Dictionnaire Spécial Eté

D comme Déléguer

lettrineD

D comme Déléguer (par E-Zabel)

Si la mère parfaite existait, il y a fort à parier que son principal atout serait sa parfaite maitrise de la délégation.

Déléguer. Verbe du 1er groupe.

De mon côté, je m’astreins à le conjuguer à la première personne du singulier et à convaincre mes paires de le faire avec moi pour la 1ere personne du pluriel.

Un impératif :

Déléguons

Partout. Au bureau et à la maison.

Les choses sont claires. Tout faire est impossible. Nous n’avons pas 24 bras, 8 cerveaux et 36 paires de jambes. Sur une période courte, c’est jouable, mais le corps a ses limites (comme le cœur d’ailleurs).

Pour survivre à un quotidien bien rempli, mais surtout pour ne pas perdre de temps avec des tâches qui ne nous apportent ni réconfort, ni plaisir et donc aucune satisfaction, il faut déléguer.

Sauf que ce n’est pas si simple.

Parce que nous sommes nombreuses à avoir comme repère familial une mère « parfaite » qui faisait tout, du sol au bureau, sans broncher.

Parce que déléguer est encore dans certains esprits tordus un constat d’échec.

Alors que non ! Bien au contraire ! Il m’a fallu quelques mois… (menteuse : années) pour m’en convaincre, je dois le confesser. Cependant, je peux désormais l’affirmer, accepter de lâcher, de demander de l’aide c’est justement un gage de réussite.

On a réussi à : identifier nos priorités. Pour ma part, ne pas passer mon samedi à récurer mon appart’ et à faire les courses, mais passer du temps libre avec mes enfants.

On a réussi à : prendre soin de soi. Plus de fatigue inutile, de stress, de frustration de ne pas, justement, réussir à tout bien faire.

On a réussi à : trouver quelqu’un (une femme de ménage) ou quelque chose (un service de livraison) pour faire à notre place.

Tout ceci demande évidemment aux plus endurcies d’accepter que tout ne soit pas fait exactement comme elles l’auraient fait, elles. (Mais à quel prix…)

Il s’agit aussi d’accepter un sacrifice financier dans certains cas. Ce que j’appelle moi : le coût « emmerdement/temps » (pardon hein, mais vous voyez l’idée)

Les conséquences : une vie plutôt bien organisée, des rôles bien définis pour chacun (y compris nos proches), du temps pour soi, un équilibre ma foi plutôt très satisfaisant.

Retrouvez E-Zabel sur En Aparté (témoignage autour de la conciliation) ou sur son blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

One thought on “D comme Déléguer

  1. il me semble que la délégation est mieux vue et plus pratiquée dans certains domaines que d’autres; ainsi il est effectivement de bon ton d’employer une femme de ménage, une nounou.

    On peut éventuellement se faire livrer ses courses, mais beaucoup de gens affirment « faire le marché » par plaisir. Utiliser très régulièrement des plats tout prêts, de la pâtisserie « industrielle » fait peser le soupçon de « mal » nourrir sa famille (voir par exemple le blog « l’art de manger »).



    Rares sont les gens à employer un jardinier, sans doute parce que ça coûte beaucoup plus cher qu’une femme de ménage, on feint donc de considérer que tondre la pelouse et tailler la haie est un loisir.

    La pratique de la délégation est donc très contrainte à la fois par les conventions sociales et les moyens financiers.

    Enfin quand je lis « les tâches qui ne nous apportent ni réconfort, ni plaisir et donc aucune satisfaction » je pense immédiatement à mon boulot. ..

    Là encore, comment déléguer ?

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *