Diaporama On en parle avec... Parents/Enfants

Etre parent : on en parle avec Angélique

Etre parent…on en parle aujourd’hui avec Angélique. Un grand merci à elle !

Angélique, 47 ans, 3 enfants, 10 ans, 13 ans, 15 ans (1 fille, 2 garçons), Cayenne

Avez-vous l’impression de plutôt reproduire le modèle éducatif que vous avez reçu ou au contraire, de plutôt vous positionner en réaction par rapport à celui-ci ?

J’ai beaucoup été dans la reproduction pour mon aîné : assez dure, exigeante, stricte puis les années passant, au fil de mes lectures aussi, j’ai changé d’attitude. Je l’ai nuancée. J’ai toujours une certaine exigence morale par rapport à la politesse, aux relations avec les gens..mais je pense être plus présente, plus à l’écoute. Je suis beaucoup plus dans le dialogue. C’est également lié à l’évolution de la société.

Ma mère travaillait, beaucoup et donc , dans mon souvenir, était assez peu disponible. Je suis contente d’avoir pu m’arrêter de travailler pour m’occuper de mes enfants.

Avec votre conjoint, avez-vous l’impression d’être plutôt complémentaire ou différent par rapport à l’éducation de vos enfants ?

Plutôt complémentaires et c’est amusant car nos rôles ont un peu évolué au fil des ans. Lorsque les enfants étaient petits, il était plus « cool » que moi, plus taquin et joueur avec eux, tandis que moi, j’étais plus rigide, plus vite agacée par les petits. J’avais un peu le rôle de la « méchante ». Maintenant, c’est plutôt l’inverse. Moi la gentille, celle qui arrondit les angles et lui est plus sévère, plus exigeant. C’est bien.

Nous sommes d’accord sur le fond. Il y a des petites choses où nous sommes peut-être moins en phase mais nos objectifs et nos valeurs essentiels sont communs.

Quelles valeurs /principes souhaitez-vous transmettre à vos enfants ?

Respecter l’autre, comprendre avant de juger (et éviter de juger).

Au niveau spirituel, nous souhaitons leur transmettre la culture de notre religion d’origine, à travers une éducation religieuse, tout en restant persuadés que la foi est du domaine de l’intime et non de l’instruction.

Les valeurs du travail et de l’effort nous semblent également importantes.

Comment qualifieriez-vous votre façon d’éduquer ?

Empirique !

Quel rapport entretenez-vous avec leur scolarité ? Quel est votre degré d’implication ? Quels sont vos souhaits par rapport à leur scolarité ?

Très impliquée, très vigilante et très préoccupée, voire angoissée par le système scolaire (qui, je trouve, exige peu d’eux, en tous cas pas assez sur l’essentiel).  J’essaie de lâcher prise maintenant pour les ainés qui sont grands. J’ai du mal…

Que trouvez-vous le plus difficile dans l’éducation ?

Leur faire comprendre des choses que l’on n’acquiert que par l’expérience !

Leur transmettre cette notion d’effort.

Je ressens une certaine dose d’angoisse par rapport à leur avenir. J’essaye de lâcher prise et de leur faire confiance. J’ai du mal mais j’y travaille!

Vers qui ou vers quoi vous tournez-vous pour discuter/réfléchir autour de l’éducation et d’éventuelles difficultés que vous rencontrez ? (hormis votre conjoint)

Les copines surtout !

Les livres j’en ai lu quelques-uns. Cela peut éclairer certaines choses. En revanche, le mouvement autour de la pédagogie positive  m’agace un peu. Je pense que j’ai une façon de faire très instinctive. J’essaie de faire au mieux, de faire confiance, et comme tout le monde, je fais des erreurs. J’espère qu’elles ne sont pas trop graves !

Et à l’inverse, que trouvez-vous de plus gratifiant dans l’éducation ? Dans quels domaines, vous investissez-vous avec le plus de plaisir ? De quoi êtes-vous la plus fière ?

Après avoir répété 500 millions de fois la même chose, se rendre compte qu’à la 500 millionième + 1, c’est compris. Ca, c’est génial !

Discuter, faire comprendre des choses, les faire réfléchir, développer leur esprit critique.

D’avoir pu vivre avec eux dans des régions du monde où ils ont découvert la différence, le lien avec la nature, d’autres cultures et d’autres milieux sociaux.

Je suis très fière de mes enfants.

Qu’avez-vous appris sur vous-même grâce à vos enfants ?

Tout ! 🙂

Plus sérieusement, j’ai compris et appris plein de choses.

A être patiente. L’adaptabilité aussi car chaque enfant est différent.

J’ai l’impression d’avoir 10 fois plus appris en étant mère que lorsque j’étais étudiante.

Nos échanges, les questions qu’ils me posent…c’est presque thérapeutique 😉 même si parfois ils me fatiguent, hein !

Quel rôle jouent les grands-parents dans l’éducation de vos enfants ?

Ils ne sont pas très présents par la force des choses (nous avons surtout vécu outremer). Mais quand ils les voient, ils sont bien présents, ils leur apprennent beaucoup. Ils ont un vrai rôle et sont aussi très complémentaires (culture, bricolage, jardinage, etc).

Quelles initiatives (ou dispositifs) vous sembleraient utiles de créer ou de développer en terme de soutien à la parentalité ? 

Je constate que les enseignants sont souvent les premiers à entendre les parents concernant les difficultés qu’ils rencontrent en termes de parentalité. Un accompagnement psychologique de soutien à l’éducation en lien avec l’école (dans les communes) pourrait peut être les appuyer et les réconforter ?

Votre devise / votre mantra en tant que parent ?

Ne jamais lâchez l’affaire !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *