Dictionnaire

C comme Complicité

Un mot de plus pour notre dictionnaire collaboratif de la conciliation vie privée / vie pro grâce à Delphine Boileau-Terrien avec C comme Complicité. Un grand merci à elle pour son article !

 

 

 

C comme Complicité

J’avais proposé à Gaëlle d’écrire au sujet de l’expatriation parce que je suis expatriée depuis 6 ans. Finalement, en repensant au sujet du blog dédié à la conciliation vie privée/vie pro, cela m’a plutôt donné envie d’écrire sur le couple et sur le fait que pour maintenir cet équilibre imparfait de la vie privée/vie pro, il faut bien que le couple soit complice !

C comme Complicité

Complicité rime avec  Couple
Complicité rime avec compter sur

Complicité rime avec à coté de

Complicité rime avec générosité pour soi et pour l’autre

Avec mon mari, on s’est rencontré, je voulais changer de boulot et il m’a fait quitter Paris pour Bruxelles (de bon gré bien sûr).

Cinq mois après mon arrivée, galère…, pas de boulot… déprime…

Alors, direction Shanghai et là, 1 job en 1 mois, grande joie et reboostage de confiance !

1 an plus tard…enceinte…perspective de retour en Europe et de rechercher  à nouveau un job, gloups !
Là, je me dis que je dois me faire accompagner par un expert: je veux trouver ma voie professionnelle ! 3 séances plus tard, c’est LA révélation ! Je serai coach !

A la vue de mon sourire et de l’énergie que j’avais retrouvée, il était aussi convaincu que moi. Allez, je me forme et je me lance. « Euuuh mais comment je fais pour être crédible ? J’ai l’impression de redémarrer à 0. » –  « Mais, non, tu ne redémarres pas à 0, tu as plus 10 ans d’expérience pro ». Ok, allez, je me lance !

Mon premier garçon….alala mais, c’est donc ça devenir maman : ressentir des bouffées d’amour, se sentir la personne la plus importante de la terre pour ce tout petit être…J’ADORE !!!…mais comment je fais, moi maintenant, j’ai AUSSI besoin de travailler (encore plus maintenant que je sais ce que je veux faire…)

Ok, oui, tu as raison, je peux prendre une nounou quelques jours par semaine et en plus, si elle vient à la maison, c’est parfait. Ok, ça me va. Comme ça, j’aurais du temps pour démarrer mon activité.
Ouf !, je me sens mieux.
Deux semaines après, génial, ma première cliente !

Vingt mois plus tard…mon deuxième garçon …Trois ans à Shanghai, déjà, ouf !, on s’en va, j’en peux plus de la pollution. Je veux des grands espaces et de l’air pur!

Destination les Etats-Unis…comment, ça c’est pas New York, c’est Rochester dans l’état de New York…aïe ! La vie à la campagne, à l’américaine…oui, oui, ça va être bien…ça va être très bien…ça va être très bien….

Arrivée aux US : « ah oui, les mamans s’arrêtent de travailler jusqu’à ce que leurs enfants aillent à l’école…à 5 ans ! Et pourquoi ça ? les crèches sont hors de prix…mmmhhh » « Ne t’inquiète pas, ma chérie, je sais que c’est important pour toi de travailler, ils iront à la crèche »

Quatre mois  de réseautage plus tard: « décidément, c’est pas possible, pas moyens de travailler avec des Américains ».

Bon alors, réfléchissons : on ne va pas s’installer ici + je ne sais pas où on ira après + je ne veux pas recommencer professionnellement à chaque fois…alors, ben oui, je crée ma société !! Comme, il n’y a pas de communauté d’expat ici, je vais créer ma société via internet.

« Qu’est-ce que tu en penses chéri ? » : « hhmm, je ne vois pas bien le concept mais pourquoi pas» (dubitatif)

Moi : « tu vas voir, j’ai rencontré des coachs québécois qui l’ont fait et j’en ai rencontré un qui peut m’aider ».

Janvier 2011 création de ma société Femmes de Challenges (oulala, j’espère que ça va marcher…Ça va marcher ?..)

Deux mois plus tard, ma première cliente à Sydney. Génial, c’est possible !

Lui : « c’est vraiment super ! Je suis vraiment épaté par tout ce que tu as fait, vraiment, bravo ! »

Pas besoin d’aller plus loin, j’imagine que vous avez aussi vécu aussi ces challenges : période de doute professionnel, périodes de doute quand on devient entrepreneure, des moments de culpabilité quand on laisse ses petits bouts de choux à la crèche et qu’on part travailler …à la maison, des réussites avec des témoignages de clientes ravies, de joie, des périodes de « moral dans les chaussettes parce qu’on n’a rien fait de la journée…on a « juste » gardé notre petit malade…

Cela fait maintenant 7 ans que nous sommes ensemble et je peux dire que je n’en serais pas là où j’en suis aujourd’hui sans lui (et que la réciproque est vraie !) : on a vraiment été complices et fait équipe pour faire avoir une famille, élever nos deux garçons et pouvoir aussi concilier nos carrières !

Il m’a encouragée quand j’étais décidée à trouver ma voie professionnelle, a cru en moi quand je me suis lancée (enfin plus je lui apporte de réussite mieux c’est, c’est sûr :-)), a respecté mon besoin vital de travailler,  m’a donné des conseils…des feedbacks « aie, ça fait mal…oui, t’as sans doute raison ».

La conciliation vie pro/perso passe par le fait que chacun ait les mêmes valeurs (de famille et de travail) et qu’il y ait un respect mutuel de la carrière de chacun. C’est évident que l’équilibre est toujours imparfait mais l’important, c’est de savoir quel est notre l’idéal et de faire équipe, en couple, pour l’obtenir.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *