Métro/Boulot/Perso

Eric répond au quizz Métro/Boulot/Perso

metroboulotdodoC’est au tour d’Eric, chef de projet télécoms, 40 ans, de répondre au quizz Métro/Boulot/Perso autour de la conciliation. Merci à lui !

Le moment de la journée où cela coince le plus

  • Aucun a priori, vu que je suis un lève tôt (réveil à 6 heures du matin pour aller promener ma labrador chocolat qui s’appelle Gaelle.  Je dirais donc la fin de soirée, car passé 22 heures, j’entends l’appel de Morphée.

Quelle est votre recette favorite pour le dîner du soir lorsque vous rentrez du travail sur les rotules ?

  • un spaghetti bolognaise sauce maison, préparé par ma compagne ; sans lui lancer des fleurs, c’est le meilleur que j’ai goûté.

Quelle est la tâche que vous délégueriez aisément, sans culpabilité, si vous le pouviez ?

Le paiement des factures. Mais comme j’exécute cette tâche assez rapidement, je le fais volontiers.

Avez-vous un modèle de conciliation ? (personne connue ou pas)

Sans être original, une bonne communication avec ses collègues et son manager, où chacun commence par écouter (activement) l’autre et puis seulement partage son propre point de vue, et tout cela dans le calme et dans un état d’esprit constructif.

Votre définition de la conciliation en 1 mot ?

Respect (de la vie privée des autres)

La chose que vous aimeriez que votre conjoint(e) prenne davantage en charge ?

Aucune ; elle fait déjà presque tout ! C’est plutôt à elle que je devrais poser la question 😉

La chose qu’heureusement votre conjoint(e) a déjà pris en charge ?

Les tâches ménagères

La chose que vous aimeriez que votre entreprise propose pour mieux concilier ? (si vous êtes indépendant, la chose dans votre activité qui vous aiderait à mieux concilier)

Comme j’ai de la chance de pouvoir travailler assez souvent depuis la maison (vive les nouvelles technologies !), je peux gérer assez facilement l’équilibre temps perso / privé. Donc je suis comblé.

Votre petit plaisir perso ?

La lecture et la méditation de pleine conscience (mindfulness) tirée des enseignements bouddhistes vieux de 2.500 ans et adaptée à nos civilisations occidentales.

Votre petit plaisir pro ?

Les discussions non professionnelles avec les collègues (hobbies, nouvelles technologies, …). En plus ça renforce la cohésion et l’esprit d’équipe.

Une activité familiale à laquelle vous êtes très attaché(e)

Les promenades en forêt avec ma compagne et ma chienne. Non seulement ça nous force à bouger et Gaelle adore se dépenser ; en plus quand elle rentre le soir, elle s’endort comme un bébé.

Une qualité/compétence que vous avez développé grâce à votre travail, utile dans votre vie perso ?

L’art des compromis et la prise de conscience que l’on ne peut pas tout maîtriser.

Une qualité/compétence que vous avez développé grâce à votre vie perso/familiale, utile dans votre vie pro ?

L’écoute active, en attendant que l’autre ait fini de parler pour répondre.

Avez-vous le sentiment de renoncer à quelque chose : dans votre vie pro/dans votre vie perso ? Si oui, à quoi ?

Le temps passé au travail laisse peu de temps pour les activités personnelles. Mais je suppose que c’est le cas de tout le monde…

Avec l’âge, on prend conscience que le vrai sens de la vie, c’est autre chose que le boulot ; et ainsi certains commencent à lever le pied.

Un site Internet dont vous ne vous passeriez plus pour vous faciliter la vie ? (ou une appli)

Twitter, pour pouvoir continuer à tisser des liens avec des gens du monde entier.

Vous pourriez survivre combien de temps sans votre smartphone/sans internet ?

Etrangement, plus de temps que je ne le pense ; pour preuve, quand je pars en vacances, j’arrive à très bien m’en passer, sans ressentir de manque.

De 0 (pas du tout satisfait) à 10 (tout à fait satisfaite), quelle note donneriez-vous à votre façon de concilier vie pro et vie perso ? (si vous pouvez expliquer votre note en quelques mots, cela serait encore mieux !)

Assez satisfait. Même si la vie pro occupe beaucoup de temps, je pense qu’il faut optimiser le temps perso restant à notre disposition, afin de mener des activités qui nous nourrissent (et je ne parle pas que de l’estomac !). Ca peut être la culture, passer du temps de qualité avec les gens qui nous tiennent à cœur, entretenir ses liens sociaux, etc… Et surtout (surtout) abandonner les activités futiles.

Dans les moments de tempête pro ou perso, quelle est votre recette miracle pour vous aider à reprendre pied ?

La pleine conscience, citée plus haut. J’invite d’ailleurs les lecteurs à s’informer, et si ça les intéresse, à tenter de passer à la pratique.

Apprendre à relativiser nos malheurs (il parait que notre cerveau est programmé pour surtout ne retenir que les expériences négatives – c’est le negative bias). Ce n’est pas pour rien que la psychologie positive a le vent en poupe.

Une devise/une phrase fétiche/une citation pour terminer…

Apprendre à vivre (et apprécier) l’instant présent, ici et maintenant, sans se laisser envahir par les regrets du passé et sans se préoccuper d’hypothétiques problèmes futurs. Car l’instant présent est le seul moment où nous pouvons réellement agir. C’est une des idées fondatrices de la pleine conscience.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *