Portraits de femmes

Sandrine, du marketing au coaching

Nouveau portrait de femme avec Sandrine, 47 ans, avec qui j’ai eu le plaisir d’échanger autour d’un café à Paris. Après 25 ans de salariat, Sandrine a décidé de changer de voie professionnelle (marketing/coaching) et de vie (Paris/Bretagne). Merci à elle pour ce partage !

Enfant, Sandrine a beaucoup bougé, elle a vécu en Allemagne (pays d’origine de sa mère), en Guadeloupe et en région parisienne. La Bretagne était son point de chute en vacances. « C’est là que j’ai mes racines de cœur » dit-elle. Puis elle s’est stabilisée à Paris, tout en continuant à beaucoup voyager durant les vacances. Elle s’est mariée en 1990 et a eu un fils en 1996. Sandrine a travaillé 25 ans pour la CCI de Paris.

Elle a occupé pendant 20 années des fonctions marketing/communication au service de différentes entités du groupe CCIP, dont la renommée école de gastronomie Ferrandi pendant 10 ans.

« La CCI Paris est un grand groupe où nous avons la chance d’avoir des missions qui ont du sens et non pas seulement une visée commerciale » souligne-t-elle.

Durant les premières années, Sandrine trouve la conciliation travail/enfant très dure. « Personne ne m’avait prévenue, je culpabilisais d’être 12 heures hors de la maison (j’avais alors de longs trajets). Cela m’a fait souffrir, mais ne m’a pas empêché de travailler. Je comptais sur mon mari, mais dans la réalité cela ne s’est pas passé ainsi et je n’avais pas (encore) pensé à solliciter mes parents. J’ai mis très longtemps à trouver un équilibre. Quand il a grandi, ce sentiment de culpabilité s’est heureusement atténué.

Je ressentais également de l’insatisfaction vis à vis de mon équipe, lorsque je devais partir le soir. Je n’ai pas été stigmatisée car l’efficacité était au rendez-vous, mais c’était mon ressenti. J’étais moins disponible et je me coupais des moments de convivialité. Mon envie de m’accomplir dans tous les rôles a généré beaucoup de tensions et de stress intérieur, puis j’ai fini par me rendre compte que je n’étais pas obligée de m’y conformer. Cela a pris du temps, mais aujourd’hui, je suis dans le confort.

Il y a quelques années, à la quarantaine, j’ai commencé à réfléchir à ce que dont j’avais envie pour les prochaines années et où je souhaitais vivre. Je me suis également demandé si je trouverais toujours autant de plaisir à faire ce que je faisais, je craignais également de me heurter au plafond de verre.

C’est à ce moment là que j’ai rejoint l’Incubateur du Campus de la CCI Paris-IdF pour travailler à la structuration et à la promotion de ce centre d’entraînement à l’entrepreneuriat spécialisé dans le développement de la posture entrepreneuriale. J’ai toujours aimé voir s’exprimer des talents et je me suis rendue compte que ce que je préférais, c’était d’accompagner mes collaborateurs et les créateurs d’entreprise à trouver leur place. Parallèlement, j’ai décidé de me former au Coaching professionnel à l’Université de psychologie Paris 8. Je ne pensais pas au départ devenir coach indépendante mais j’ai réalisé que c’était la meilleure façon de faire ce que je voulais vraiment. J’ai aussi décidé de m’installer en Bretagne, dans les Côtes d’Armor où j’ai acheté une maison. Je suis ainsi allée au bout de ma logique. La transition s’est faite en douceur. J’ai quitté la CCI en mai 2014 et depuis plusieurs mois, je passe alternativement une semaine à Paris et une semaine en Bretagne. Je souhaitais continuer à accompagner mon fils qui souhaite faire ses études sur Paris. C’est vraiment une décision mûrement réfléchie. Je suis partie avec le sentiment d’une carrière salariée épanouissante. Je savais aussi, pour accompagner des créateurs d’entreprise, le temps que cela prend pour qu’une activité décolle, l’importance d’une démarche itérative. Cela ne me paraissait pas infaisable. Je commence avec ce que j’ai, quelque chose qui est juste et où je me sens légitime.

Mon activité de coach est d’accompagner tous ceux qui souhaitent trouver une nouvelle orientation professionnelle porteuse de sens et de bien-être ou développer leur propre activité. J’anime le blog « Coaching pour Entreprendre ».

J’interviens dans des formations de coaching et de bilans de compétences à l’Université Paris 8 ainsi qu’auprès de grandes écoles.

Je crois beaucoup aux réseaux, aux rencontres. Je fais partie du réseau Entreprendre au Féminin en Bretagne et j’anime le Club des Créateurs Repreneurs d’Entreprises des Côtes d’Armor à Lannion.

Dans quelques années, je m’imagine définitivement ancrée en Bretagne, avec un bon équilibre vie pro / vie perso et avec des espaces de ressourcement.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 thoughts on “Sandrine, du marketing au coaching

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *