Portraits de femmes

De Nantes à l’île Maurice

Voici une belle histoire de changement de vie, pour s’évader quelques instants alors que la rentrée est un peu triste, niveau soleil (enfin, je parle pour les parisiens car pour moi, tout va très bien merci !).

« Laissez moi vous conter l’histoire peu banale de Chrystel, mère de famille de 4 enfants, mariée à un mari hyperactif, hyperbooké car hyper-chef d’entreprise et encore plus hyper-entrepreneur !

Ils vivent à Nantes depuis 20 ans.

Par un beau matin de printemps elle décide que ça a assez duré ! Que le temps file trop vite… que l’aîné va avoir 16 ans …et qu’on ne voit pas grandir les enfants…qu’on ne prend le temps de rien…

Jusque là tout est normal, non ? Oui, mais la voilà animée d’une volonté farouche de prendre les rênes de leur vie en main ! Elle partit en croisade pour convaincre son hyperbooké-hyperactif-hyperentrepreneur de mari de changer de cadre de vie, de laisser leurs entreprises aux bons soins d’une valeureuse directrice générale et de partir pour une année ou deux sabbatiques sous les tropiques pour profiter des enfants, de la vie et prendre le temps de décider de la suite de leur vie sans subir…

L’amoureux, finalement fatigué lui aussi, se laissa, contre toute attente, séduire assez facilement… preuve en est que la femme, instinctive de nature, doit être écoutée plus souvent…

Bref, les voilà donc embarqués dans l’aventure ! Pour choisir le lieu de leur « retraite » ces deux là firent un grand nombre de voyages afin de trouver le meilleur compromis pour satisfaire toute leur nichée. A l’issue de nombreuses escapades sur des îles en particulier, conseil de famille fut tenu ! C’est ainsi qu’un soir d’hiver, les 6 membres se retrouvèrent devant un écran géant, pour revoir les photos des 10 destinations visitées et proposées. Puis le même écran révéla un tableau Excel géant (spécialité de l’hyperbooké-hyperactif hyperentrepreneur) afin que tout le monde afin que tout le monde puisse voter individuellement sur chacun des 17 critères qui avaient été arrêtés. Excel faisant bien son boulot, après un suspense insoutenable, ce fut l’île Maurice qui sortit vainqueur !

Ce qui fut dit, fut fait, et après un an de préparatifs tant professionnels qu’administratifs ou domestiques, ils atterrirent à l’île Maurice ! Les ados laissant leurs copains de toujours, les petits leurs jouets et instruments de musique (ça coûte cher le transport !) les adultes leur vie agitée mais aussi leurs amis et familles.

Après quelques jours de perte de repères totales, tout le monde se plaît à dire qu’il est bien doux de vivre à Maurice ! Quelques semaines et les ados ont pleins d’amis, pleins de sorties, les petits débordés d’activités et les adultes reposés ! ouf !

L’accueil qui leur est réservé sur cette île est tout simplement incroyable de chaleur et de sympathie ! Tant et si bien que l’ hyperbooké-hyperactif-hyperentrepreneur de mari et sa petite épouse (on peut le dire, elle est toute petite) adoptent immédiatement ces nouveaux amis et ce nouvel environnement !

Après quelques mois la toute petite dîna avec une amie mauricienne qui lui confia son embarras de continuer toute seule une activité professionnelle un peu trop envahissante… L’idée fit son chemin et alors qu’elle était venue « buller » à Maurice, elle entreprend à son tour et propose à cette bonne amie une association pour partir sur ses bases mais avec pleins de nouveautés !

Le mari devenu un peu moins hyperbooké-hyperactif-hyperentrepreneur, se réjouit et réalise grâce à elle son fantasme de toujours : mettre sa femme au boulot et ne rien faire…

Oui mais ça c’était sans compter les projets de la petite !

En effet l’activité initiale de son amie devenue associée était la location de villa sur la plage à l’ile Maurice, et elle décida qu’il fallait proposer beaucoup plus !

Elle demanda donc à son hyperbooké-hyperactif-hyperentrepreneur, de lui écrire tout un tas de packages, de services personnalisés, d’activités et d’excursions pour proposer sur son site internet un produit inédit : louer une villa privée sur le lagon avec autant de services ou d’activités que dans un hôtel.

C’est ainsi que son surnom devint pour son mari et ses enfants la Working Girl à l’Ile Maurice…

Tous ses vieux amis en rient encore, car ils l’avaient prédit… »

En aparté : Par rapport à votre propre expérience, quels conseils donneriez-vous à une famille qui a envie d’opérer un changement radical de vie ?

Chrystel : Je leur conseillerai d’impliquer tous les membres de la famille dans le projet (choix de la destination par rapport à des critères bien précis qui n’ont pas la même importance selon les âges des enfants. Par exemple accès internet, facilité de se faire des amis, etc., afin qu’à l’arrivée personne ne se sente floué !

Je leur dirai aussi de se documenter au maximum sur les us et coutumes du pays afin de faciliter l’adaptation.

Enfin, de bien préparer tout le côté administratif qui est très pesant…

Y a-t-il des choses que vous regrettez de votre ancienne vie, votre mari et vous-mêmes ? Qu’est-ce qui est le plus dur et le plus facile dans un tel changement de rythme, de vie ?

Nous ne regrettons rien. Nous avions peur que nos amis nous manquent (très importants pour nous les amis…) mais le choix de l’île Maurice a fait qu’ils viennent tous les uns après les autres, en louant une villa tout près de chez nous donc chacun chez soi (pas l’impression d’être envahis, important !) et juste le bonheur de leur faire découvrir notre nouvelle vie et cette belle île.

Rien ne nous a paru difficile. Nous avons mis environ 1 mois à prendre nos nouveaux repères (des choses aussi bêtes qu’où acheter ci ou ça ?) puis tout s’est naturellement mis en place aussi bien pour nos enfants que pour nous.

Au niveau de la conciliation vie privée / vie professionnelle, que retirez-vous comme enseignement de votre ancienne vie et de votre vie actuelle ?

Alors là ça se complique puisque nous étions venus pour 3 années sabbatiques et qu’au bout d’un an j’ai repris une activité. Donc nous étions venus buller … et finalement je retravaille… mais très différemment bien sûr ! En France nous étions tous les 2 la tête dans le guidon, des journées de 9 h à 20 h au bureau, on se jette un plat cuisiné dans le fond de la gorge à 21 h et on se couche épuisé…

Ici c’est Papa qui est au foyer et Maman qui a mis son ordi dans sa chambre, sur un bureau face au lagon… alors forcément ça change tout… Quand le petit dernier rentre de l’école à 15 h et qu’il me dit Maman on va se baigner, et bien on y va …

L’enseignement que j’en ai tiré est que je ne laisserai plus jamais mon travail tyranniser ma vie familiale !

Nous l’avons mérité, nous avons beaucoup beaucoup travaillé pour pouvoir faire ça ! Mais maintenant quel pied de pouvoir en profiter avec nos enfants et de partager avec eux cette belle expérience !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 thoughts on “De Nantes à l’île Maurice

  1. Bonjour Gaëlle,
    Je viens de lire avec grand intérêt tous ces portrairts de femmes, mais aussi, tes articles sur l’équilibre vie privée/vie pro. Je trouve cela très intéressant, ce sont d’ailleurs des sujets qui me passionnent.
    Toutefois, à la lecture de ces articles, durant laquelle je me demandais « comment font ces femmes ? », je me suis rendue compte qu’aucune n’était maman solo !!!! Qu’elles pouvaient toutes composer relativement facilement parce qu’elles étaient quand même soutenues sur un plan ou sur l’autre par un mari ou un conjoint !!!
    Mais qu’en est-il des autres ? Ne serait-il pas intéressant de questionner aussi les solos, pour voir s’il est possible de constater la même tendance ?
    Dans tous les cas, bravo pour ton blog !!!

      

  2. @ Thècle : je te le concède, un beau petit matelas financier doit aider ! Ceci étant, il me semble aussi que la part de volonté est énorme dans la réussite d’un tel projet. Il n’est pas rare de voir des personnes changer radicalement de vie, sans forcément beaucoup d’économies de côté. Même si c’est sûr qu’avec 4 enfants, cela nécessite une bonne préparation et des arrières…

    @ Astrid : tout d’abord bienvenue ! tu as tout à fait raison, il serait grand temps que je fasse témoigner des parents qui vivent en solo et que j’aborde leurs problématiques particulières ! Promis, un billet leur sera bientôt consacré.

      

  3. Salut Gaëlle

    Voici un très bon billet qui fait rêver. Tu sais qu’on est nantais nous aussi ?
    Il n’est pas impossible que dans un an ou deux, on tente l’expérience, avec nos trois enfants !
    Pourrais-tu m’écrire sur mon mail, j’ai une ou deux questions à te poser, mais je ne trouve pas le tien, merci !

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *