Véronique Darmangeat
Portraits de femmes Que deviennent-elles (ils) ?

Parcours au fil du temps : Véronique

Véronique Darmangeat
Véronique Darmangeat

Véronique témoigne régulièrement sur En Aparté depuis 11 ans. La première fois, en 2010, elle était venue évoquer la façon dont elle conciliait vie perso et vie pro. Après avoir hésité à devenir professeur des écoles, Véronique avait complètement changé de voie et repris des études pour passer un diplôme de consultante en lactation. Elle travaillait en libéral et avait monté un cabinet conseil pour les entreprises, avec un rythme bien soutenu et peu de vacances. Ses enfants avaient alors 10 et 11 ans. Ensuite, à trois reprises, en 2013, 2015 et 2017, elle avait évoqué son activité professionnelle qui se développait bien, notamment à l’international et l’ouverture d’un Centre allaitement à Paris (12). Elle avait également écrit un livre, Allaiter et reprendre le travail, puis un second, L’allaitement malin. Ses enfants étaient devenus des ados puis de jeunes adultes. Cinq ans après, elle revient donner de ses nouvelles. Merci Véronique de ta confiance !

Depuis ton dernier témoignage, comment a évolué ta situation professionnelle et personnelle ?

Côté pro, j’ai développé le Centre allaitement avec de nouveaux collaborateurs et une offre de formation qui s’est bien développée. Nous avons dû adapter notre activité à la crise sanitaire mais je suis particulièrement heureuse que le Centre allaitement ait survécu à cette crise. Par ailleurs j’ai continué à former des hôpitaux et à proposer des conférences en France et à l’international. La dernière fois, j’avais écrit que je voulais pouvoir embaucher une secrétaire. J’en ai embauché deux depuis.

Côté perso, mes enfants sont désormais adultes, ma fille est logiquement partie de la maison et mon fils se prépare à faire de même. Cela change complètement le temps passé avec eux et bien sûr nos conversations et la réponse à leurs besoins. J’ai toujours pensé que j’aimais chaque âge de mes enfants et cela se confirme 😉 Mon mari perd beaucoup en autonomie et je dois donc passer plus de temps à m’occuper de lui. Je ne peux plus compter du tout sur lui pour la gestion pratique de l’appartement, des courses, de la cuisine etc.
Mon articulation vie pro/vie perso a donc évolué avec moins d’enfants à s’occuper mais plus de temps pour mon mari.  

Avec le recul, y a-t-il des choses que tu ferais différemment (notamment par rapport à la conciliation vie perso/vie pro) ? As-tu des « conseils » à donner à des jeunes femmes ?

Cette conciliation est en constante évolution en fonction des besoins de chacun. Je ne sais pas si je ferais des choses différemment mais je trouve cela plus difficile avec un conjoint dépendant qu’avec des enfants.
Je pense que j’ai vraiment bien fait d’apprendre à mes enfants très tôt à savoir cuisiner, mettre en route une machine à laver ou faire les courses ou le ménage. C’est ce qui a permis très vite une répartition des tâches sans heurt majeur : en cas d’absence de ma part, la vie familiale pouvait tourner sans moi sans souci et je ne rentrais jamais dans un appartement sans dessus dessous.
Aujourd’hui mes enfants sont complètement autonomes sans problème.  

Et pour finir, as tu des projets/des envies à court ou moyen terme ?

J’ai toujours plein d’envies qui se heurtent au principe des journées ne possédant que 24h… J’ai des envies de création de livres, d’outils pour les professionnels, de jeux d’apprentissage. J’ai envie de pouvoir faire travailler une orthophoniste et un gastro-entérologue au Centre allaitement. J’aurais besoin d’embaucher une personne supplémentaire. Bref plein d’envies et pas assez de temps !

Pour suivre Véronique, son site et son blog.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des témoignages (près d’une centaine) dans la rubrique Parcours au fil du temps.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *