouer en alternance avec lui. « Je l’ai pris comme un vrai test. Cela a très bien fonctionné et m’a encouragée à continuer ! ». Ensuite, pendant 18 mois, jusqu’en janvier 2013, elle joue une fois par semaine au café-théâtre Le Paname. Olivia retourne en Avignon en 2012, mais cette fois avec Marine Baousson, « son double professionnel », elle-même comédienne,  qui assure la mise en scène de son spectacle et avec qui elle co-écrit désormais. Depuis la rentrée, elle joue tous les mardis soir à la Comédie des Boulevards et participe régulièrement à des festivals en province.

olivia1

En parallèle, Olivia Moore réalise également des prestations pour les entreprises (accompagner un lancement de produit, debriefer une journée de séminaire ou d’un CODIR, etc.). « Je leur apporte un peu de second degré. Je me sens légitime à faire cela car j’ai bien connu le monde de l’entreprise. Cela me permet également de rencontrer sans cesse de nouvelles personnes, ce qui convient bien à la solitaire relationnelle que je suis ».

Son spectacle Mère indigne s’intéresse sur le mode humoristique à la parentalité, aux rapports familiaux et à la place des femmes dans la société. « Je me nourris de tout, de ma propre expérience, de ce que me disent les personnes sur la page Trucs de mère indigne. Je suis une vraie éponge ! Mais cela reste du spectacle et je rassure mes enfants en leur rappelant que je joue un personnage ! ».

Au-delà de la parentalité, Olivia Moore s’interroge sur ce qu’est « être une femme aujourd’hui » (et un homme aussi d’ailleurs !). « J’ai dû mal à me qualifier en tant que féministe, mais je pense avoir  le féminisme souriant, rieur » estime-t-elle.  »J’ai pris conscience très tard, lors de la maternité, de ces problématiques mais maintenant je lis beaucoup de sites, de blogs, par exemple ceux de Diké ou de Sophie, Tout à l’égo. Je ne suis pas pour les combats qui opposent mais pour ceux qui réconcilient ».

Et pour finir, Olivia en quelques mots !

Ce qui te motive ?

Le changement, la remise en cause et la mise en danger

Un modèle ?

Gaspard Proust, un génie, mon idole !!

Une citation ?

Ce qui doit se faire se fait

Quelle mère es-tu ?

Une mère-dique qui père-sévère

PS : je vais bientôt aller voir Olivia Moore avec quelques amies !! Et vous ? ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 thoughts on “Olivia Moore, humoriste de famille

  1. Merci Gaelle pour cette découverte (que j’ai donc loupée à Avignon…), j’y vais mardi 22 octobre avec deux copines. Et toi ?

      

  2. Merci pour cet article bien ficelé et je découvre vraiment cette personne qui a eu le mérite de faire un virage à 180 degrés.
    J’espère que ça incitera les personnes à s’écouter un peu plus et avoir ce regain de courage qui leur manque pour sauter le pas vers leurs envies professionnelles enfouies.

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *