Avant / Maintenant

Avant / Maintenant (n°7)

delautrecotedumiroirAujourd’hui, c’est à Malla de nous présenter son Avant / Maintenant.
Je tiens à la remercier, comme toutes celles qui ont déjà participé avec beaucoup de sincérité.
Les personnes qui le souhaitent peuvent m’envoyer leurs réponses par mail (via la rubrique Contact en bas)
Vous pouvez retrouver les anciens Avant / Maintenant ici.

Malla
AVANT
Lorsque vous étiez jeune, quel métier rêviez-vous de faire ?

Rien de précis, juste l’envie d’avoir une belle carrière, je me voyais bien en super active woman

Quelles choses positives pensiez-vous qu’un travail pouvait vous apporter ?
Un épanouissement, une reconnaissance, une ouverture sur le monde. Et évidemment l’indépendance. De quoi satisfaire un féminisme forcené 😉

Qu’est-ce vous imaginiez être le plus difficile/rebutant dans le fait d’entrer dans la vie active ?
J’avais en tête surtout la différence de traitement homme/femme, mais je me voyais surmonter tout cela, c’était tellement facile !

Comment perceviez-vous la vie professionnelle ?
Le but ultime, une vraie réalisation de soi.

Lorsque vous avez débuté dans votre métier actuel, comment l’imaginiez-vous ?
Original, comme un défi. Un peu pionnière.

Vous vous projetiez plutôt : carrière à fond ou famille ou un peu des deux ?
Plutôt tout, je n’ai jamais envisagé la difficulté.

Pour vous, les enfants, cela représentait quoi ?
Une évidence de plus (j’avais toute l’illusion de mes 20 ans). Au moins 2, et sûrement plus…

A vos yeux, la fierté ultime serait de … ?
Avant ? De réussir tout de front : un super boulot (passionnant, original) et des enfants épanouis et devenant des adultes équilibrés.

MAINTENANT
Quel est votre métier actuel ?
Ingénieur

Concernant celui-ci et avec le recul, qu’est-ce qui est différent (ou semblable), mieux (ou moins bien) de ce que vous aviez imaginé ?
Ce qui est conforme à ce que j’ai imaginé : j’ai un besoin viscéral (intellectuel, pas alimentaire) de travailler. Je ne saurais pas faire autrement.
Ce qui est moins bien : je ne suis PAS wonderwoman !!! Je vais parler du grand problème de conciliation de toutes mes envies : boulot, mais aussi souci d’être présente auprès des enfants, une volonté de m’investir « en dehors », ce que je fais par le biais des associations de représentants de parents d’élèves (j’aimerais en faire plus, dans l’association de musique des enfants, dans des associations à caractère plus caritatif, mais le principe de réalité m’a rattrapée, ce sera pour « plus tard »). Je concilie au quotidien, je culpabilise très peu de mon travail très prenant (horaires lourds, déplacements), mais ponctuellement c’est difficile d’assumer ce choix si je ne peux pas honorer une promesse faite aux enfants. Sans compter la nécessaire conciliation avec la carrière de mon mari.
J’avais aussi sous-estimé la difficulté à se faire une place en tant que femme. Je supporte difficilement les commentaires pseudo-sexistes…
Ce qui est mieux ? En fait même si je suis plutôt bien dans mes baskets, c’est vrai que je partais avec un tel enthousiasme que je risquais peu d’avoir la surprise d’avoir sur-estimer la difficulté !!!

Aujourd’hui, vous diriez que travailler, cela permet de…
Cela ME permet d’être. D’exister. Par moi-même et pour moi-même. J’espère être un exemple pour mes enfants. C’est ma bouffée d’oxygène intellectuel. Et accessoirement, ça met du beurre dans les épinards 🙂

Et finalement, qu’est-ce que vous trouvez le plus difficile dans la vie professionnelle ?
Le temps, le temps… Je cours tellement tout le temps, partout, que j’ai peur parfois de passer à côté du farniente, un beau côté de la vie aussi… Finalement, je suis dans une forme de recherche d’efficacité permanente, mais la jouissance ne passe pas nécessairement par
l’efficacité.

Par rapport à vos projections (carrière, famille ou un peu des deux) qu’est-ce que cela donné ?
C’est assez conforme, mais je serais plus nuancée qu’à 20 ans : la voie que je m’étais fixée n’est probablement pas la seule voie possible… Mon fantasme : être faite pour enseigner ! pour moi, la carrière d’enseignante est la plus compatible de tous mes rêves :
intellectuellement épanouissant, mais moins de course après la montre, un rythme en adéquation avec celui des enfants. Sauf qu’il faut avoir des talents particuliers dont je ne dispose pas !

Avoir des enfants, qu’est-ce que cela représente ?
Un immense équilibre : sans eux, je me droguerais de travail, avec eux, je suis obligée de travailler dans des horaires
encadrés, de relativiser la vie : rien n’est plus important, plus essentiel que la famille ; j’ai la responsabilité de faire de mes enfants des adultes équilibrés, et je crois à l’éducation par l’exemple. Cela me donne la force de savoir dire stop aux excès et dérives du boulot, pour assurer une disponibilité qui, si elle n’existait pas, pourrait mettre en péril (il me semble…) leur équilibre.

Le fait d’être parent vous a-t-il fait évoluer/changer sur certains aspects de l’éducation telle que vous l’imaginiez lorsque vous n’étiez pas encore parent …
A votre avis ? Moi qui avais tant de certitudes sur la vie professionnelle et la conciliation, je vous laisse imaginer que j’avais autant de certitudes sur l’éducation… Et j’ai vite appris que pour l’éducation, il n’y a pas d’équation permettant de garantir un résultat !

Et pour finir : aujourd’hui, quelle est votre plus grande fierté ? (réponses multiples possibles)
Etre fière de quelque chose, cela voudrait dire que je serais responsable de ce résultat positif. Je suis extrêmement heureuse d’avoir des enfants en bonne santé (pas de quoi être fière, je n’y suis pour rien), qui semblent bien s’accommoder de mon mode de vie peu classique (et ne pas me le reprocher, même si je sais qu’ils le feront nécessairement un jour). 16 ans de mariage, 3 enfants de 8, 6 et 4 ans, un job sympa… je suis comblée – mais cela ne m’empêche pas de râler au quotidien 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 thoughts on “Avant / Maintenant (n°7)”

  1. malla, en quoi considères tu que ton mode de vie est « peu classique » ?

    D’après ce que tu décris (travail, enfants…), je trouve au contraire que ça correspond à beaucoup de femmes autour de moi, et en tous cas au « modèle » féminin le plus valorisé actuellement.

      

  2. Pas classique, car j’ai de nombreux déplacements, que je quitte la maison à 6h30 et y reviens pour 19h, que je ne suis donc JAMAIS à l’école, JAMAIS au piano/flûte/solfège/orthophoniste, ni même à
    la visite médicale qui passe par l’école, que lorsque les enfants sont malades, je ne pose pas de jour enfant malade, mais je laisse de l’argent à la nounou pour qu’elle emmène l’enfant chez le
    médecin etc… Et ça, ce n’est pas si courant. Qu’une maman travaille, c’est bien vu, à condition que ce soit comme un divertissement, surtout quand il n’y a pas d’impératif alimentaire. Si ça
    commence à empiéter sur le traditionnel domaine réservé des mamans plus classiques, alors le regard qui juge tombe sur vous, coupant court à une éventuelle mini-plainte de « je cours partout, je
    suis fatiguée ».

    Merci pour la publication du post.

      

  3. Mais si, ce système me paraît de plus en plus courant et au contraire plutôt bien vu, et très valorisant.
    Maintenant c’est la femme qui passe du temps avec ses enfants qui a une « image de marque » pas terrible….

      

  4. En fait, tes commentaires illustrent bien le fait qu’aucune situation n’est confortable et/ou valorisante 😉 Car vu de ma fenêtre, je n’ai pas l’impression que mon mode de vie soit si valorisé,
    contrairement aux mamans disponibles pour accompagner les classes, montrer qu’elles sont là, bricoler un bidule fait-maison etc…
    En conclusion, on attend des mamans qu’elles réussissent à tout mener de front : chouette carrière bien en vue et extrême disponibilité pour les enfants. autant résoudre la quadrature du cercle !!!

      

  5. @ Malla : tu as raison de souligner qu’aucune situation n’est confortable…
    et sinon, je crois qu’au-delà de la pression extérieure réelle, les femmes elles-mêmes se mettent une grosse pression ! 

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *