Portraits de femmes

Elles font tourner le monde

Hier soir, j’ai eu l’occasion de voir en avant-première Elles font tourner le monde, un documentaire sur des femmes de 40 ans du monde entier réalisé par la française Agnès Poirier (qui avait réalisé Bienvenue dans la vraie vie des femmes en 2009) et par la japonaise Ryoko Tsnunoda (et produit par Point du Jour et NHK).

Ce documentaire (2 x 52′) suit pendant plusieurs mois différentes femmes autour de la quarantaine dans leur vie professionnelle et personnelle. Elles sont nées dans les années 70 au moment où une dynamique d’égalité entre les hommes et les femmes émerge dans le monde et où elles investissent le monde professionnel. Comment ces femmes s’intègrent-elles dans le monde du travail, à quelles difficultés doivent-elles faire face, comment concilient-elles travail et vie personnelle/conjugale/familiale, comment réagissent leurs parents, leurs conjoints, la société dans son ensemble, etc. ?

Ce qui m’a le plus plu dans ce documentaire, c’est la vision internationale et interculturelle qu’il apporte. En effet, les réalisatrices ont suivi des femmes de différents pays : une française, une japonaise, une chinoise, une russe, une indienne, une tunisienne, une kenyane, une canadienne…

Et l’on voit que malgré les différences de cultures, de pays, de situations économiques, de nombreuses interrogations et tensions communes existent entre toutes ces femmes (comment vivre à la fois une vie de femme, de couple, de mère et avoir un travail, comment briser certaines résistances, certains préjugés, etc., comment ne pas s’épuiser, comment ne pas se perdre dans cette course parfois effrénée, comment trouver du temps de qualité en famille, comment gérer deux carrières au sein d’un couple ?…).

On voit également que dans ces pays, même si cela se fait à des échelles et à des rythmes différents, des changements importants ont eu lieu, que les femmes ont massivement investi le marché du travail, qu’elles ont souvent bousculé les traditions, leurs familles, leur conjoint. Des femmes qui prennent des risques, qui osent changer, des femmes aussi qui veulent tout (comme cette femme chinoise, qui encadre une équipe d’hôtesses de l’air, et qui veut absolument des jumeaux afin de ne pas trop pénaliser sa carrière avec deux grossesses et qui est prête à se lancer dans une procédure de PMA (procréation médicalement assistée) pour atteindre son objectif.

Le choix s’est essentiellement porté sur des femmes qui, aux alentours de leurs 40 ans, décident d’enclencher un changement (soit dans leur vie pro, soit dans leur vie perso, soit au sein de leur couple, etc.) ou qui refusent les contraintes imposées : la japonaise quitte un emploi salarié très prenant dans une banque, loin de chez elle et qui ne lui offre plus de perspectives d’évolution depuis qu’elle a ses 2 enfants, pour se mettre à son compte en tant que coach, la canadienne quitte tout (un boulot fixe, un fiancé) pour tenter de vivre de sa passion (théâtre, musique), l’indienne, 35 ans, célibataire, a refusé que sa famille choisisse pour elle un mari, travaille dans une autre ville que celle de ses parents malgré leur incompréhension et le poids des traditions, une russe décide d’adopter deux jeunes enfants après son divorce et une fille maintenant mariée, faisant passer sa carrière en seconde position.

Quant à la femme française, licenciée alors qu’elle était enceinte, elle décide de se battre et lance contre son ancien employeur une procédure judiciaire à travers les prud’hommes. Elle gagnera son procès et sera même ré-intégrée dans son entreprise mais au prix d’une situation bien inconfortable…

Le documentaire montre des femmes qui n’envisagent pas de ne pas travailler, qui en ont besoin pour s’épanouir, pour s’ouvrir au monde, qui ont envie de créer (la kényane a créé plusieurs entreprises), etc. pour acquérir leur indépendance, pour ne pas subir le poids d’un destin tout tracé, pour bousculer les traditions…

La femme canadienne décide de poursuivre sa carrière d’avocate tandis que son mari, magistrat (mais ayant un salaire moindre) décide de s’arrêter de travailler pour s’occuper de leurs 2 enfants. Tous les deux sont ravis de leurs choix.

Un regret, cependant : il n’y a pas dans ce documentaire de couples bi-actifs, tous les deux salariés, qui auraient mené de concert une carrière équivalente et stable. Il y a beaucoup plus de témoignages de rupture, de changement que de continuité, de linéarité. J’aurais aimé quelques parcours moins exceptionnels (exceptionnels dans le sens de pas forcément majoritaires) pour montrer comment vivaient au quotidien des femmes de 40 ans qui avaient un parcours professionnel stable avec un conjoint qui lui-même menait une carrière professionnelle.

En tout cas, un grand bravo aux réalisatrices pour ce documentaire très intéressant et très riche, qui montre bien à quel point ces enjeux de conciliation sont importants et compliqués  !

Il vous faudra patienter encore un peu car Elles font tourner le monde (titre provisoire de ce documentaire) ne sera diffusé sur France 5 qu’en mars 2013.

Edit du 2 mars 2013 : France 5 a programmé ce documentaire mardi 5 mars 2013 à 20h40

Edit du 26 novembre 2014 : il est maintenant visible sur You Tube sous le nom, Bienvenue dans la vraie vie des femmes

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 thoughts on “Elles font tourner le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *